Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mexique : un chanteur accusé de viol utilise Twitter pour se défendre

Cette semaine un chanteur pop de 28 ans connu sous le nom de Kalimba a été accusé de viol par deux mineures. [en anglais]

Les jeunes filles avaient été embauchées pour la soirée comme mannequins dans un bar pour une animation. Elles avaient décidé de ne pas se faire rémunérer pour cet emploi estimant que le seul fait de côtoyer le chanteur vedette leur suffisait. A la fin de la soirée les deux jeunes femmes se sont rendues dans l’hôtel où résidait le chanteur, c’est là que le viol dont il est question a eu lieu.

Au Mexique les relations sexuelles avec un mineur sont punies par la loi.

Le lendemain les jeunes filles sont retournées à l’aéroport accompagnées du chanteur.

Les Mexicains qui ont suivi cette histoire sont divisés : certains jugent qu’elles profitent du chanteur pour acquérir de la notoriété et un dédommagement financier tandis que d’autres pensent que ce ne sont que des victimes d’un chanteur connu qui pense qu’il peut avoir tout ce qu’il veut.

Microphone image by Flickr user ganatronic used under a Creative Commons Attribution-Share Alike license
Microphone, photo de ganatronic sur Flickr, sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike

Les derniers messages de Kalimba's (@KalimbaMX) [en espagnol] sur Twitter font état de ses prières et de sa foi ainsi que de sa loyauté envers Dieu :

Independientemente de lo que pase, gracias a todos lo que creen en la verdad. DIOS los bendiga. Seamos fuertes en oracion. Be blessed.

Quoi qu’il arrive je remercie tous ceux qui croient en la vérité. [en espagnol] Que Dieu vous bénisse. Soyons unis dans la prière. Soyez bénis.

Es gran error humano creer que DIOS te abndona en los problemas y nos deja solos. No es hipocrecia, es fe! Conozco a mi DIOS. Be blessed

Une grande erreur de l’homme est de croire que Dieu vous abandonne lorsque vous êtes confrontés à un problème et que vous êtes seul. Ce n’est pas de l’hypocrisie, c’est de la foi ! Je connais mon Dieu. Soyez bénis.

Ses fans ont également pris sa défense sur Twitter : c’est le cas de Monserrat Sotelo (@BarbieMonse) [en espagnol] et de Kenya Alvarez (@Jeiimyy) [en espagnol] :

kalimba stamos contigo animo amigo hechale ganas ya sabes q estas 2chicas solo kieren hacer pedazos tu vida y tu carrera tqm ….

kalimba nous sommes avec toi, sois fort mon ami, tu sais que ces deux filles veulent juste bousiller ta vie et ta carrière. Je t’aime…

D’autres utilisateurs de Twitter désapprouvent le fait que l’affaire attire autant l’attention des médias et du public. Ce (@csita22) [en espagnol] écrit dans sont billet :

Entre si soy acuario o no, y si kalimba es culpable o no, casi me distraigo de lo realmente importante… Que voy a hacer por mi pais hoy??

En train de me demander si je suis Poissons ou pas, et si Kalimba est coupable ou non, du coup je suis déconnecté de ce qui est réellement important … Que puis-je faire pour mon pays aujourd’hui ???

Dans le même esprit, El Silenciero (@ElSilenciero) [en espagnol] condamne le fait que les medias s’attardent plus sur l’affaire de Kalimba que sur le meurtre de la poétesse et activiste Susana Chavez. [en anglais]

Le blog Hazme el Chingado Favor compare [en espagnol] tout cela à un feuilleton télévisé :

La telenovela nacional esta dominada últimamente por la historia de Kalimba que es acusado de violar a dos menores de edad. Sobra decir que para este tipo de noticias nos pintamos solos con chistes

Le feuilleton mexicain est dominé par l’histoire de Kalimba, accusé d’avoir violé deux jeunes mineures. Inutile de dire que, pour ce type d’information,  nous pouvons inventer des centaines de plaisanteries.

Enfin, Félix Rivera dans la chronique “Sexo Ilícito” (sexe illicite) du Vanguardia, fait part de son inquiétude concernant l’information [en espagnol], et invite la société mexicaine à juger cette affaire d’une manière équitable :

En todo caso, Kalimba no se ha cansado de declararse inocente. Y aunque el público prefiera la “versión picante” en la que todos se lo imaginan sosteniendo relaciones sexuales con dos muchachas ebrias, también cabe la posibilidad de que efectivamente no haya sucedido nada. En todo caso, lo más importante es que esta situación se resuelva con justicia y que si de todos modos alguien resulta culpable, se pague el delito conforme a la ley.

En tout cas, Kalimba clame inlassablement son innocence. Et tandis que le public préfère la « version épicée” dans laquelle les gens l’imaginent tous avoir eu des relations sexuelles avec deux filles qui étaient ivres, il est également possible qu’effectivement rien de tout cela ne soit arrivé. En tout cas la chose la plus importante c’est que la situation se résolve dans la justice et que de toute façon s'il y a un coupable, il paie pour son délit conformément à la loi.

Kalimba nie avoir abusé sexuellement des deux mineures. Si le chanteur est reconnu coupable par les autorités mexicaines, il encourt la prison.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site