Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Thaïlande: procès de la liberté d'expression (5e jour)

5e jour: la Police Scientifique témoigne pour l'accusation
(Lisez également 1er jour, 2e jour, 3e jour et 4e jour du procès [en français])

Le cinquième jour du procès s'est poursuivi le vendredi 11 février pour la webmaster du portail d'actualités indépendant Prachatai, Chiranuch Premchaiporn, au tribunal pénal de Bangkok.

Chiranuch est accusée de dix violations de la draconienne Loi contre les Crimes Informatiques thaïlandaise pour du lèse-majesté attesté. Chaque chef d'accusation encourt une peine potentielle de 5 ans d'emprisonnement.

Le lieutenant Dr. Wiwat Sittisoradej est un policier scientifique et a un doctorat en sciences physiques de l'Université de Chulalongkorn, il comparaît pour l'accusation.

Il a copié le disque dur de l'ordinateur portable de Chiranuch le 6 mars 2009 pour des analyses scientifiques. Utilisant un logiciel développé pour le FBI américain, il a découvert huit photos du Roi Bhumibol modifiées pour lui donner un visage de singe qui avait été effacées de la corbeille.

Ces photos devaient provenir d'une vidéo YouTube insultant le roi. En aucun cas, Chiranuch n'est accusée par ces photos mais elles ont été utilisées par ses accusateurs pour préparer le terrain.

Le policier scientifique a aussi trouvé huit billets pour Prachatai dans deux dossiers nommés ‘Discussion en ligne Prachatai’. Bien que le disque du portable soit arrivé avec une étiquette de preuve, il était non répertorié, rendant la vérification et la continuité des preuves impossibles.

En outre, le disque copié fourni par Wiwat n'était pas scellé, suggérant que ce n'était pas un disque neuf [utilisé pour la copie] et soulevant la possibilité qu'il ait pu être utilisé dans d'autres enquêtes en laissant potentiellement des objets incriminants.

Le lieutenant a travaillé seul sans la supervision d'autres policiers. Normalement, une preuve est imprimée pour servir de pièce à conviction au tribunal. Cependant, le Dr. Wiwat a senti qu'une telle copie le mettrait lui-même en violation des lois contre le lèse-majesté. Il a aussi refusé de répéter cette information dans son rapport.

Il n'a pas trouvé de preuve autre que les images effacées ou les huit billets qui avaient été créés depuis l'ordinateur de Chiranuch.

La partie la plus intéressante du témoignage du policier scientifique concernait la façon dont l'email fonctionne. Thunderbird, un client email hors-ligne similaire à l'application Microsoft Outlook a été trouvé sur le portable de Jiew [surnom de Chiranuch]. Or les clients hors-ligne sauvegardent par défaut les emails entrants et leurs pièces jointes sur le disque.

Le Dr. Wiwat a volontiers concédé la probabilité que les images et les billets aient été reçus par Chiranuch par email et non redistribués par elle.

On a montré au témoin de la police un rapport d'un séminaire sur le lèse-majesté tenu à l'Université de Thammasat en 2008. Le Dr. Wiwat a aussi admis que les déclarations appelant à l'amendement ou à l'abrogation des lois thaïlandaises contre le lèse-majesté utilisées dans les billets pouvaient venir de ce document.

Bien que le policier scientifique ait trouvé que certains des billets contenaient un langage qu'il considérait impoli, il n'a pas trouvé de mentions directes à la monarchie. Le lieutenant Wiwat a dit qu'un utilisateur d'ordinateur ne pouvait pas être en violation [de la loi] pour avoir simplement reçu ces emails.

Le témoin n'a également pas trouvé de liens vers Prachatai par adresse IP, ce qui signifie que le portable de Jiew n'était pas le serveur de la discussion en ligne de Prachatai.

Le lieutenant de police Dr. Wiwat était le cinquième témoin du gouvernement, en laissant neuf pour l'accusation. Comme il est devenu évident que ce procès ne serait pas complètement terminé à la fin de la semaine prochaine, la décision a été prise de l'ajourner à une date ultérieure.

Le procès de Chiranuch se poursuivra le jeudi 1er septembre, puis le 2 septembre, du 6 au 9, le 20 et le 21 septembre pour entendre les neuf témoins restant de l'accusation. La défense débutera le mardi 11 octobre jusqu'au 14 pour faire entendre ses huit témoins.

Après l'audience, une fête s'est tenue dans les bureaux de Prachatai pour les amis et soutiens, les observateurs de la justice et des médias, d'où cette publication tardive. Notre toast était:

LIBEREZ JIEW!

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site