Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon : les Iles Ogasawara, prochain patrimoine naturel de l'UNESCO ?

[Liens en japonais, sauf mention contraire] Avec des communications limitées à un navire affrété environ tous les six jours, les Iles Ogasawara (小笠原諸島) sont assurément parmi les destinations les moins accessibles depuis Tokyo (où se situe officiellement le siège de leur préfecture)! Foyer de nombre d'espèces endémiques sauvages et de particularités géologiques uniques, les îles ont été placées le 30 janvier 2007 sur une liste provisoire enregistrée auprès de l'UNESCO par le Ministère japonais de l'Environnement comme site potentiel du patrimoine mondial naturel [en anglais], et, aux côtés du patrimoine historique de la ville de Hiraizumi (français/anglais), elles ont officiellement présenté leur candidature le 18 janvier 2010.


View Larger Map

Le Centre d'Information Naturelle d'Ogasawara [en anglais] est un site du Ministère de l'Environnement qui fournit un grand nombre d'informations sur l'avancement du processus de sélection jusqu'à maintenant, des plans d'action détaillés, ainsi que des données et statistiques. Un rapide coup d'œil laisse penser que les choses avancent dans le bon sens !

Un billet sur le blog officiel de l'Association Touristique d'Ogasawara reflète l'enthousiasme:

小笠原諸島が世界自然遺産推薦地となりました。
今後は概ね三年程度かけて外来種対策などを行い世界自然遺産登録に向けて進んでいきます。
登録されれば日本で4つ目の世界自然遺産登録地となります。

Les Iles Ogasawara ont maintenant été proposées comme candidate au patrimoine mondial naturel !
Avec pour objectif la sélection de ce site au patrimoine mondial, ces prochaines années, nos efforts seront tournés vers la résolution de problèmes tels que l'introduction d'espèces non indigènes dans cet écosystème sensible.
Si les îles sont sélectionnées, ce sera le quatrième site japonais du patrimoine mondial naturel.

Ils offre aussi d'excellent logos de promotion, proposés via le billet de blog ci-dessus.

L'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), qui est l'organe consultatif environnemental de l'UNESCO, a réalisé son inspection de l'état actuel de plusieurs des îles entre le 2 et le 15 juillet 2010, une étape que l'on dit être parmi les éléments les plus importants du processus d'évaluation. La décision devrait être prise durant l'été 2011, lors de la 35e assemblée du Comité du Patrimoine Mondial.

Regardons rapidement ce qu'entraîne cette inspection détaillée. Selon le Ministère de l'Environnement:

本調査は、世界遺産委員会の諮問機関である国際自然保護連合(IUCN)が行う、推薦物件の世界遺産一覧表への記載にかかる専門的評価プロセスの一部として実施されます。評価の主な目的は次のとおりです。
・推薦地の全ての側面についてよく知ること
・推薦区域の境界線を調査すること
・管理のためのシステムとその有効性を評価すること
・推薦地に対する現在及び将来の脅威を調査すること
・推薦に対する地域のサポートを評価すること

L'enquête sera effectuée par l'organisation consultative du Comité du Patrimoine Mondial, l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) comme un élément du processus d'évaluation pour être ajouté aux sites de la liste du Patrimoine. Les premiers objectifs de cette évaluation sont les suivants :
– établir une compréhension du site candidat sous tous les angles possibles.
– déterminer les frontières actuelles du site candidat.
– évaluer le système de gestion du site, ainsi que l'efficacité du dit système.
– déterminer les menaces présentes et futures pour le site candidat.
– évaluer l'appui offert à la candidature du site dans sa région du monde.

Alors, comment l'inspection s'est-elle passée ? Bien sûr, il faudra un peu de temps avant que les conclusions  soient clair, mais il semble que les insulaires mettent tout en œuvre pour que l'enquête se passe bien. Un résumé sur l'un des blogs principaux de la région:

7月4日から来島していたIUCN(国際自然保護連合)のピーターさんとナオミさん。10日間の現地調査を終えて島を離れていきました。関わった多くの皆さん本当にごくろうさまでした。
前日は関係機関に対するIUCN側からのプレゼンがあり、今後の管理体制について様々な提案や事例紹介行われました。ツーリズムに関してもお話があり、世界自然遺産になったとしても、適切な管理が行われるようエコツーリズムの推進を図っていきたいと思っています。
さて、その後は「さよならパーティー」が行われ、各機関から最後のアピール(?)を行いました。そして、村はやっちゃいました。何と「小笠原自然遺産音頭」を本邦初公開しました。多分受けていたのでポイントは上がったとは思っていますが…。(まあ、音頭で世界遺産になるとはだれも思っていませんが。)今年の盆踊り大会(8月12日~14日)に向けて、振付をお願いしていますので乞うご期待。

