Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Réactions et réflexions des blogueurs sur la révolte égyptienne

Manifestants pour la démocratie en Egypte le 28 janvier 2011. Photo monasosh

Lorsque les manifestants ont déferlé dans les rues de Tunisie et d'Egypte en janvier, les blogueurs russes se sont mis à reprendre les informations, et certains ont réfléchi aux effets possibles des insurrections dans ces pays d'Afrique du Nord sur la Russie et l'opposition russe étouffée.

Discussions sur les raisons de la révolution égyptienne

De nombreux blogueurs se sont efforcés d'interpréter les motifs de ce qui paraissait des protestations soudaines, et ont cité les inégalités économiques comme le chômage élevé des jeunes qui empoisonne les pays d'Afrique et du Moyen-Orient. L'utilisateur LJ Neoliberal2 écrit [en russe]:

Я думаю, что причин две: 1. Последствия мирового экономического кризиса (нет дешевого кредита); 2. Повышение цен на хлеб, вызванных в том числе пожарами в России;

Таким образом, пожары и смог в России лета 2010 года докатились до Египта и реально подпалили режим. Тунис кстати тоже покупал зерно в РФ.

Je pense qu'il y a deux causes [aux troubles en Egypte] 1. Les conséquences de la crise économique mondiale (pas de crédit bon marché) ; 2. La hausse du prix du pain, causée, entre autres, par les incendies en Russie ;

Et ainsi, les incendies et le smog de l'été 2010 en Russie se sont propagés à l'Egypte et ont littéralement mis le feu au régime. La Tunisie aussi, d'ailleurs, a acheté du blé à la Fédération de Russie.

Sur un thème qui est en ce moment le sujet de multiples articles d'actualité, Gregory Asmolov a analysé [en russe] l'influence d'Al Jazeera sur les manifestations, et en particulier celle de Wadah Khanfar, directeur général de la télévision à Al Jazeera :

У событий в Тунисе, Египте и других краях арабского мира нет четкого лидера, но есть “невидимая рука”. Она отображена на фотографии сверху. Это [Вада – GV] Ханфар, глава телеканала “Аль-Джазира” […] Канал, информационная политика которого быть голосом народа более чем выполнил свою функцию. Он почти полностью лишил арабские государства контроля над информацией, и моментально распространил искры сопротивления по всему арабскому миру, показывая события через фрейминг “народного сопротивления”. Искра также была подхвачена социальными сетями и Твиттером, которые помогли, где более где менее успешно мобилизовать толпу.

Les événements en Tunisie, Egypte, et dans les autres parties du monde arabe n'ont pas de meneurs précis, mais il y a une “main invisible.” Elle est représentée dans la photo ci-dessus, Mohhamed Khanfar, directeur de la télévision Al Jazeera. […] La chaîne, dont la politique d'information d'être la voix du peuple a plus que rempli sa fonction. Il [Khanfar] a presque entièrement détruit le contrôle de l'informatiom par les gouvernements arabes et a instantanément disséminé l'étincelle de la contestation à travers le monde arabe en montrant les événements sous l'angle de l’ “opposition populaire.” L'étincelle a aussi été saisie par les réseaux sociaux et Twitter, qui ont aidé, avec plus ou moins de succès, à mobiliser la foule.

Comparaison avec la Russie

Comme dans la discussion sur la révolution tunisienne [en anglais], les blogueurs ont tenté de comparer la situation avec celle de l'espace post-soviétique. La blogueuse Sasha [en russe] a tempéré son éloge de l'Egypte avec la crainte que, si un pareil mouvement devait se produire en Russie, il ne serait pas aussi relativement pacifique.

Вчера разговаривал с dingir [RUS] которая как раз вернулась из Каира очень понравилось ее высказывание о том что в Египте типичная “левантийская революция” в одном квартале погромы в соседнем все сидят по кафе и кофе пьют, правда боюсь что сейчас там все усложняется и Левант заканчивается, кстати по поводу множества восторгов в нете и возгласов “скоро в России” искренне надеюсь что нет, Россия не Левант там все обычно жестко.

Je parlais hier avec dingir qui venait de rentrer du Caire, et j'ai beaucoup aimé son avis qu'en Egypte il y a une “révolution levantine” typique – dans un quartier il y a des pogroms et dans celui d'à côté tout le monde est assis aux terrasses et boit du café, c'est vrai que j'ai peur que tout se complique maintenant et que ça soit le fin du Levant. A propos, au sujet de l'enthousiasme massif sur le net et les exclamations “bientôt en Russie,” j'espère sincèrement que non, la Russie n'est pas le Levant, là-bas tout est habituellement cruel.

Une poignée de blogueurs ont attaqué les gouvernement occidentaux pour leur attitude “hypocrite” vis à vis du pouvoir égyptien, faisant particulièrement allusion à leur traitement des “régimes autoritaires” comme celui d'Aleksandr Loukachenko en Biélorussie, sous couvert d'action diplomatique vis-à-vis de Moubarak. Pilgrim-67 a écrit [en russe] :

Декабрь 2010 года. Лукашенко разгоняет митинг на Плошчы Незалежнасцi. Это занимает один вечер. Ни одного человека не погибло.

Западные дерьмократы забились в истерике, зашлись воем о том, что Лукашенко тиран и прекратили всяческие контакты с ним.

Январь 2011 года. Мубарак убил около 100 жителей Египта. Волнения происходят не первый день. Мубарак уже не контролирует страну.

Очаровательный америконегритянец вышел, невнятно побредил немного. И все!!!

