Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Asie du sud-est : retour sur l'année 2010

La libération [en français] d'Aung San Suu Kyi au Myanmar et les manifestations menées par les chemises rouges [en anglais] en Thaïlande ont probablement été les sujets politiques phare de l'année 2010 en Asie du sud-est. Mais cette région du monde a connu d'autres événements tout aussi dignes d'intérêt, suivis par Global Voices. Voici notre bilan de l'année 2010 :

Les médias sociaux

En 2010, année électorale pour les Philippines et le Myanmar, les médias sociaux ont été utilisés de manière très efficace pour couvrir [en français] les résultats des élections aux Philippines, et pour militer pour la campagne de ‘boycott des élections’ [en français] au Myanmar.

Sur Twitter, les Philippins ont commencé à se souhaiter ‘Joyeux Noël’ [en français] dès septembre. Au Brunei, une tentative de suicide [en anglais] a été décrite en temps réel sur Twitter. Les hashtags (mots clés)  #slashing et #369 sur Twitter ont fait référence à la série des violentes attaques [en anglais] qui ont eu lieu à Singapour.

Les blogs ont servi à promouvoir l'unité nationale [en anglais] en Malaisie. Le site internet Borneo Colours a regroupé les blogs consacrés à Bornéo [en français], la troisième île au monde par sa taille. Le site BruneiTweet est maintenant ‘le compte twitter national’ [en anglais] du Brunei. Crée à Singapour, et dorénavant actif en Indonésie, aux Philippines et en Inde, sexxie.tv [en anglais] est un site internet interactif qui traite de l'éducation sexuelle. Keta Haluha, auteur de Global Voices, a donné la parole à quelques éminents résidents du Timor sur Facebook [en anglais].

Une vidéo témoignant de la brutalité policière [en français] au Timor oriental a été téléchargée sur internet. Un employé de maison originaire des Philippines a pu enregistrer les preuves [en anglais] des mauvais traitements infligés par un attaché à l'emploi philippin à Hong Kong à des travailleurs en situation difficile. Sony, un blogueur indonésien, a été poursuivi [en français] en justice par la société Sony pour utilisation frauduleuse de son nom de société dans son nom de domaine. En Thaïlande, des facebookeurs ont créé une page dans laquelle ils critiquent le ministre de la culture [en anglais] du pays. Au Vietnam, un père a fait appel à des cyber-citoyens afin qu'ils l’aident [en français] à retrouver sa fille disparue.

Global Voices a suivi les évènements citoyens suivants : le Twestival de Singapour [en anglais], le Barcamp de Phnom Penh [en anglais], le premier Barcamp de Rangoon [en français] au Myanmar, le Barcamp et Educamp de Saïgon [en anglais].

Screenshot of Global Voices website being banned in Myanmar

Capture écran de page web censurée

Censure

Dans cette région du monde, la censure sur internet et dans les médias s'est intensifiée. Les libertés de la presse et d'expression ont été des sujets activement évoqués par les défenseurs de blogs en Malaisie [en anglais], à Singapour [en français] et au Cambodge [en anglais].

La liberté de circulation sur internet est réduite par diverses mesures légales comme le pare-feu [en anglais] au Cambodge et le programme cyber scout [en anglais] en Thaïlande. Les cyber-citoyens se plaignent encore de voir de plus en plus de sites internet et de blogs, dont Global Voices, continuer à être inaccessibles [en français] au Myanmar. Les gouvernements d'Asie du sud-est invoquent l'argument de vouloir protéger la jeunesse sur le plan moral en bloquant des contenus internet jugés ‘dangereux’ [en français].

Aux Philippines, afin d'améliorer la liberté des médias, des groupes de la société civile ont fait pression pour l'adoption immédiate du projet de loi sur le droit à l'information [en anglais]. Dans le même temps, des cyber-citoyens indonésiens ont rejeté des réglementations “répressives” [en français] proposées par le gouvernement pour réguler internet.

Photo des conséquences de l'éruption d'un volcan indonésien

Catastrophes

2010 fut également une année de désastres. Le plus meurtrier fut la tragique bousculade [en français] qui eut lieu durant la Fête de l'eau [en anglais] au Cambodge.

