Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : Euphorie sur Twitter après la chute de Ben Ali

A regarder la time line de mon compte Twitter, on pourrait croire que le monde arabe attendait ce jour depuis toujours.  Les tweets se réjouissant de la chute de l'ex-président Zine El Abidine Ben Ali de Tunisie ont provoqué une véritable émeute en ligne.

Pour Bader Al Aujan, d'Arabie saoudite, c'est un jour de fierté :

شكرًا شكرًا شكرًا أهلنا في تونس فما كان يخطر على بالي أن أعيش مثل هذا الشعور بالفخر والعزة والأنجاز
Merci, merci, merci à vous et à vos proches en Tunisie. Je n'aurais jamais cru que de mon vivant j'éprouverai ce sentiment de fierté et d'accomplissement.

Toujours en Arabie saoudite, Mohammed Al Dugailbi est tout aussi heureux :

أنا من زمان ما فرحت مثل هال فرحه ودي اوقف السيارة واسلم علي الي يمشون في الشارع تعيش تونس يعيش الشعب التونسي الحر الابي
Je n'ai pas ressenti une telle joie depuis très longtemps. J'aimerais pouvoir arrêter la voiture et serrer la main de tous ces passants. Longue vie au peuple libre de Tunisie.

Dima Khatib fait un parallèle avec la libération de l'Irak et écrit :

J'espère que Monsieur George Bush n'est pas trop occupé dans son ranch et qu'il peut regarder comment un peuple se libère vraiment. Pas avec des armées étrangères rapaces

Youssef Chaker supplie les Tunisiens de ne pas s'arrêter au milieu du gué :

, ne remplacez pas un dictateur par un autre…Allez jusqu'au bout et bouclez le job

De Bahrein, Hashim Alawi tweete :

الجبناء من يطالبوا بالحرية والتغيير والعظماء من يصنعوها على الارض .
Lâches sont ceux qui appellent de leurs vœux la liberté et le changement. Grands sont ceux qui le font sur le terrain.

Yacoub Slaise note:

J'espère que les Tunisiens ont révisé et qu'il ont lu La ferme des animaux, pour ne pas finir avec un “Napoleon”

Bahrainman répond :

La Tunisie avait un “Napoléon”, et ils viennent de se débarrasser de lui. Ils ont VÉCU dans La ferme aux animaux pendant 23 ans !

Mahmood Al Yousif conseille aux Tunisiens de profiter de la gloire de leur victoire, au moins pendant une journée :

est-ce que je détecte déjà des inquiétudes dans certains tweets de  en ce moment ? ça n'a pas pris longtemps ! Allez, souriez, et soyez optimistes, au moins aujourd'hui !

Majda72 a un message :

Note à l'Occident, ce n'est pas un soulèvement islamiste ! Prenez vos stéréotypes sur le monde arabe et mettez-vous les là où je pense.

Devant ce qui est appelé une “révolutions provoquée par Twitter”, l'auteur égyptienne Mona ElTahawy nous rappelle :

n'a pas provoqué la . Les manifestations quotidiennes de courageux  l'ont fait. Twitter  nous a donné  – nous le monde – des sièges au premier rang.

Sameer Padania note:

J'espère voir le jour où une révolution obtenue de longue lutte arrive et n'est pas instantanément définie comme étant provoquée par le “pouvoir des nouvelles technologies” .

ElTahawy ajoute:

En et leurs courageuses manifestations ont renversé, dictateur pendant 23 ans. 1ere vraie révolution post-coloniale du monde

Ahmad Fahad, d'Oman, n'arrive plus à décrocher de Twitter :

Comment est-ce que je pourrais travailler alors que des gouvernements sont renversés en live sur Twitter?

Andy Carvin remarque :

J'adore voir comment le tour qu'ont pris les  conversations sur et que des gens soient en train de dépiauter attentivement la constitution tunisienne en ce moment.

En Egypte, Ahmad Badawy espère que ce qui a commencé en Tunisie ne va pas s'arrêter là. Il écrit :

يابن علي قول لأخوك . شعب مصر بيكرهوك
Ben Ali, dit à ton frère (Moubarak) que le peuple d'Égypte le déteste.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site