Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : “Nous n'avons plus peur”

Ce billet fait partie de notre dossier sur l’ Egypte.

Billet mis en ligne sur l'édition en anglais de Global Voices dans la nuit du 30 au 31 janvier

Il est minuit passé au Caire, en Egypte, où commence le sixième jour de manifestations anti-Moubarak. Alors que les manifestations prennent de l’importance, la volonté du peuple d'évincer Hosni Moubarack du pouvoir, qu'il occupe depuis trente ans, devient plus forte.

Sur Twitter, @shaistaAziz écrit: “Cela fait trente ans que nous avons peur- nous n'avons plus peur”, et lors de la manifestation du Caire sur la place Tahrir, un manifestant brandit une pancarte sur laquelle figure une solution simple: ” Moubarak, tu t'en vas. Je rentre chez moi. Fin de l'histoire.”

Les manifestations ont commencé le 25 janvier et ont été organisées à la suite d'un appel à manifester du groupe “Nous sommes tous des Khaled Saïd” sur Facebook. Ce groupe a été crée après la mort de Khaled Saïd, un jeune homme originaire d'Alexandrie, battu à mort par la police. Sa mort, en juin dernier, a entraîné des manifestations et a déchaîné la rage de tous contre la torture[en français] pratiquée par les forces de l'ordre égyptiennes et “l'usage de la Loi d'Urgence pour terroriser les citoyens”.

Une solution simple… proposée par Arabist sur Twitter.

Voici les messages d'Egypte publiés sur Twitter, après minuit cette nuit-là :

@jonjensen: L'ambassade des États Unis au Caire: Les vols d'évacuation rapatriant les ressortissants américains résidant en Egypte commencent le 31/1. http://bit.ly/e4Al6h #Mubarak

@alaa: ♻ @mohamed: Au Caire, les Égyptiens clament “Non à Soliman, non à Shafik”.http://bit.ly/eDS0Ze #egypt

dkagis: RT @monasosh Je ne comprends pas pourquoi on a donné à la police le premier rôle. J'ai pourtant l'impression que l'on prend soin les uns des autres, que l'on régule la circulation, que l'on nettoie les rues. #Jan25

AdamAlwaysA1: RT @Jan25voices BBC: Coups de feu sur la place Tahrir… L'armé a arrêté des manifestants et affirme qu'ils sont de la police secrète.#jan25 #jan28 #egypt

@roblugg: RT @bencnn Je n'ai vu aucune expression majeure de l'Islam politique pendant les cinq dernières années. Ils ne sont pas ici, les professionnels du “terrorisme”. Circulez. #Jan25 #Egypt

@macierzynski: RT @bencnn Le gouvernement de Moubarak me fait rajeunir de 15ans: Lorsqu'il n'y avait ni internet, ni téléphones portables, ni Blackberry (en Egypte). #Jan25 #Egypt

@egyptianbrit: RT @shaistaAziz “Cela fait trente ans que nous avons peur- Nous n'avons plus peur, nous n'avons pas peur du couvre feu”, lance un manifestant au Caire.  #Jan25 #Egypt #Mubarak

@GabyVerdier: RT @dancefromiraq: Malgré les tirs de sommation sur la place Tahrir, les manifestants réaffirment à chaque instant leur détermination à rester. #jan25

@arabmny84: Est-ce-que quelqu'un sait si les Archives et la Bibliothèque nationale ont été pillées??? #egypt #jan25 @arabist @alaa @manal

@pasupatidasi: RT @AymanM #egypt Le nombre de manifestants sur la place Tahrir baisse, mais l'atmosphère de défiance ne décline pas.#jan25

@nicoladiaz: RT @abusamra23 #jan25 #egypt Mes amis partent de Tahrir pour rejoindre Zamalek, si paisible, malgré tous les postes de contrôle…Je salue tous nos courageux gars.

We are no longer afraid

Nous n'avons plus peur.

@sate3: RT @yasminhamidi: RT @arabist: http://twitpic.com/3uxnbi Un manifestant explique la situation en Egypte dans des termes simples.

1 commentaire

  • amadou coumbatine diop

    Les peuples d’Afrique ne doivent plus avoir peur.

    Ils doivent avoir conscience que sans eux aucun Etat n’éxisterait. En conséquence, les tenants du Pouvoir et les forces de sécurité qui les assistent jusque dans la répression doivent savoir qu’ils ne sont rien sans ces peuples qu’ils oppriment et dont ils sont les éménations et les simples délégataires.

    L’Etat n’est pas une propriété privée. C’est une constructuction juridique, autour du concept de la Nation, pour organiser une société humaine et la conduire vers le Progrés et la Démocratie dans la Justice et la Solidarité.

    Tous les peuples d’Afrique opprimés doivent avoir le courage de se soulever contre les prédateurs de la République qui ont tout confisqué à leur seul profit en plongeant nos peuples dans une misére indescriptible alors que nos pays regorgent de richesses.

    Les forces de sécurité doivent refuser de réprimer les revendications populaires légitimes et avoir conscience qu’elles ne sont pas les forces d’un régime mais les bras armés du peuple chargés de le défendre contre tout et jusqu’au sacrifice ultime.

    la communauté internationale, en particulier les grandes puissances, doivent arréter de protéger ces régimes pourris qu’ils ne souhaiteraient pas eux.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site