Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : Manifestations contre l’impunité du diplomate américain Raymond Davis

[liens en anglais] Le 27 janvier, un supposé agent de la sécurité américain, Raymond Davis, s'est retrouvé en plein jour en train de circuler sur les rues bondées de Lahore à bord d’une voiture privée. Raymond Davis portait non seulement des armes, mais avait également en sa possession des téléphones sans fil et d’autres appareils électroniques. Faisant usage de ses armes, Raymond Davis ouvrit le feu sur deux voleurs présumés. En plus de cela, alors qu’il ne pouvait s’extraire de la scène, un 4×4 arriva et tenta de lui porter secours face à une foule qui commençait à s’amasser. Le véhicule renversa une moto et un pousse-pousse, tuant une autre personne et blessant plusieurs individus.

Hamza Malik sur le blog The True Perspective raconte la scène à sa façon :

Une événement tragique et poignant s’est produit hier : un diplomate américain du nom de Raymond Davis a tiré et tué deux jeunes gens – Faizan et Faheem – au niveau d’un feu de signalisation à Qartaba Chowk, à Lahore. Tandis que le tueur tentait de fuir la scène du crime, ses acolytes, qui le suivaient en Land Cruiser se sont engagés du mauvais côté de la route, ont percuté un motard qui a été tué sur le coup et ont blessé sérieusement des piétons.

Il exprime ses inquiétudes ainsi :

Et au moment où j’étais sur le point de me délecter du fait que justice allait effectivement être rendue, la nouvelle tombe qu'il a été transféré dans un lieu non révélé. Cet endroit indéterminé doit probablement être sa maison aux Etats-Unis ; par conséquent, une fois de plus, le niveau exécrable du professionnalisme de la police s’étale à la vue de tous.

Les militants de ‘Pasban Pakistan' manifestent contre le diplomate américain Raymond Davis au Press Club de Karachi au Pakistan. Davis est sous enquête pour le double meurtre de deux motards pakistanais à Karachi. Copyright Demotix.

Cette affaire s'est fortement envenimée lorsque l’ambassade américaine demanda la libération de Raymond Davis, jugeant bon de rappeler que selon les lois internationales, il jouit de l’immunité diplomatique. Rai Muhammad Saleh Azam cite le communiqué de presse de l’ambassade américaine sur le blog Teeth Maestro :

Il serait approprié de remarquer que le communiqué de presse de l’ambassade américaine du 29 janvier 2011 exprime la demande suivante, qui est plutôt surprenante :

« Le 27 janvier, le diplomate a agi en état de légitime défense à l’encontre de deux individus armés roulant en moto. Le diplomate avait toutes les raisons de penser que les assaillants voulaient attenter à sa vie. Quelques minutes plus tôt, les deux hommes, qui ont des antécédents criminels, avaient volé de l’argent et des biens de valeur en menaçant d’une arme un Pakistanais dans la même zone ».

L’affaire prend une tournure plus grave lorsque le 7 février, Shumaila Kanwer, la veuve de Faheem, un des Pakistanais tués par Davis, s’est suicidée :

Sana Saleem s’inquiète :

Alors que sa mort devrait et va déclencher une réaction de l’opinion publique, cette réaction devrait être dépourvue d’arrière pensée politique et d’incitation à la haine. Ce devrait être un appel au respect de la règle de droit et de la justice. Après tout, ce sont l’incitation à la haine, les théories du complot, l’anti-américanisme primaire qui ont fait croire à Kanwal que la justice ne serait jamais rendue dans cette affaire.

Elle continue :

Kanwal ne recherchait pas la justice de la part des Américains, mais elle voulait plutôt que son propre gouvernement et son système judiciaire se montrent à la hauteur de l’affaire. Malgré tout, ses espoirs ont volé en éclat à cause de la répétition que « le pays a été vendu à l’Amérique » et que « le gouvernement organise une sortie sécurisée pour leur allié ». Des références au fait que Davis pourrait faire partie d’une troupe de mercenaires, comme Blackwater ou XE Services, n'ont fait que renforcer ses doutes.

Des informations de menaces américaines présumées contre le Pakistan à propos de la libération de Raymond Davis sont apparues, auxquels l’ambassadeur pakistanais a répondu sur son twitter :

Lisez mes tweets : aucun agent américain, y compris la NSA, n’a exercé quelque menace que ce soit à mon encontre ou parlé des mesures extrêmes citées par @ABC

A la suite de la demande américaine de libération de Davis, des manifestants sont descendus dans les rues d’un pays où montaient déjà les sentiments anti-américains. Sans surprise, les manifestants viennent de toutes les catégories sociales. Sarah Khan, sur le blog CriticalPPP cite l’appel à la manifestation d’Imra Khan :

« Sortez dans la rue si vous voulez que justice soit faite et que vos droits soient préservés », a-t-il enjoint le peuple avec emphase.

Des membres de la société civile ont rejoints les manifestants dans la rue.

Photo : blog CriticalPPP, utilisée sous licence Creative Commons

Profitant sans ambages de l'occasion, des organisations religieuses comme le JUI et le Hizb ut Tahrir se sont aussi jointes aux manifestations.

Des activistes crient des slogans durant une manifestation contre le meurtre de deux Pakistanais par le citoyen américain Raymond Davis. Hyderabad, Pakistan. Copyright Demotix. 11/02/2011

Inspirés par la révolution égyptienne, de nombreux cyberactivistes pakistanais se préparent également à des manifestations organisées sous la bannière du Pakistan Revolution Movement (Mouvement Révolutionnaire Pakistanais).

Au jour d’aujourd’hui, les manifestations continuent et le sort de Raymond Davis reste en suspens.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site