Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Salvador : La gauche prend la présidence de l’Assemblée Législative

Le congrès salvadorien, ou l’Assemblée Législative [en espagnol], est composé de 84 députés directement élus par suffrage populaire ; ils constituent ainsi des groupes parlementaires correspondant aux partis qui ont remporté des sièges lors des élections qui se tiennent tous les trois ans. Le 1er février, le parti de gauche, Front National de Libération Farabundo Martí (FMLN) [en espagnol] a pris la présidence de l’Assemblée Législative pour la première fois depuis qu’il est représenté au parlement.

Rappels historiques

Depuis les années 1985-1988, date à laquelle le Parti Démocrate Chrétien (PDC) [en anglais] a pris le contrôle de l’Assemblée Législative en obtenant la majorité parlementaire ainsi que la branche exécutive avec la prise du pouvoir par le Président José Napoleon Duarte [en anglais], aucun parti n’a pu obtenir un part du pouvoir similaire. En 1989, le parti de droite, l’Alliance Nationaliste Républicaine (ARENA) [en espagnol] a remporté les élections présidentielles grâce à Alfredo Cristiani et a obtenu la majorité relative à l’Assemblée ; cela lui a permis d’obtenir la présidence du gouvernement tout en maintenant son poste arguant que la majorité méritait ce poste. Même scénario dès 2000 pour le parti de gauche, le FMLN : il a obtenu davantage de députés que l’ARENA dans certains scrutins, mais du fait de divisions internes au parti de la gauche et à des accords entre l’ARENA et d’autres partis de droite avec qui il a obtenu une simple majorité, il a empêché le FMLN d’obtenir la présidence du corps législatif.

Graphique d'Omar Nieto montrant le nombre de députés de l’ ARENA et du FMLN à l'Assemblée Législative

En 2009, le FMLN a eu la majorité législative et a consolidé sa branche entière mais un nouvel accord entre l’ARENA, le PCN [en espagnol] (Parti de Conciliation Nationale) et le PDC a obtenu la majorité et a empêché le parti de gauche de prendre la présidence de l’Assemblée.

Peu de temps après la perte de sa première élection après 20 ans de succès, les choses ont changé fin 2009 lorsque l’ARENA, a souffert d’une crise qui a achevé la division du parti et la rupture de ses représentants. Ceux-ci sont passés de 35 à 19 députés, avec 12 députés qui ont créé le nouveau parti appelé Grande Alliance pour l’Unité Nationale (GANA) [en espagnol] aux côtés de députés qui avaient également quitté leur parti respectif arrivant ainsi à un total de 16 députés. En octobre 2009 ces mêmes députés ont signé un protocole commun avec les autres députés de la droite – à l’exception de l’ARENA – qui a permis le partage du mandat de la présidence (de l’assemblée) en deux périodes de quinze mois chacune, dont la première a été occupée par le député Ciro Cruz Zepeda [en espagnol] du PCN puis à partir du 1er février 2011 par Sigfrido Reyes [en espagnol] du FMLN

Réactions des citoyens

Les réactions de la blogosphère ont été rapides. Carlos Sura du blog Selon Sura [en espagnol] a qualifié cette journée de “premier février historique,” [en espagnol] car au bout du compte il est possible de réaliser ce qu’il appelle la “ justice politique.” Mais il prévient qu’il ne sera pas facile de présider du fait de l’opposition de la droite ; il conseille à Sigfrido Reyes de prendre la tête pour promouvoir des lois orientées vers le bien-être de la population tout comme celle du FMLN.

El FMLN y Sigfrido Reyes deberían advertir que en esta administración no todo será sonrisas y buenas intenciones. Ya sabemos de personeros de derecha y medios que no perderán oportunidad para complicar las cosas.

Le FMLN et Sigfrido Reyes devraient être avertis que dans ce gouvernement tout ne sera pas que sourires et bonnes intentions. Nous connaissons déjà les acteurs et les outils employés par la droite ; ils ne rateront pas une occasion de compliquer les choses.

Ernesto Rivas du blog Conversaciones con Neto Rivas [en espagnol] consent à ce que Sigfrido Reyes prenne la présidence [en espagnol] de l’Assemblée Législative comme une partie de son agenda personnel pour devenir un candidat présidentiel aux les élections de 2014, des intérêts qui ne lui permettront pas d'assumer le rôle de président du corps législatif ; il doute également que ses aspirations soient soutenues par la direction de son parti, mais en fin de compte il le remercie d’être une personne intelligente et un bon politicien.

En todo caso, bienllegado a su nuevo cargo, señor presidente. Lo estaremos observando de cerca, listos para reconocer sus méritos y criticar sus faltas, pero en ambos casos con la sinceridad y ética que distingue a nuestro blog.

En tout cas, tous mes vœux pour votre nouvelle fonction, M. Le Président. Nous allons vous observer de très près, nous sommes prêts à reconnaître vos mérites et à critiquer vos erreurs, mais dans les deux cas nous le ferons avec sincérité et avec l’éthique qui distingue notre blog.

Jijmar du blog Hunnapuh-Comentarios [en espagnol] pense que la droite donne trop d’importance au président de l’Assemblée dans les médias [en espagnol], comme une partie de la stratégie qui crée la perception que la gauche domine complètement le gouvernement et afin de jeter la faute sur le FLMN pour tous les problèmes et les hontes du pays, les mêmes actions qu’a entreprises Napoleon Duarte du PDC à la fin des années 1980, qui se sont conclues par le monopole de l’Arena au pouvoir pendant 20 ans et la quasi disparition du PDC.