L'Indonésie a été touchée par un tremblement de terre, un tsunami et une éruption volcanique, le tout en moins de 48 heures [en français]. De terribles inondations ont frappé la Papouasie Occidentale [en français] en Indonésie, ainsi que Singapour, la Thaïlande [en français], le Vietnam et les états du nord [en français] de la Malaisie. Essayez d'imaginer les quartiers commerçants [en français] de Singapour sous les eaux. Bangkok fut également inondée [en anglais] durant de nombreuses semaines. En juillet dernier, les Philippins ont vécu une grave pénurie d'eau [en français].

Les Singapouriens ont grandement souffert de la brume [en anglais] qui s'est abattue sur les cieux de Singapour, de la Malaisie et de l'Indonésie. Singapour qui a également vu une de ses zones côtières ravagée par une nappe de pétrole [en anglais].

En Indonésie, des cyber-citoyens ont commenté les conséquences du tremblement de terre subi en avril dernier par l'île de Sumatra [en anglais]. Des journalistes citoyens ont également décrit les conditions des réfugiés [en français] à Albay, une province des Philippines, après qu'une éruption volcanique ait forcé les habitants à quitter leurs maisons.

Bangkok sous les flammes. Photo par BKKApologist

Politique

Comme mentionné plus haut, les manifestations des Chemises Rouges en Thaïlande, qui ont bloqué la capitale du pays durant deux mois [en français], pourraient bien être l'évènement majeur de la région en 2010.

Des milliers de manifestants anti-gouvernement ont envahi [en français] la capitale et bloqué [en français] divers bâtiments officiels afin de demander la démission du premier ministre. L'évènement fut considéré comme ‘sanglant’ [en anglais] dans la mesure où des manifestants éclaboussèrent de sang les bâtiments et maisons de membres du gouvernement. Les affrontements [en anglais] à Bangkok entre les manifestants et les troupes gouvernementales furent relayés par les blogueurs [en français], malgré la censure imposée par les autorités.

L'autre événement politique d'importance en Asie du sud-est fut la libération de Suu Kyi. Jusqu'à maintenant, la manœuvre est parvenue à distraire l'opinion internationale du fait qu'au Myanmar, c'est toujours le parti soutenu par la junte militaire qui contrôle les urnes [en français]. D'ailleurs, le Myanmar est doté d'un nouveau drapeau et d'un nouveau nom [en anglais].

Plus de trente ans après la chute du régime des Khmers rouges au Cambodge, le premier verdict de condamnation [en français] fut prononcé par le Tribunal des Khmers rouges. La condamnation de Kaing Guek Eav, également connu sous le nom de Douch, pour crimes contre l'humanité fut un événement mondial retentissant.

Dans le même temps, au Laos, s'est tenue la Convention sur les armes à sous-munitions [en français], qui mit en avant le fait que le Laos avait été le pays le plus bombardé au monde.

En Indonésie, le discours de visite [en français] du président Obama a inspiré de nombreux Indonésiens. Un autre discours fit l'objet de vives discussions sur internet, celui [en français] que prononça le président indonésien à l'occasion du Jour de l'Indépendance.

Le désaccord concernant la frontière [en français] maritime entre la Malaisie et l'Indonésie fut l'une des innombrables disputes frontalières de la région. Les Philippines ont présenté leurs excuses [en français] à Hong Kong pour le décès de neuf de leurs ressortissants lors du drame de la prise d'otages d'un bus [en français].

Wikileaks

Wikileaks a livré d'intéressantes informations sur les relations politiques en Asie du sud-est. L'ancien premier ministre singapourien Lee Kuan Yew considère les nord-coréens comme des ‘psychopathes’ [en anglais] dirigés par un ‘vieux bonhomme mou’. D'autres diplomates importants de Singapour ont également tenu des propos peu flatteurs à l'égard du dirigeant de leurs voisins [en anglais]. Comme prévu, le gouvernement de Singapour a apparenté les révélations de Wikileaks à de simples ‘ragots de soirée’ [en anglais].

La Malaisie a du nier [en français] qu'elle avait été impliquée dans le transfert de technologies militaires de construction de missile de la Chine vers l'Iran. Des télégrammes provenant de Thaïlande révèlent à quel point la pression internationale sur le dossier Viktor Bout [en anglais] est importante. Viktor Bout est accusé d'avoir été le trafiquant d'armes le plus influent de la planète.

Des clones [en anglais] de Wikileaks ont vu le jour dans la région : Thaileaks, Indoleaks et Pinoyleaks.

Économie

En 2010, la Malaisie a lancé son ‘nouveau modèle économique’ [en français] in 2010. La réaction des blogueurs a été vive quand le premier ministre a dévoilé le budget de 2011 [en français] pour le pays, en particulier le projet de construire une nouvelle tour géante [en anglais].

