Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Guerre à la presse et aux défenseurs des droits humains

Ce billet fait partie de notre dossier sur l’ Egypte.

Les contestataires égyptiens appellent à des marches anti-Moubarak géantes à travers le pays demain après les prières du vendredi. La semaine dernière, le régime Moubarak avait coupé Internet avant le Jour de la Colère égyptien. Aujourd'hui, les informations n'ont pas cessé d'arrestations d'activistes, et de journalistes interpellés, molestés et harcelés.

Le but est de laisser les marcheurs sans direction, et d'empêcher par les brutalités les journalistes de couvrir les manifestations, qui se poursuivent depuis 10 jours. L'ambiance est lourde, et beaucoup y voient le prélude à un massacre :

@laranasser: Pl. #Tahrir. est évacuée de tous les journalistes et reporters des médias ! Le Régime se prépare à coincer les contestataires sans témoins ! #tahrir

@hammametsou: Le traître moubarak organise le massacre de Vendredi. La dernière fois il s'est servi du blackout téléphones/internet pour ses crimes cette fois il a arrêté majorité des journalistes #egypt

@ANaje tweete :

الناس بيتقبض عليهم في الشوارع المؤدية لوسط البلد وميدان التحرير
On arrête les gens dans les rues conduisant au centre ville et à la place Tahrir !

uwe_a continue :

@uwe_a: #egypt présentateur local démissionne, journaliste étranger menotté  & yeux bandés, journaux attaqués, blogueurs arrêtés, black-out complet #jan25

D'autres demandent ce qui se passe :

@Suo_Fei: Ce qui arrive aux journalistes place Tahrir est un scandale !! #jan25

Le Comité pour la Protection des Journalistes a déjà publié une déclaration condamnant les agressions :

“Ceci est une journée sombre pour l'Egypte et pour le journalisme,” a déclaré le directeur exécutif du CPJ Joel Simon. “Les agressions systématiques et constantes documentées par le CPJ ne laissent aucun doute qu'une opération orchestrée par le pouvoir pour cibler les média et réprimer l'information est bien engagée. Avec le tour pris par les événements, l'Egypte cherche à créer un vide d'information qui la range aux côtés des pires oppresseurs dans le monde, des pays comme la Birmanie, l'Iran et Cuba.

“Nous tenons le Président Moubarak personnellement responsable de cette action sans précédent,” a dit M. Simon, “et appelons le gouvernement égyptien à faire marche arrière immédiatement.”

Rien que dans les dernières 24 heures, le CPJ a enregistré 24 détentions, 21 agressions physiques, et cinq cas de saisie de matériel. En plus de cela, des agents en civil et en uniformes auraient pénétré dans au moins deux hôtels utilisés par les journalistes internationaux pour confisquer des équipements de presse. Mercredi, le CPJ a documenté de nombreuses précédentes agressions, détentions et confiscations. Les forces de Moubarak ont attaqué tout le spectre du journalisme mondial : leurs cibles ont inclus des journalistes égyptiens et d'autres pays arabes, des reporters de Russie et des Etats-Unis, des Européens et des Sud-Américains.

“Les attaques contre les journalistes, qui avaient commencé la semaine dernière, se sont maintenant intensifiées à des niveaux inconnus de l'histoire moderne de l'Egypte,” a dit Mohamed Abdel Dayem, le coordinateur de programme du CPJ pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. “Nous sommes inquiets pour la sécurité de nos collègues, et nous sommes alarmés de la perspective que ces témoins soient écartés à ce moment crucial de l'histoire égyptienne.”

Le CPJ fournit également une liste à jour des agressions auxquelles ont été soumis les journalistes.

Pendant ce temps, les nouvelles continuent sur Twitter:

@draddee: Journaliste grec poignardé en couvrant pl. Tahrir. #jan25 Via AJ

@khnidk: infos de reporters confinés dans leurs chambres d'hôtel, ni photos ni téléphones, prélude au massacre? #Jan25

@AymanM: 3 journalistes d'#aljazeera arrêtés en #egypt 1 journaliste d'#aljazeera encore manquant #jan25 #tahrir

@Salamander: sécurité égyptienne saisit équipement BBC au Hilton du Caire pour essayer de nous faire arrêter la diffusion.

@economistjane: Télé d'Etat #Egypt a étiqueté des journalistes étrangers “espions israéliens”; l'un a été dit avoir été formé par les Israéliens au Qatar!

@marwarakha: RT @ReemNour @BilalElbazz je refuse de travailler tant que EgyTV est comme elle est.je ne mentirai pas aux gens ou à moi-même. Si ça ne change pas, je démissionnerai.

@Tantoune: @AymanM: Deux douzaines de journalistes portés disparus, arrêtés, agressés en #egypt jeudi #jan25 #tahrir

Les journalistes disparus ne sont pas passés inaperçus.

@draddee: AJA n'a pas montré d'images en direct de Tahrir depuis un moment, leurs caméras ont été de nouveau confisquées ?

Activistes, avocats et défenseurs des droits humains ont eu, eux aussi, leur part de la répression d'aujourd'hui.

@monasosh donne un détail personnel :

Ils ont arrêté mon père & et tous les courageux avocats des droits humains, les ont appelés espions pour le hamas & l'iran pour qu'on se retourne contre eux #Jan25

D'autres citent les médias généraux :

@Jnoubiyeh: Al Jazeera: les forces de sécurité ont attaqué deux associations de droits de l'homme et arrêté au moins 2 personnes. #Egypt #Jan25 #Mubarak

Et les arrestations se pursuivent. Wael Abbas note :

@waelabbas: Le chercheur de Human Rights Watch Dan Williams parmi ceux arrêtés au Centre Juridique Hisham Mubarak, déjà au moins 24 journalistes, équipement conf(isqué)

Cela va-t-il affecter le moral des Egyptiens qui se préparant à la marche de demain ?

@rdeancutting: Je regarde les gens sans chefs s'organiser sur le streaming d'AJE. Hôpitaux. Nourriture. Service d'ordre. Qui a besoin de chefs ? Les autoritaristes ? #Jan25 #Tahrir

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site