- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Ouganda : Victoire au tribunal pour les homosexuels

Catégories: Afrique Sub-Saharienne, Ouganda, Droits humains, Homosexualité (LGBT), Média et journalisme, Médias citoyens

[liens en anglais]  Un tribunal ougandais a interdit au magazine Rolling Stone [1] Uganda de publier les identités et adresses de gays, lesbiennes et trans.  Le juge Vincent Musoke a statué [2] que la publication par le magazine des noms de gays et lesbiennes constituerait une menace qui mettrait leur vie en danger.  Il a condamné Rolling Stone – Uganda à payer 650 dollars en dommages et intérêts et frais de justice à chacun des trois activistes qui poursuivaient le magazine.

La plainte avait été déposée par trois membres du groupe ougandais des droits des homosexuels, Sexual Minorities Uganda (SMUG) [3], dont le magazine avait publié les photos et les villes de résidence dans un numéro précédent.

Rolling Stone avait publié l'année dernière 100 photos des “Top homos” d'Ouganda [4] avec leurs noms et leurs adresses.  L'éditeur en chef Giles Muhame soutenait que les enfants étaient attirés vers l'homosexualité et que la société devait connaître ceux qui les “recrutaient”.

L'année dernière, une injonction temporaire [5] avait été accordée par le tribunal, suite à la plainte de Sexual Minorities Uganda :

La Haute Cour a ordonné au magazine Rolling Stone Uganda de stopper la publication des noms et photos des personnes qu'il estime être des gays et lesbiennes en considérant qu'il s'agissait d'une “atteinte à la vie privée”.

Le blogueur ougandais Gay Uganda est satisfait de cette injonction permanente qui empêche tout futur outing par Rolling Stone ou tout autre média.  Gay Uganda [6] exprimait sa satisfaction suite à cette décision :

Oh oui. C'est approprié que mon premier billet de l'année concerne une victoire des gays ougandais dans un tribunal ougandais.
Vous voyez, l'année dernière, le Rolling gravier, un nouveau magazine, décidait d'augmenter sa diffusion en faisant quelque chose que personne n'avait osé faire.  Publier les photos de présumés gays ougandais.  Et inciter la population ‘à les pendre’.
Trois de ces personnes supposées gays les ont trainés en justice.
Obtenu une injonction, temporaire, d'arrêter la publication d'une liste de 100 homosexuels.  Et d'arrêter d'inciter les lecteurs ‘à les pendre'… ou autre.
Maintenant, cette injonction est permanente.
Oui. C'est une victoire.  Et j'en suis si heureux.
[…]le jugement dit que c'est simplement anticonstitutionnel.

“Une autre victoire, un autre pas en avant, un autre sourire,” dit Gay Ugandan Teen [7]:

Assis ici dans ma chambre à 23 heure, je lis les nouvelles sur la récente victoire de nos activistes gays [6] contre la rolling poubelle.  Une autre victoire, un autre pas en avant, un autre sourire. […]
Ce qui est sûr, c'est que petit à petit les gays en Afrique et dans le reste du monde vont être reconnus comme des êtres humains à part entière, et que ce qui est bon et vrai est de notre côté… rien ni personne ne peut lutter longtemps contre cette vague de ce qui est bien et juste, ils finiront tous par tomber.  Vous ne pouvez pas répandre des mensonges et de la haine et penser que vous allez être heureux.  Désolé ! L'univers ne marche pas comme ça ! Quand vont-ils apprendre ?  On ne reçoit que ce que l'on mérite !

Random [8] dit que c'est une façon merveilleuse [9]de commencer l'année :

Aujourd'hui dans les nouvelles on parlait de la décision de la Haute Cour d'Ouganda en faveur des plaignants dans la fameuse affaire Rolling Stone, le tabloïd qui avait lancé une “guerre contre l'homosexualité” en publiant les noms et photos de personnes que les éditeurs soupçonnaient d'être gays.  Bien que je ne connaisse pas encore les détails, je suis content que cela se passe à mon époque.  C'est une fantastique façon de commencer l'année, et même si la décision a été retardée de quelques semaines, cela aurait été  un merveilleux cadeau de Noël.

[…]Nous célébrons maintenant cette victoire ougandaise.  Nous pouvons vivre en paix sans avoir peur d'être “outés” par le un semi-ignare, assoiffé de sang et roi des ignorants, Giles Muhane.

Ce n'est pas la première fois qu'un tribunal ougandais rend une décision en faveur des gays : [9]

…sachez aussi que ce n'est pas la première fois qu'un tribunal rend une décision en faveur des gays dont les droits sont bafoués.  Il y a avait eu une affaire il y a quelques années contre le procureur général, où la police et quelques officiels du conseil local avaient porté atteinte aux droits de deux lesbiennes à Kampala.  C'est un progrès.  Timide, mais un progrès.  Nous n'avons peut être pas le droit de nous marier, mais ce n'est pas ce que nous demandons.  Tout ce que nous demandons aujourd'hui c'est le droit d'exister et d'être respectés en tant qu'êtres humains.

Wamala Dennis publie la décision [10] :

Pour ce qui est de savoir si la publication par Rolling Stone des noms, adresses et lieux publics fréquentés de présumés homosexuels était une violation des droits constitutionnels des plaignants, la Cour a estimé que :

1) La motion ne concernait pas l'homosexualité per se, mais ‘…regarde les droits et libertés fondamentales,’ particulièrement au regard de la question de savoir si ‘la publication était une atteinte aux droits des plaignants ou la menace d'une atteinte’.

2) Les dispositions de l'article 50 (1) de la Constitution ont une double portée par nature en ce qu'elles s'appliquent non seulement à toute personne ‘dont les droits fondamentaux ou tout autre droit ou liberté ont été bafoués’ mais aussi à ‘toute personne dont les droits fondamentaux ou tout autre droit ou liberté sont menacés.’

3) Inciter les personnes à pendre les homosexuels est une attaque contre le droit à la dignité de ceux qui sont menacés : ‘l'incitation à pendre des douzaines de gays constitue une grave menace de leur droit à la dignité humaine.’


Jim Burroway rapporte que
Giles Muhume, éditeur de Rolling Stone, demeure provocateur :

Giles Muhume, éditeur de Rolling Stone, reste provocateur malgré la décision de justice.  Il déclare dans un communiqué de presse que “les homos ont eu leur minute de gloire aujourd'hui’ mais que Rolling Stone allait faire appel de la décision.  Qualifiant la décision de risque pour la liberté de la presse, Muhume a ajouté, ‘Les journaux combattront les homos sur différents fronts.  Nos supporters devraient rester forts — les suppôts du démon seront vaincus.”


Sokari félicite
tous ceux qui ont eu le courage de mener ce combat en justice :

C'est une fantastique nouvelle et une grande victoire pour les personnes LGBT en Ouganda.  Félicitations à tous ceux qui ont eu le courage de mener ce combat.

Vous pouvez lire le texte intégral du jugement  ici [11].