Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Etats Unis : “Nous voulons notre Al Jazeera!”

I want Al Jazeera

Image de Mike Licht, NotionsCapital.com

Ce billet fait partie de notre dossier sur l’ Egypte.

La chaine Al Jazeera, basée au Qatar, reçoit des félicitations unanimes pour sa couverture des événements en Egypte et en Tunisie, et tout particulièrement celle de sa version en anglais.  Depuis que le New York Times, a souligné la qualité de sa diffusion en continu, de english.aljazeera.net sur Internet, et de sa chaine sur Facebook), des Américains revendiquent maintenant que la chaine fasse partie de leur offre de chaines par câble ou satellite.

Jeff Jarvis, journaliste et professeur à l'université de New York, est l'un de ces Américains. Sur son blog, il  explique :

Compagnies de télévision par câble  : ajoutez Al Jazeera English à votre bouquet MAINTENANT !

C'est complètement non-américain de refuser encore de la retransmettre. Des informations vitales, qui changent le monde, sur ce qui se passe au Moyen Orient, et aucun média américains – que ce soit les xénophobes, les obsédés par les people ou les Américains “vrai de vrai” – ne peut offrir une perspective, des commentaires,  des reportages du terrain, comme Al Jazeera en anglais peut le faire.

Oui, nous pouvons regarder AJE sur le Net. Mais bien que je sois un triomphaliste du Net, la diffusion par stream n'aura pas le même impact – du point de vue politique et pédagogique –  qu'une diffusion sur écran, par câble, pourrait avoir. Je peux regarder AJE depuis ma chambre d'hôtel à Zurich, où je me trouve actuellement. Je veux pouvoir la regarder depuis mon canapé chez moi.

Jarvis a aussi tweeté :

La révolution en Egypte est à Al Jazeera English ce que la guerre du golfe a été pour CNN. Sauf que l'Amérique ne peut pas la regarder.

Professeur à l'école de journalisme de l'université de New York, Jay Rosen partage cet avis et l'exprime dans ce tweet:

Les opérateurs qui luttent contre Al Jazeera alors que leurs invités alignent les conneries  prouvent aux Américains à quel point leur presse est en déroute.

Daniel Streicher, tout en dirigeant vers un lien d'un article du Huffington Post sur le sujet, demande sur Twitter:

Pourquoi ne pouvons-nous pas avoir Al Jazeera English sur nos écrans de télé en Amérique ? Pas assez de trucs sur Justin Bieber ? http://pulsene.ws/Vr5J

Rob Hyndman propose une autre explication à l'absence de cette chaine aux États Unis :

La peur qu'a l'Amérique de Al Jazeera vient de son indépendance. Comme avec Wikileaks.

Une campagne a été lancée par la chaine elle-même, pressant les téléspectateurs américains d'exiger d'avoir Al Jazeera English via leur opérateur. La campagne décortique les mythes et les faits, et permet aux pétitionnaires d'intégrer leur code postal à la lettre type à envoyer à leur opérateur.

Les raisons de ce black out d'Al Jazeera aux États-Unis ne sont pas évidentes, même si à la lumière des événements récents, il ne peut plus être imputé au manque de demande : le  30 janvier , le directeur des opérations en ligne de la chaine, Mohamed Nanabhay, tweetait:

55% de notre trafic web vers Al Jazeera English (http://english.aljazeera.net) vient des USA et du Canada ce soir. #egypt

Photo de Mike Licht, NotionsCapital.com publiée sous licence  Creative Commons Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0) license.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site