Peter et Naomi de l'UICN sont arrivés dans les îles le 4 juillet 2010, et sont repartis après avoir terminé leur inspection de 10 jours sur site. Merci beaucoup à tous ceux qui y ont été impliqués.
Le jour précédent, l'UICN faisait une présentation à nos organisations concernées, et un large choix de propositions et d'exemples pertinents furent abordés pour l'administration de l'île à partir de maintenant. Il fut aussi question du tourisme ; même si les îles deviennent un site du patrimoine naturel, j'aimerais planifier l'avancement de l'écotourisme ici, pour assurer une gestion correcte.
Bref, après ça, une fête d'adieux a eu lieu, durant laquelle chacune de nos associations a  lancé son appel final (si on peut appeler ça comme ça). Après, le village a vraiment fait les choses en grand. La “Marche du Site Ogasawara du Patrimoine Mondial Naturel” a été lancé au niveau national de façon informelle.   Il semble que tout s'est bien passé, donc peut-être que ça nous a rapporté quelques points… (bien que personne ne pense que nous serons choisis *juste* pour un défilé bien organisé). Pour la fête bon-odori [danse de l'été] (les 12 et 14 août), nous espérons avoir un concours de danse, donc c'est assurément un événement qu'il faut attendre avec impatience.
Ogasawara Islands

Iles Bonin, Japon (prise par l'utilisateur Flickr *yasuhiro – cc-by)

Les îles sont à la fois en position prometteuse et en position difficile. Grâce à l'attention accrue apportée par le rapport de l'UNESCO, l'augmentation des subventions et la préservation de diverses richesses naturelles est devenue de plus en plus probables. Cependant un grand nombre d'associations qui œuvrent pour préserver les îles sont toujours auto-financées, principalement par le tourisme. Assurément, être nommé Site du Patrimoine Mondial améliorerait remarquablement les chiffres, mais les services de bases pour convoyer les visiteurs sur ces îles est absente, ce qui peut  décourager les touristes potentiels même maintenant. Faisons le tour de quelques billets de blog qui de façon humoristique (mais précise) examinaient ce problème l'été dernier.

Via Left Eye, le blog d'un photographe basé aux îles Ogasawara.

沖縄との大きな違いは「海洋島」ということ。
大きな陸地と地続きになったことがないってことです。
これがどういう意味を持つかと言うと・・・
長くなるからそのうちブログります。(笑)

それと沖縄との大きな違いをもうひとつ。
それは観光客の数。
沖縄は年間20万人とも30万人とも言われいていますが、
小笠原は年間2万人ちょっと・・・
赤字続きの第三セクター遊園地よりも人が来ない計算?

25時間の船旅。
最短6日間の日程。
割高な旅費。(船旅は総じて高い)

このみっつのハードルが考えられます。

Une différence majeure entre les îles et Okinawa [en français] est leur vraie nature d’ “îles de la mer”. En d'autres mots, les îles ne sont en aucun point reliée à une autre masse terrestre. Si j'essaie d'expliquer ce que cette différence entraîne, ce billet deviendra trop long alors je vais m'assurer de le publier très bientôt.

A côté de ça il y a une différence majeure de plus comparé à Okinawa, et c'est le nombre de touristes. On dit qu'il y a à peu près 200 à 300 000 visiteurs par an à Okinawa. Les chiffres d'Ogasawara tournent autour de 20 000… ça semble moins que le nombre de visiteurs d'un parc d'attraction semi-public dans le rouge!

Un voyage de 25h en bateau.
Séjour minimum de 6 jours.
Et coûteux. (les voyages en mer le sont généralement)

Ces trois facteurs peuvent être vus comme les trois obstacles principaux des îles.

