Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : il ne faut plus que les jeunes s'immolent par le feu

Mohamed Bouazizi s'est immolé, et en est mort, pour protester contre le chômage, déclenchant un soulèvement populaire qui a provoqué la chute moins d'un mois plus tard de Zine Al Abidine Ben Ali après  23 ans de pouvoir. Depuis, environ 10 personnes ont tenté de s'immoler par le feu ou se sont immolées en Mauritanie, en Algérie et en Egypte, où là aussi on manifeste contre le manque de travail, l'augmentation du coût de la vie, et la corruption,  parmi d'autres griefs.

Cette vidéo, mise en ligne sur YouTube par mohsmedkhattab2004 témoigne d'un de ces drames, en  Egypte :

Des internautes du monde arabe appellent à cesser ces gestes désespérés, avant qu'ils ne prennent de l'ampleur.

@tatn proteste:

@ L'immolation par le feu ne doit pas être considérée comme une “mode”! C'est un geste extrême pour demander des changements politique+eco

En Arabie Saoudite, Turki Al Dakhil raisonne les jeunes arabes :

يا شباب العرب لا تظنوا ان إحراق أجسادكم سيكون مخرجا من الأزمات بالضرورة. بعض حكامنا العرب يفكر ان يصرف جالون بنزين لكل شاب عربي ليرتاح منا!
Chers jeunes arabes, ne croyez pas que vous bruler est nécessairement la solution pour sortir de la crise. Certains de nos dirigeants arabes sont prêts à fournir l'essence à chacun d'entre vous pour se débarrasser de vous.

Au Qatar, Mohammed Bin Hamad s'interroge :

Quand l'être humain commence-t-il à considérer la mort comme une délivrance, la vie comme intolérable ?

Il poursuit :

..la vie peut-elle être intolérable au point de ressentir l'impulsion de s'immoler par le feu  ? Et à quel moment la “vie” devient-elle de si peu de valeur ?

Sou Hammamet, en Tunisie, rappelle :

absolument, le suicide est HARAM (un péché pour la religion musulmane). C'est une honte qu'il soit politisé.

Ce à quoi mashahed, en Egypte, répond :

حرق النفس أمر مفزع ولا ينبغي الفرح به تحت أي ظرف، لكن نعت اللي بينتحر احتجاجاً على الذل والفقر والبطالة بالكافر هو أقذر شئ ممكن أي حد يعمله
L'immolation par le feu est un acte qui pétrifie et ne devrait être célébrée sous aucune circonstance. Mais appeler “infidèle” ceux que l'humiliation, la pauvreté, le chômage poussent au suicide est la chose la plus répugnante qui soit.

En Tunisie encore, Dody G., sur nomadlife, parle sur son blog de l'un des cas en Egypte :

Ce n'est pas parce que cela a provoqué le soulèvement en Tunisie que cet acte provoquera le même résultat en Egypte. La tension en Egypte monte sans cesse depuis ces derniers jours, et on dirait qu'il y a une espèce de folie d'anticipation, que quelque chose va se passer. Il y a déjà des gens qui organisent sur Facebook une manifestation pour le 25 janvier  (qui est la Journée de la police) et presque 50 000 personnes ont cliqué pour confirmer leur participation.  700 000 autres personnes invitées n'ont pas confirmé.

Dans un billet publié après, il conclut :

Merde. Vous ne pouvez pas reproduire l'étincelle en copiant la méthode. Arrêtez de vous immoler.

Sur  Twitter, Fouad Alfarhan, en Arabie Saoudite annonce qu'il va chercher de nouveaux amis depuis que certains contacts lui envoie de drôles de messages :

مجموعة من الأصدقاء الخبثاء تواطؤا على إرسال رسائل جوال لي خلال 24 ساعة يطالبوني بإحراق نفسي عشان البلد #Looking4NewFriends
Un groupe de mes méchants amis m'envoient des textos sur mon portable depuis 24 heures en me demandant de m'immoler pour le bien de la nation.

En Egypte, ANaje propose aux politiciens de s'immoler les premiers. Il tweete :

أنا شايف انه فعلا لو ايمن ونور وحسن نافعة وعبد الحليم قنديل ولعوا في نفسهم عند مجلس الشعب.. الثورة هتقوم
Selon moi si Ayman, Noor, Hassan Nafea et Abdulhalim Qandeel s'immolent devant le parlement, la révolution commencera.

Son compatriote Mosab Ahmad ajoute :

كل واحد بيحب مصر يبعت جواب لقصر الرئاسة فيه عود كبريت وورقة مكتوب فيها “يا تحرقني يا ترحل” #Egypt
Ceux qui aiment l'Égypte devraient envoyer une allumette au palais présidentiel, avec ce message : “Ou vous me mettez le feu, ou vous partez.”

Liens  vers deux articles en anglais

Time: A Brief History of Self-Immolation

Foreign Policy: Suicide for a Cause

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site