Décembre 2010. [Le président de Biélorussie Aleksandr] Loukachenko disperse un rassemblement sur la place de l'Indépendance. C'est fait en une soirée. Pas une seule personne n'est morte.

Les démocraties occidentales sont devenues hystériques, ont poussé les hauts cris que Loukachenko est un tyran et ont coupé tout contact avec lui.

Janvier 2011. [Le président égyptien Hussein] Moubarak a tué dans les 100 Egyptiens. Les vagues [de protestation] n'ont pas duré plus d'une journée. Moubarak ne contrôle plus le pays.

Le sympathique Noir américain est sorti et a bredouillé un délire indistinct. Et c'est tout !!!

La fermeture par le pouvoir égyptien des services de réseaux sociaux et de téléphonie mobile a inquiété certains blogueurs de ce que le gouvernement russe puisse recourir à des mesures similaires. Ils ont repris un article du journal russe “Argumenty Nedeli” [en russe] et noté que les autorités russes ne tarderaient pas à s'en prendre aux “facebookeurs” et “twitteurs.”

В России создана совместная группа, состоящая из ответственных руководителей Администрации Президента, МИД, СВР, ГРУ ГШ и ФСБ, которая анализирует причины «жасминовых революций» в Тунисе, Египте и Йемене. […] Цель ее работы – выработать рекомендации для правящих кругов в России с целью не допустить у нас повторения событий в Северной Африке.

Un groupe de travail, composé de responsables de l'Administration Présidentielle, du Ministère des Affaires étrangères, du Service de Renseignements Extérieurs (SVR), de la direction principale des renseignements de l'Etat-major et du FSB, a été formé pour analyser les causes de la “révolution du jasmin” en Tunisie, Egypte et au Yémen. […] L'objectif de son travail est d'élaborer des recommandations pour les cercles dirigeants en Russie afin d'empêcher chez nous la répétition des événements d'Afrique du Nord.

Edouard Limonov, un dirigeant du parti d'opposition “Autre Russie,” a écrit sur son blog [en russe]:

В свете  революций в Тунисе и в Египте уже даже  клиническим идиотам должны стать понятными  репрессии  против активистов Триумфальной площади, активистов “Стратегии-31″,продолжающиеся уже  около двух лет, и понятны  интриги вокруг Стратегии-31.  Власть РФ, по духу своему соответствующая  авторитарным режимам Туниса и  Египта,  насмерть перепугана возможностями, которые откроет перед российскими гражданами  свобода мирных собраний.

A la lumière des révolutions en Tunisie et Egypte, même les idiots médicalement certifiés ne peuvent que comprendre les répressions contre les activistes de la place Triumfalnaya, les activistes de “Stratégie 31,” qui durent depuis plus de deux ans, et comprendre les intrigues autour de Stratégie-31. Le pouvoir de la Fédération de Russie, conforme dans son esprit aux régimes autoritaires de Tunisie et d'Egypte, a une peur mortelle des possibilités de manifestations libres et pacifiques qui s'ouvrent aux citoyens russes.

L'utilisateur LJ-user belekhoff a écrit [en russe] sur son blog rouge et noir qu'il souhaite le renversement par la même voie de la structure du pouvoir de la Russie.

А мне нравится то, что сейчас происходит в этих арабских странах, очень хорошо, что рушатся тоталитарные режимы, глядишь и до России дойдёт очередь. И вот тогда поедет Вован Путин на восток, вот только не Ладе-Калине, а в “столыпинском” вагончике, […]. А вместе с ним отправятся и его подельники, Бориска Грызлов, Серж Шойгу, Валюша Матвиенко или Валя Стакан, ну и остальные едрорасы. Всё правильно, паразитам дорога только на зону. Они этого заслужили за 11 лет строительства тоталитарного государства.

Ça me plaît vraiment, ce qui se passe dans ces pays arabes, c'est très bien que ces régimes totalitaires soient renversés, on dirait que le tour de la Russie va venir. Et alors Vovan Poutine ira à l'Est, mais seulement pas en Lada Kalina [voiture russe dont Vladimir Poutine a fait la promotion il y a quelques mois – G.V.], mais dans un wagon “Stolypine” […]. Et avec lui seront expédiés ses collaborateurs Boriska Gryzlov [président du parlement], Serj [Sergueï] Choigou [ministre des affaires d'urgence], Valioucha [Valentina] Matviyenko [maire de Saint-Petersbourg] alias Valia Stakan [“verre”, son sobriquet], et bref, tous les autres membres de Russie Unie. Ce n'est que justice, pour tous ces parasites, en route pour le bagne. Ils le méritent pour leur 11 ans de construction d'un Etat totalitaire.

Et l'utilisateur LJ Volokhonsky de conclure [en russe]:

Круто у них там, да. Вот египетская ситуация куда ближе к нашей, чем тунисская. У них, как и у нас, нет действительно сильных оппозиционных политических сил, нет и какого-то существенного раскола в партийной элите. Поэтому сейчас по улице бегают сотни тысяч людей, которые не связаны каким-то внятным единством требований, кроме как отставки Мубарака.

C'est cool là-bas, sûr. Et la situation en Egypte est plus proche de la nôtre que celle de la Tunisie. Eux [les Egyptiens], comme nous [les Russes], n'ont pas de forces d'opposition réellement puissantes, et il n'y a pas de schisme essentiel dans l'élite du parti. C'est pourquoi il y a en ce moment des centaines de milliers de gens qui courent dans les rues, qui ne sont reliés par aucune revendication unique intelligible, si ce n'est la démission de Moubarak.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site