Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Salvador : 19 ans après la signature des accords de paix

Dimanche 16 janvier, on a commémoré une fois de plus l'anniversaire de la signature des accords de paix au château de Chapultepec, au Mexique, qui mirent fin en 1992 au conflit armé qui ensanglantait le Salvador depuis 1981. De nombreux acteurs du milieu politique, économique et social du Salvador, y compris des blogueurs, ont donné leur opinion sur le sujet.

Les forces en conflit étaient d'un côté le gouvernement du  Salvador, dirigé alors par le parti conservateur ARENA (Alianza Republicana Nationalista/Alliance Républicaine Nationaliste),  et de l'autre  le Front Farabundo Martí de Libération nationale (FMLN), un groupe de guérilleros aujourd'hui devenu un parti politique de gauche.

L'actuel archevêque catholique du Salvador, Monseigneur José Luis Escobar Alas, a déclaré que bien que ce fut une “bénédiction de Dieu” de réussir alors à signer ces accords de paix, les Salvadoriens n'avaient pas consolidé cette paix, mais qu'il n'était pas néanmoins trop tard pour y parvenir:

Malheureusement, nous n'avons pas encore de paix stable, ferme, durable, bien établie, mais heureusement, nous nous trouvons dans une bonne période pour l'obtenir .”

Víctor, un jeune psychologue et un blogueur reconnu, est d'avis sur son blog  Alta hora de la noche que nous n'avons pas une réelle conscience collective de ce que signifie la paix car nous ne l'avons pas vécue et que  nous l'avons entachée ; l'égoïsme semble être “l'état naturel” des salvadoriens qui,  du fait d'un système social et culturel qui a favorisé l'hégémonie des plus forts et des plus puissants, considèrent l'idée de consensus comme une manifestation de faiblesse. D'après lui, la construction d'une culture de paix, surtout chez les adultes, paraît être une tâche impossible mais qui vaut la peine d'être tentée par chacun depuis sa propre tranchée.

Comment faire alors pour que les personnes regardent autrement ce qu'ils regardent pour l'heure avec mépris?

Comment changer notre regard, notre manière d'interpréter le monde?

Comment socialement éradiquer ces comportements et idées collectives qui constituent une entrave à notre cheminement ?

L’ ex-président salvadorien, le  Dr Armando Calderón Sol, a indiqué aux médias que les accords de paix ont eu l’ “énorme mérite” d'avoir permis la refondation du pays et d'ouvrir de nouveaux espaces pour la démocratie.

Nous, les Salvadoriens, sommes passés à une nouvelle étape sans qu'il y ait de vainqueurs ou de vaincus. Il n'y a eu qu'un seul grand gagnant, le peuple salvadorien.”

Ixqic, une avocate, signale dans son blog Xibalbá que cela fait 19 ans et que les Salvadoriens ont beaucoup d'affaires à régler, se référant à un article publié dans le média numérique Contrapunto. Elle dit aussi au vice-Président de la République et Ministre de l'éducation,  Salvador Sanchez Cerén, qu'elle commence à être fatiguée de toujours l'entendre demander pardon, comme s'il ne comprenait pas ce qu'était la paix.

Le parti politique Alianza Republicana Nacionalista/Alliance Républicaine Nationaliste (ARENA) a animé  un débat sur le sujet avec quatre personnalités qui étaient à cette époque-là des acteurs directs des négociations qui conduisirent à la signature de la paix au Mexique. Les intervenants étaient  Ana Guadalupe Martinez et Salvador Samayoa en tant que représentants de l'insurrection, et pour le gouvernement d'alors, Santamaría, consultant actuel de la Fondation salvadorienne pour le développement économique et social (FUSADES) et dirigeant de l’ARENA, et David Escobar Galindo, avocat, écrivain et recteur de l’Université Dr  José Matías Delgado.

Il est important de signaler que les panélistes qui représentaient la gauche ont rompu toutes relations avec le FMLN (Front Farabundo Martí de Libération nationale) et collaborent aujourd'hui avec des partis et des institutions considérés comme de droite ou en sont membres.

Le débat de l’ARENA est magistralement relaté par Virginia dans son blog Doxa, dans le billet intitulé : “Essai de titre: “Je suis allée à un débat de la FUSADES et tout ce que j'y ai obtenu ce fut un sac de sucre'…

Le blog  El Trompudo s'est borné à reproduire un billet qu'ils ont publié conjointement avec le blog  Chichicaste l'an passé pour les 18 ans de la signature des accords de paix, dans lequel ils réaffirment que les Salvadoriens ont reculé depuis  lors et que les conditions d'exclusion et de pauvreté demeurent identiques  ou se trouvent être même pires avec un gouvernement qui n'a rien réformé et un parti, le FMLN, qui s'est adapté au jeu électoral de la droite.

Nous fêtons les espoirs de la signature des accords de paix, espoirs que soient garanties la paix et la justice sociale, lesquelles jusqu'à présent ont été refusées au peuple salvadorien.

LES ACCORDS DE PAIX NE DOIVENT PAS ÊTRE FÊTÉS MAIS SAUVES!

Enfin, dans le blog Eco Estudiantil, conçu par des étudiants de la Faculté de Droit et de Sciences sociales de l’ Université du Salvador, ceux-ci rappellent à l'ordre les fonctionnaires du gouvernement actuel et membres du FMLN, qui oublient les idéaux pour lesquels ils ont lutté durant le conflit armé et qui se sont bornés à rappeler, pleins de nostalgie, ce moment de la signature des accords alors que les circonstances actuelles sont très graves. Ils insistent auprès des jeunes  pour qu'ils assument leur rôle historique de bâtisseurs de cette nouvelle culture de paix dont le Salvador a tant besoin.

La paix à laquelle on aspirait à cette époque était celle d'une cessation de la guerre, la paix à laquelle on aspire aujourd'hui est celle pouvant mettre un terme à la délinquance,  à la pauvreté, à la migration, à l'exclusion. Les jeunes de tous les milieux doivent à présent s'organiser, être les leaders et les promoteurs des changements sociaux, être les futurs acteurs

Pour les Salvadoriens, la signature des accords de paix a marqué un avant et un après dans leur Histoire, mais ils n'ont pas encore pu transformer les opportunités de cet après en étapes leur permettant d'émerger en tant que nation.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site