D'un blog de voyage et de tourisme:

父島への行き方を教えてくださいというメールが来ました。父島の行き方ですね。了解です。父島への行き方は、簡単です。荷物をもって、浜松町へゴー。駅員さんに「竹芝桟橋行きたいんですが、どうしたらいいですか」と聞いてください。歩いて10分ぐらいのところに竹芝桟橋という港があります。そこで切符を購入して、小笠原丸という船に乗れば、父島に来れます。小笠原丸の船賃は2万円強。3万円もっておけば大丈夫です。片道ね。ただし、船は夏と正月は6日に1度。冬やほかの日程になると、2週間に1度しかでていません。だから事前に小笠原丸のページをみて、日程をチェックしないといけませんよ。小笠原丸の時刻表は、小笠原丸で検索したときに一番上にでてくると思います。出発は朝10時です。ただし、荷物を郵送する場合は、かなり前から送らないと、同じ船には乗りません。また、同じ船でいけたとしても、到着当日に荷物は届きません。一便前ぐらいに乗るようにしておくのが吉です。

A un moment ou à un autre j'ai reçu un mail me demandant comment atteindre Chichijima. La route de Chichijima? Très bien. C'est v,raiment simple. Rassemblez vos bagages, et direction Hamamatsu [à Tokyo]. Adressez-vous à l'agent de la station, et demandez “Je cherche à rejoindre la jetée de Takeshiba… Où devrais-je aller pour me rendre là-bas ?” Ce port est à environ 10 minutes à pied. Au port, achetez un ticket, et après avoir embarqué sur un bateau appelé Ogasawara-maru, vous serez en route pour Chichijima. Le prix du ticket est d'un peu plus de 20 000 yen. Au mieux 30 000. C'est pour l'aller bien sûr. N'oubliez pas que le bateau fait le voyage seulement une fois tous les six jours en été et au Nouvel An. A d'autres moments de l'année, la fréquence tombe à une fois toutes les deux semaines. Ainsi vous allez devoir regarder à l'avance les dates de départ du bateau. Si vous cherchez Ogasawara-maru (小笠原丸) sur Internet, le tableau des horaires devrait être le premier résultat de recherche à se présenter. Le bateau quitte le port à 10h du matin. Aussi, si vous embarquez des bagages vous aurez besoin de le faire en avance ou bien ils ne seront pas sur le même bateau que vous. Même si c'est le cas, les bagages ne sont pas remis le jour de l'arrivée sur l'île. Il serait donc sage de les faire embarquer sur le bateau précédant celui que vous prendrez.

Enfin, une mise à jour d'un blog d'un représentant parlementaire d'Ogasawara, Shigeo Ichiki, qui a succinctement décrit les problèmes auxquels faisaient face les villageois à ce moment-là :

8月5日、東京・茅場町にある日本自然保護協会を訪問しました。
私が普段から提唱している環境協力金(入島税など)をはじめ、世界自然遺産登録後の財源確保の課題、移入種の材木を活用した発電など、小笠原諸島の自然保護行政全般について相談をしたり、ご指導を頂きました。
航空路に関しても議論しました。
日本自然保護協会とは私が島に来てからのお付き合いがあり、
小笠原ホエールウォッチング協会時代には各種調査を受託するなどしていました。
ざっくばらんにお話ができるので、大変有意義なご意見などをいただく事ができました。

Le 5 août, j'ai rendu visite à la Société de Conservation de la Nature du Japon (SCNA-J), situé dans le quartier Kayaba de Tokyo. Nous avons réussi à avoir quelques discussions approfondies concernant l'administration des activités de préservation de l'environnement,  dont des problèmes tels que l'utilisation de bois importé pour la production d'électricité, la source des fonds si les îles sont nommées site du patrimoine mondial, plus, bien sûr, le besoin de financements pour l'aide environnementale (tel qu'une taxe d'entrée sur l'île) que je préconise toujours. Nous avons aussi discuté de la desserte aérienne vers les îles.
Depuis que je suis venu dans les îles, j'ai travaillé en collaboration avec cette société (SCNA-J),  en réalisant bon nombre d'inspections durant le temps que j'ai passé avec l'Association de Surveillance des Baleines d'Ogasawara. Nous avons toujours pu avoir une discussion franche et honnête, qui permet un échange d'opinions vraiment intéressant.

Le billet du blog d'Ichiki a été écrit au mois d'août 2010, il reflète donc probablement avec précision l'état d'esprit des insulaires après les inspections de l'été (ou au moins des personnalités politiques de l'ile). Une taxe d'entrée sera assurément une question controversée, car compte tenu du coût, elle pourrait compromettre l'appel aux touristes sur l'île, mais à part ça, le secteur du tourisme sur l'île n'a pas encore l'envergure nécessaire pour financer les programmes de préservation de la nature  qu'ils essaient de mettre sur pieds. Ce sera un problème intéressant à suivre en 2011.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site