Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : L'Egypte inspire des commentaires mitigés sur les médias sociaux

“Révolution en Egypte” figure depuis 48 heures comme le sujet “chaud” en première page d’Israblog, la plus grande communauté de blogueurs israélienne ; pourtant ils ne sont pas plus de 12 blogueurs à avoir publié sur ce thème jusqu'à présent. Tout comme sur Twitter et Facebook, les Israéliens ont des sentiments mitigés : soutien instinctif à la revendication de liberté mêlée au reflet des peurs occidentales du fondamentalisme islamique sous couvert de démocratie [les liens sont en hébreu].

Ofri Ilani, le correspondant de Haaretz pour les technologies, propose une des meilleures description de cet état d'esprit sur son blog personnel :

Ce qui se passe en Egypte est si excitant et déterminant qu'il est même difficile de juger si c'est bon ou mauvais en termes familiers. On peut dire que la révolution est une bonne chose et qu'elle est nécessaire, pour le meilleur et pour le pire. Mais nous devrions aussi nous rappeler que les accords de  Camp David ou la possibilité d'aller au Caire et de prendre un café à Zamalek font également partie du régime Moubarak…. si vous pensez que vous et votre existence même n'êtes pas un élément de l'empire américain au Moyen-Orient, levez la main.

On pourrait dire que la chute du gouvernement Moubarak est quelque chose de vital et joyeux, et en même temps, admettre que son résultat possible pourrait signifier la guerre avec pour effet notre défaite et la chute du sionisme dans sa forme actuelle. En bref, nous pouvons sauter comme des mouches sur le dos d'un éléphant qui éternue. Personnellement, mes sentiments face aux images d'Egypte se résument ainsi : crainte et tremblements. En même temps, félicitations et respect au peuple égyptien.

Le blogueur et artiste Roy Arad a écrit une tribune sur Haaretz dans laquelle il avoue être scotché à Twitter depuis ces derniers jours. Arad explique ce qui l'a fasciné de la révolution tout en critiquant la jeunesse et les commentateurs des médias en Israël :

Je me suis chamaillé bêtement sur Twitter avec ceux qui écoutent les craintes des commentateurs du Moyen-Orient de montée des Frères Musulmans si l'Egypte devenait vraiment démocratique. L'islam est certes un puissant facteur, mais j'ai pensé à mes amis personnels en Egypte : le traducteur timide, l'artiste de cinéma provocateur avec son anneau dans le nez, la fille de Mansoura qui m'a demandé de lui envoyer de la poésie socialiste et d'utiliser des photos de stars de Hollywood comme images de son profil facebook…. Je regarde les visages des jeunes qui dansent sur les toits des véhicules de police et ceux ne sont pas eux qui laisseront l'Egypte devenir une dictature islamique. Mais qui sait.

Les Israéliens comme moi, nés dans une démocratie où on peut tout dire, n'expérimentent jamais le courage des Egyptiens qui risquent leur vie pour ça. S'ils perdent ils seront emprisonnés et torturés. Une révolution à Tel Aviv ? Les étudiants dans les cafés ici sont plus occupés de pitoyables théories critiques… nous qui réfléchissons à deux fois avant d'aller manifester ne pouvons pas appréhender ce genre de courage. Tandis que les Egyptiens risquent leur peau pour le droit de manifester, nous préférons contempler le nain de Big Brother à la télé et voir venir.

Des manifestations de solidarité avec les Egyptiens se sont tenues devant l'ambassade d'Egypte à Tel Aviv ainsi qu'à Jaffa durant le week-end. @osnatita tweete :

Le policier à l'entrée du rassemblement à Jaffa m'a suggéré d'attendre et de ne pas entrer dans la ville tout de suite. Quand nous avons dit que nous venions participer à la manifestation il était choqué. Vous êtes sûre ? a-t-il demandé, étonné.

De nombreux tweeps se sont interrogés sur les ramifications de la révolution pour Israël. @glachs écrit :

pendant ce temps, on néglige la route philadelphie. Le Hamas va s'armer à merveille, l'armée israélienne entrera à Gaza pour garder le passage de Rafah, et nous verrons maintenant le véritable effet des documents Palestine.

@Itamars tweete :

Israël est comme le gamin faible de la classe qui s'accroche à la petite brute pour être protégé, et un jour, la petite brute est renvoyée de l'école.

@dubikan réplique aux préoccupations exprimées sur les médias israéliens et américains que les Egyptiens ne sont peut-être pas prêts pour la démocratie :

Si un pays organise un soulèvement de la base couronné de succès contre un dictateur, en exigeant la démocratie, alors les gens sont prêts pour la démocratie

Sur un autre tweet, il ajoute :

Robespierre et les Français n'étaient pas tout à fait prêts pour la démocratie ni ne savaient ce que c'était, en réalisant la révolution française.

Une grande part des tweets et blogs critiquaient les spécialistes et commentateurs du Moyen-Orient des médias israéliens. @yuval_v tweete :

Mettons nous d'accord sur une règle : si vous n'avez pas prédit l'intensité des manifestations et la révolution en Egypte, veuillez ne pas prédire avec “toute probabilité” le type de gouvernement qu'ils auront après la révolution.

@aradaki cible l'expert chevronné du monde arabe de la 2e chaîne :

Ehud Yaari, tu es stupide. Si tu sors la tête de ton cul, tu trouveras un monde que tu ne connais pas.

De tels propos reflètent la tension entre les analyses de médias et les fils Twitter en direct d'Egypte. Dans le cours de la discussion sur Twitter, @aradaki ajoute :

Ces spécialistes feraient mieux de lire Twitter que d'analyser sur la base de leurs vieilles relations qui rétrécissent leur vision. Les gens qui ont passé toute leur vie sur le sujet ne peuvent pas voir que le monde a changé.

Les blogueurs israéliens offrent des commentaires alternatifs et posent les questions crues inspirées par leur attention aux médias sociaux et leurs relations personnelles avec les blogueurs égyptiens. Alors que des rumeurs faisaient état ce matin sur Twitter de l'entrée de l'armée égyptienne dans la péninsule du Sinaï, la blogueuse Lisa Goldman semble avoir surpris le porte-parole du ministère des affaires étrangères avec l'information, qu'il s'est excusé de ne pouvoir commenter car “ils ont des ordres strictes de s'abstenir de tout commentaire sur l'Egypte jusqu'à ce que les résultats du soulèvement soient clairs.” Yossi Gurevich rapporte l'histoire en hébreu et commente :

Difficile de croire que l'armée israélienne n'est pas au courant de cet acte, qui est techniquement une invasion qui suspend l'accord de paix. Si ceci s'est réellement fait sans coordination, c'est très préoccupant en matière de sécurité, après tout, c'est ainsi que la guerre de 1969 a démarré. Si c'était coordonné, alors quelqu'un au gouvernement devrait pouvoir expliquer sous l'autorité de qui cela s'est fait, un tel changement dans l'accord de paix requérant l'accord du parlement. Qui plus est, la question est posée de savoir si Israël aide Moubarak contre son peuple.

Dans le même billet, Gurevich critique également le chef des services de renseignements israélien qui a déclaré le 25 janvier qu'il n'y avait en ce moment pas de menace sur la stabilité de l'Egypte :

nous connaissons maintenant à leur vraie valeur les renseignements militaires, il est temps de démanteler cette institution et de la remplacer par un service d'évaluation national non dépendant des généraux de l'armée et capable de prendre en compte aussi la société civile.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site