Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Malaisie aussi veut surveiller les blogueurs

[Liens en anglais] Suivant la décision de l'Arabie Saoudite de surveiller étroitement les blogueurs et les nouveaux sites en ligne, la Malaisie propose des lignes directrices pour contrôler la blogosphère.

The Malay Mail a indiqué le 27 janvier 2011:

Hier, le ministre en charge des affaires parlementaires du Cabinet du Premier Ministre, Datuk Seri Nazri Aziz, a annoncé l'élaboration de nouvelles lignes directrices, qui vont être présentées au public dans des tournées à travers tout le pays pour que “le public sache plus facilement ce qu'il peut faire et ce qu'il ne peut pas faire” en ligne.

Nazri a expliqué que les lignes directrices fourniraient une meilleure compréhension de la loi sur la Sédition de 1948, la loi sur les Presses Typographiques et les Publications (APTP) de 1984 et la loi MCMC [Commission du Multimédia et des Communications Malaisiennes] de 1998.

Les blogueurs malaisiens sont mécontentés par le désir de contrôle du pouvoir sur les médias en ligne. The Durian -le blog du Docteur Jason Abbott sur les problèmes du sud-est asiatique- décrit la situation comme un exemple de la dérive du gouvernement vers un style plus autoritaire s'agissant de limiter la contestation en ligne:

En septembre 2008, l'éminent blogueur Raja Petra Kamaruddin fut arrêté sous le coup du controversé Acte de Sécurité Intérieure qui permet la détention sans procès et fut retenu pendant presque deux mois. Dans les dernières semaines le gouvernement a annoncé qu'ils évaluaient la possibilité de passer des amendements sur la loi des Presses Typographiques et des Publications qui requiert que toutes les publications demandent un permis annuel au Ministère de l'Intérieur qui peut être refusé, révoqué ou suspendu à la discrétion du ministère sans contrôle juridictionnel.

A la lumière des récents soulèvements de masse en Tunisie et en Egypte et du rôle des médias en ligne et des réseaux sociaux dans ces événements, il semble que les autorités malaisiennes veulent contrôler le cheval avant qu'il ne jette le jockey.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site