Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Le Jour du Départ (ou presque)

Ce billet fait partie de notre dossier spécial Egypte.

Après deux jours d'affrontements, où les manifestants pro-démocratie ont subi les attaques des pro-Moubarak, vendredi – appelé le “Jour du Départ” a vu des nombres croissants de gens se déverser sur la place Tahrir, dans le centre du Caire, renvoyant des images de kermesse pacifique.

Peu après 17 heures au Caire, on a entendu une clameur dans la foule sur Tahrir , et les tweets volaient de toutes parts pour en deviner la raison : le fil en direct d'Al Jazeera montrait des soldats faisant monter des gens dans ce qui ressemblait à des bus,  et certains sur Twitter supposèrent qu'un cortège marchait sur le palais présidentiel. Apparemment ils en ont débattu. Mais un tweep ami d'Héliopolis les en dissuada, disant que la garde présidentielle leur tirerait sans doute tous dessus s'ils essayaient .

Dans les minutes qui suivirent on découvrit les raisons de la clameur : il semble que le présentateur sur la place n'ait pas choisi soigneusement ses mots, amenant les manifestants à croire que Moubarak avait annoncé sa démission.

La confusion a monté d'un cran lorsque la télévision d'Etat égyptienne a paru dans ces mêmes instants changer de récit, montrant les manifestants sur la place et s'entretenant au téléphone avec l'un d'eux, en direct. Dix minutes plus tard les journalistes démentaient la rumeur et les tweeps égyptiens pleins d'espoirs étaient rectifiés : le présentateur l'avait dit mais ce n'était pas une information confirmée, il avait plutôt pris ses désirs pour la réalité.

Au même moment, le manifestant anonyme sur la télévision gouvernementale disait qu'ils étaient entraînés par les Américains et les Juifs et tout le monde ne tarda pas à comprendre que, malheureusement, rien n'avait changé. De surcroît, le vice-président intervint à la télévision, dépeignant les manifestants comme des jeunes peu sérieux et demandant à leurs parents de les rappeler à la maison. @ramahkudaimi rétorque sur Twitter : dommage que les parents et grand-parents soient dans la rue avec eux.

Parmi ceux qui se sont joints aux contestataires vendredi, il y avait des prêtres et religieuses de l'église copte d'Egypte. Un grand nombre d'Egyptiens bravent maintenant le couvre-feu en tenant les prières du Vendredi à Tahrir, en même temps que les prières chrétiennes, dans une foule unitaire se comptant par millions. Les contestataires ont été rejoints ce vendredi par des foules semblables dans toute l'Egypte, et on estime à 4 millions les Egyptiens qui étaient dans les rues.

Alors que l'Egypte oscille cette semaine entre une magnifique unité et de violents affrontements, l'heure est venue de voir plus loin que tenir la place Tahrir : Sarah Zaaimi, jusqu'à peu habitante d'Alexandrie, appelle les Egyptiens à ignorer les dernières théories du complot et à être pragmatiques :

Maintenant que vous savez tout ça, qu'est-ce que vous devriez faire ?

1.   Maintenir Moubarak et risquer qu'à sa mort les maîtres ne feront plus de ‘TRANSITION PACIFIQUE’’ et vous rejoindrez le club irakien

2. Continuer à vous battre comme des marionnettes et finir avec un président plus démocratique mais avec le même cadre qui ne sert pas les intérêts du peuple égyptien.

3.    Être pragmatiques en traitant de cette conspiration et en se débarrassant de Mooby, mais en demandant le maximum que vous pourrez obtenir et en impliquant autant de nouvelles élites que vous pouvez dans la conspiration.

Personnellement, je suis pour l'option numéro 3. Si vous coopérez maintenant vous pouvez avoir une phase de prospérité où vous pourrez vous préparer à une révolution plus vraie dans moins de 5 ans avec une élite politique plus mature (qui vous manque actuellement), qui aurait émergé de la jeunesse du 25 janvier. Et voici la bonne nouvelle pour tout le monde : nous aurons tous pris notre revanche des jours noirs du régime actuel et sacrifié un autre pharaon de la dynastie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site