Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Jordanie : les médias sociaux pour sauver 2200 arbres

[Liens en anglais] Le gouvernement jordanien a programmé la construction d'une nouvelle académie militaire dans la forêt d'Ajloun, une des rares zones boisées de Jordanie. Ce projet requiert l'abattage de 2200 arbres, incluant des essences en danger et des arbres que l'on estime âgés de 500 ans. Immédiatement, plusieurs collectifs préexistantes et d'autres créés ad hoc ont bondi pour stopper le projet. La Campagne d'Arrêt de la Déforestation d'Ajloun a lancé une pétition en ligne, présentée au Comité pour la Santé et l'Environnement de la chambre basse du parlement jordanien le 18 janvier 2011.

Selon le compte Twitter de la campagne, le résultat obtenu a été le soutien du Ministre de l'Environnement et sa décision de geler le projet jusqu'à ce que l'évaluation de l'impact environnemental soit pris en compte, une demande de la région d'Ajloun pour la poursuite du projet mais dans un endroit avec moins d'arbres à abattre, et une demande de publication d'informations complémentaires. Lors de la rencontre avec le Comité pour la Santé et l'Environnement, le collectif a présenté les résultats d'une pétition en ligne avec 452 signatures. Le groupe a toujours l'intention d'en collecter plus pour de prochaines rencontres.

Le collectif  a basé toute sa campagne sur des blogs, Facebook et Twitter. Elle a utilisé le forum social 7iber.com pour informer la population sur le fait que le projet viole la loi jordanienne:

En particulier, l'Article 28 de la loi jordanienne sur l'agriculture qui se rapporte aux terres forestières et qui mentionne qu'il n'est pas autorisé de déléguer, allouer, vendre ou échanger une terre forestière à des personnes ou des entités, sous aucun motif… Le projet serait aussi en violation de l'Article 35 de la même loi, qui mentionne qu'il est interdit de couper, détruire ou en aucune façon et sous aucune forme endommager des arbres de la forêt, plantes vivaces, rares ou d'espèces sauvages en danger.

Par ailleurs, le projet n'est pas en conformité avec l'Acte jordanien sur l’ Environnement n°25 pour l'année 2006, section 13, qui établit que toute organisation, compagnie, entreprise ou toute autre entité, dont les activités peuvent nuire à l'environnement quelles que soient la façon ou la forme, doit préparer une évaluation de l'impact environnemental pour son projet et le soumettre au Ministère de l'Environnement pour qu'il prenne une décision appropriée là-dessus.

Naseem Tarawnah a mis cet épisode sur le compte de l'apathie culturelle et de la mauvaise gestion gouvernementale :

Malheureusement, notre système éducatif et notre société en général nous en apprennent très peu sur le respect de la faune et de la flore, de l'environnement ou des arbres, et beaucoup d'entre nous peuvent se retrouver en train d'abattre des arbres, de laisser des détritus à leur pied, et même de casser leurs branches si nous devons rester n'importe où près d'eux avec rien d'autre à faire… Alors oui, l'abattage de 2 200 arbres à Ajloun – une région de Jordanie où beaucoup de jordaniens se rendent pour pique-niquer parce que c'est un des derniers endroits restant actuellement boisé – n'est pas seulement étonnant, c'est de la folie pure…

Pour la dernière fois je rappelle que les arbres et les forêts d'Ajloun étaient menacés lorsque le Premier Ministre, Samir Rifai, était à la tête de Jordan Dubai Capital, une société d'investissements qui planifiait de déraciner 100 arbres dans la zone pour construire un hôtel. Cela a engendré une campagne nationale, défendue par la Société Royale pour la Préservation de la Nature, qui s'est déroulée principalement en ligne. La campagne a réussi à éviter un débat et une controverse assez importants pour mettre fin aux plans de cette compagnie.

Il semble peut-être n'y avoir rien de tout ça. Si une EIE [Evaluation de l'Impact Environnemental] n'a pas été menée, alors, quelqu'un a enfreint la loi. Et si elle a été faite, et que la conclusion était “Oui, bien sûr, allez-y et abattez 2 200 arbres” alors quelque chose est terriblement louche. Quoiqu'il en soit, que la procédure ait été suivie ou non, ce n'est pas ce qu'on peut appeler un résultat.

Mahmoud Lattouf a aussi fait part de son inquiétude au gouvernement, en demandant directement au Premier Ministre Rifai:

YE @SamirAlRifai, pouvons-nous avoir une explication concernant la déforestation en cours à #Ajloun? CC: @PrimeMinistry @SaveAjlounTrees #Jo #Jordan

Hussein Rugibani a ironisé:

Cher Sandhurst, 2 200 arbres sont en train d'être abattus pour construire votre académie. Sincèrement, #JORDAN #AJLOUN #ENVIRONMENT http://bit.ly/hV7HwZ

Beaucoup, comme Bashar Alaeddin, étaient indignés qu'un autre lieu n'eut pas été choisi :

je ne comprends pas, bon sang je ne comprends pas!!! de TOUTES les zones de #jo pour construire une académie.. pourquoi, pour l'amour de $**@! ont-ils choisi #Ajloun ?!?!?

Hamzeh Nassif était du même avis :

Qui est le génie derrière cette idée d'abattre 2 000 arbres de la forêt pour construire… une académie. Pourquoi construire près de la forêt? #Jo #Ajloun

Pendant que Mohammed Mahasneh insistait:

Les forêts comptent pour seulement 1% de la masse des terrains jordaniens. Protégeons-les #Ajloun #JO

Davantage d'éléments, et le destin final du projet d'académie militaire et des 2 200 arbres, seront publiés sur Twitter avec les mots clés #ajloun ou #saveajlountrees, ainsi que sur Facebook.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site