Si Sigfrido Reyes creyera que a partir de mañana tendrá el poder de Ciro Cruz en la Asamblea Legislativa, puede que se equivoque. Lo único seguro es que a partir de mañana tendrá una enorme responsabilidad con poco poder y autoridad real y esta es una de las fórmulas de los  fracasos.  Mañana podríamos ver a los diputados del FMLN caer en una de las trampas políticas más antiguas: “La trampa del oropel” los veremos desfilar felices sobre la alfombra roja, sin que se den cuenta que la derecha tiene el suficiente poder para jalar la alfombra con fuerza y botarlos a todos.

Si Sigfrido Reyes pense qu’à partir de demain il aura le pouvoir de Ciro Cruz à l’Assemblée Législative, il pourrait se tromper. La seule certitude est qu’à partir de demain il aura une énorme responsabilité avec peu de pouvoir et de réelle autorité réelle et c’est une des recettes pour échouer. Demain nous pourrions voir les députés du FMLN tomber dans l’un des plus vieux écueils politiques “le piège à paillettes,” nous les verrons défiler gaiement sur le tapis rouge sans réaliser que la droite a assez de pouvoir pour tirer le tapis sous leurs pieds.

Sur le blog Moncada, un groupe de lecteurs du monde entier [en espagnol], Mario Zavaleta publie une déclaration prêtée au comité du FMLN en Suède [en espagnol] dans laquellle, de la même manière que Carlos Sura du Selon Sura, ils considèrent que l’obtention de la présidence de l’Assemblée est un gain historique de justice politique malgré les efforts de l’opposition de droite et même si cela ne change pas l’arithmétique parlementaire, le fait d’avoir un représentant de la gauche à la présidence fera une différence au niveau législatif .

Sigfrido Reyes, heredero de sangre y de principios de Farabundo Martí, y continuador del batallar de obras e ideas de Schafik, sabrá ser digno representante no solo del FMLN sino de las grandes mayorías de salvadoreños que están esperanzados, que en el país se legisle con coherencia y presteza para hacer avanzar el proyecto de transformar la sociedad salvadoreña en el camino de la democracia participativa con justicia social. Felicidades Sigfrido, Viva el FMLN!

Sigfrido Reyes, héritier idéologique et biologique du Farabundo Martí, et défenseur éternel des travaux et des pensées de Schafik, saura comment être un digne représentant, non seulement du FMLN, mais aussi de la large majorité des Salvadoriens qui sont remplis d’espoir du fait que, dans leur pays, des [députés] légifèrent rapidement avec cohérence et promptitude afin de faire avancer le projet de transformation de la société salvadorienne sur le chemin de la démocratie participative avec la justice sociale. Félcitations Sigfrido, longue vie au FMLN!

FatiGonz [en espagnol], une étudiante en journalisme commente dans son billet “Un autre de ces changements” [en espagnol] les détails qu’elle a observés au cours de la cérémonie de passation, qui a été télévisée, en mettant en évidence les passages “mémorables” à la fois du président sortant (Ciro Cruz Zepeda, PCN) et du président nouvellement élu (Sigfrido Reyes, FMLN) avec une dose de sarcasme et de scepticisme à l’échelle de l’importance de l’événement.

Saluditos, a ver que pasa con este histórico traslado de poder en la Asamblea ^^ y no se alarmen que no van a sacar un decreto para hacernos jabón ni para comerse a los niños (por comentarios que escuché).

Félicitations, attendons de voir ce qui va venir avec ce transfert de pouvoir historique à l’Assemblée et ne soyons pas étonnés qu’ils ne publient pas un décret afin de nous faire manger du savon ou des enfants (issu de commentaires que j’ai entendus).

Pour sa part, Virginia, du blog Doxa [en espagnol], dans son “Editorial du lundi #XXII” [en espagnol], signale le ton grandiloquent et “biblique” avec lequel les médias de gauche encensent ce type d’événement, en se référant plus spécialement à l’article publié dans le journal Colatino [en espagnol] intitulé: “Rendons à César ce qui est à César ”.

Sur le blog Tu Opinión Ciudadana [en espagnol] ils critiquent amèrement l’arrivée du FMLN à la présidence de l’Assemblée Législative [en espagnol] et les qualifient de gauche bourgeoise riche devenue les parasites du peuple. Ils pensent que la seule solution est de s’agréger au Mouvement Démocratique Participatif récemment créé [en espagnol] (MDP) du groupe appelé Tendance Révolutionnaire [en espagnol].

El pueblo mismo debe de crear las condiciones para salir de esta cueva de rateros públicos. Debemos de crear candidaturas independientes, que no provengan de la derecha ni de una mal llamada izquierda, que se encuentra desgastando los perfiles de nuestros valores revolucionarios y que escupe la sangre de los caídos.

Les citoyens eux-mêmes devraient créer les conditions pour nettoyer le pays de ces voleurs. Nous devrions créer des candidatures indépendantes qui ne proviennent ni de la droite ni de ce que l’on appelle par défaut la gauche, cela est en train de mettre à mal le profil de nos valeurs révolutionnaires et crache le sang de nos défunts héros.

Répudiation, joie ou indifférence, telles ont été les réactions de la blogoshère salvadorienne, en montrant la diversité de pensée du peuple salvadorien et l’aisance avec laquelle ils peuvent les exprimer et les communiquer grâce aux médias citoyens.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site