A Singapour, le débat fait rage sur la question d'imposer ou non une législation sur le salaire minimum [en français]. En Indonésie, le sauvetage financier d'une banque [en anglais] déboucha sur une véritable controverse politique. De nouveaux billets de banque [en anglais] sont maintenant en circulation au Laos et aux Philippines, mais tout le monde n'en est pas satisfait.

Sports

Global Voices a suivi les blogs de football [en français] d'Asie du Sud-Est. La Coupe de la Fédération de Football des pays de l'ASEAN a généré un véritable buzz sur le net, en particulier lors du match de championnat [en français] opposant la Malaisie à l'Indonésie. Des blogueurs au Cambodge [en anglais] et au Myanmar [en français] ont rédigé d'intéressants commentaires sur la coupe du monde.

Religion

Des églises chrétiennes furent la cible d'attaque en Malaisie [en anglais] et en Indonésie [en français]. Des chefs [en français] religieux furent également harcelés. La moralité des moines [en français] fut remise en question au Cambodge. A Singapour, un pasteur [en anglais] moqua les enseignements du taoïsme et du bouddhisme. Des blogueurs racontent de quelle manière les musulmans célèbrent [en anglais] le Ramadan au Brunei. Les Thaïlandais furent choqués de découvrir deux milles fœtus morts [en français] dans un temple bouddhiste à Bangkok.

Éducation

Des coupes budgétaires dans le domaine de l'éducation [en anglais] ont poussé les étudiants philippins à organiser une grève dans les universités publiques. L'idée d'inclure des cours d’éducation sexuelle [en français] dans le cursus scolaire devint également l'un des sujets brulants discutés sur Internet.

La Malaisie mit également en place quelques réformes de l'éducation, comme la suppression [en anglais] de deux examens pour les niveaux d’école primaire [en français]; et elle a également récemment imposé aux écoles de médecine un moratoire [en français] afin de faire face au surnombre de médecins et d'internes.

Photo du blog Pink Dot

Genre

Un groupe politique aux Philippines a présenté un projet de loi sur le mariage reconductible [en français]. En Malaisie, on s'est indigné d'une très jeune mariée [en français].

Le Cambodge a inauguré son premier portail internet pour femmes [en anglais], qui fut accueilli avec enthousiasme par la communauté en ligne. En Indonésie, l'entrepreneuriat féminin [en français] est de plus en plus soutenu. Au Brunei, des blogueurs éveillent les consciences sur le cancer du sein [en français].

A Singapour, le rassemblement pour le Pink Dot [en anglais], en solidarité avec la communauté LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres), fut un succès. Des blogueurs cambodgiens ont également discuté de manière très ouverte sur les problèmes de la communauté LGBT [en anglais].

En Malaisie, trois femmes furent arrêtées pour avoir eu des rapports sexuels illicites [en anglais]. Certains groupes considèrent les ‘hôtesses de l'air dansantes’ [en français] aux Philippines comme étant de la publicité sexiste.

D'autres histoires sur GV

Aux Philippines, les prisonniers danseurs [en français] de 2007 furent remplacés par les percepteurs des impôts dansants [en anglais] de 2010. Le durian [en français], populaire en Asie du Sud-Est, est toujours le roi des fruits. Les blogueurs culinaires de Singapour devraient-ils avoir droit à des repas gratuits [en anglais]?

Au Brunei, la vidéo ‘I am sorry’ [en anglais] a été visionnée par de nombreuses personnes. Les buffles d'eau [en français] furent bannis des manifestations indonésiennes. Condamné pour vandalisme, un ressortissant suisse fut arrêté [en anglais] à Singapour.

En Malaisie, la production d’huile de palme [en anglais] est bien plus qu'un enjeu énergétique. Dans ce même pays, une prison historique [en français] a été démolie. Les manifestations sont autorisées au Cambodge, pour peu qu'elles soient tenues dans des parcs de la liberté [en français]. La ville de Hanoï a célébré la 1000ème [en français] année de sa fondation.

Au nom de toute l'équipe de Global Voices qui officie en Asie du Sud-Est, nous remercions tous nos lecteurs de nous avoir soutenus en 2010. Nous nous engageons à continuer de diffuser les faits marquants et importants qui auront lieu dans cette partie du monde. Bonne année à tous!

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site