Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : Le déploiement des manifestations force le gouvernement à céder sur le projet d'aéroport

Ceci est le deuxième volet d'une série en deux parties sur le débat qui agite la blogosphère bangladaise sur les manifestations contre le projet d'aéroport international de l'Arial Beel, un vaste marais en-dessous du niveau de la mer au milieu du Bangladesh. Vous pouvez lire la première partie ici.

[Liens en anglais sauf mention contraire] En août 2010, le gouvernement du Bangladesh appuyait un ambitieux projet d'infrastructure, à savoir la construction d'un nouvel aéroport international moderne et de classe mondiale. Dans la première partie, nous avons souligné les arguments des internautes sur la nécessité de protéger le Arial Beel – le site choisi pour l'aéroport, qui est un écosystème critique qui maintient la biodiversité et les moyens d'existence [de la population locale].

Dans ce billet nous examinons d'autres arguments – à la fois pour et contre le projet proposé.

Vue aérienne du Arial Beel. Image publiée avec l'aimable autorisation de www.move4world.com. Cliquez dessus pour voir plus de photos.

Débattre sur la nécessité d'un nouvel aéroport

Une partie des blogueurs s'OPPOSANT à la reprise du Arial Beel pour le projet d'aéroport se sont retrouvés à interroger la réelle nécessité d'un nouvel aéroport. Selon eux, les aéroports actuels ne sont eux-mêmes pas utilisés à leur plein rendement alors pourquoi déjà en prévoir un autre? Certains d'entre eux ont suggéré qu'au lieu de cela, les aéroports actuels pourraient être améliorés avec une infrastructure et des équipements meilleurs et ainsi ils pourraient traiter la charge et le trafic additionnels prévus.

Le blogueur Sochol Zahid écrit sur son blog [en bengali]:

আপাতদৃষ্টিতে এই প্রকল্পকে বাংলাদেশের বর্তমান প্রেক্ষাপটে একটি উচ্চাভিলাসী প্রকল্প বলেই আমি অভিমত প্রদান করব। যেখানে ঢাকার শাহজালাল আন্তর্জাতিক বিমানবন্দরকেই বৈশ্বিক প্রেক্ষাপটে আরো বেশি উন্নীতকরণ করা উচিৎ বা বাংলাদেশ বিমানকে একটি শক্তিশালী বেসামরিক বিমান সংস্থায় পরিনত করা অধিক জরুরী সেখানে নতুন একটি আন্তর্জাতিক বিমানবন্দর বেসামরিক বিমান খাতে বাংলাদেশকে কোন সমৃদ্ধি বয়ে আনবে তা যথেষ্ট আলোচনার দাবী রাখে।

A première vue, dans le contexte actuel du Bangladesh, ce projet apparaît comme étant extrêmement ambitieux. Là où il est plus essentiel d'améliorer l'actuel aéroport international ou de transformer Bangladesh Biman en une ligne aérienne commerciale puissante et profitable, dans ce scénario, quel profit va provenir de la construction d'un nouvel aéroport est ce qui appelle un débat approfondi.

Le blogueur Dinmojur de Somewherein, partage son opinion. Selon Dinmojur [en bengali]:

বাস্তবতা হলো শাহজালাল আন্তর্জাতিক বিমান বন্দরের ক্ষমতাই অবব্যবহৃত রয়ে গিয়েছে। তাছাড়া ঢাকার শাহজালাল বিমানবন্দর ছাড়াও আরো ২ টি আন্তর্জাতিক বিমানবন্দর রয়েছে : শাহ আমানত আন্তর্জাতিক বিমানবন্দর, চট্টগ্রাম ও ওসমানি আন্তর্জাতিক বিমানবন্দর, সিলেট। অভ্যন্তরীণ রুটে চলাচলের জন্য সৈয়দপুর, রাজশাহী, যশোর, বরিশাল এবং কক্সবাজারে মোট ৫টি বিমানবন্দর রয়েছে। এই বিমানবন্দরগুলোকে আপগ্রেড না করে এবং শাহজালাল আন্তর্জাতিক বিমানবন্দরের পুরো ক্ষমতা ব্যবহার না করে ৫০ হাজার কোটি টাকা খরচ করে সম্পূর্ণ নতুন একটি বিমানবন্দর তৈরী করতে যাওয়ার যুক্তি হাস্যকর।

Le fait est que l'actuel aéroport international de Shahajalal n'est pas pleinement utilisé. Hormis cela, nous avons aussi deux autres aéroports internationaux – un dans le district de Chittagong et un autre dans le district de Sylhet. Il y a 5 autres aéroports pour les lignes intérieures. Au lieu d'améliorer les aéroports existant et d'utiliser tout le potentiel de l'aéroport international de Shahajalal, dépenser 50 000 crores de taka [environ 6 milliards d'euros] pour construire un nouvel aéroport semble être une idée stupide.

Vue Google Earth de l'aéroport de Shahjalal (ancien aéroport international Zia). Image publiée avec l'aimable autorisation du blog Dinmojur

Divers groupes de protestation sur Facebook liés à l'Arial Beel ont discuté de la même question. Un de ces groupes, ‘Save the Arial Beel’, écrit:

Avons-nous réellement besoin d'un autre aéroport international alors que trois de nos aéroports internationaux sont toujours sous-utilisés?… Les gens sont vraiment très confus sur le fait de savoir si un autre aéroport international est absolument nécessaire ou pas au moment où on apprend que seuls 25% de celui de Shahjalal sont utilisés. Le gouvernement devrait clarifier cette confusion avec une forte justification pour le nouvel aéroport.

D'un autre côté, ceux qui SOUTIENNENT le projet ont senti que les pertes au niveau de l'agriculture et de la pisciculture ont été exagérées par les manifestants. En outre, les partisans du projet ont fait écho au ministère du développement urbain sur le fait qu'alors que ceux qui avaient des droits juridiques sur ces terres étaient ouverts au projet, c'était essentiellement les occupants illégaux et des squatters sur les terres du Beel qui craignaient la perte de leurs moyens de subsistance car ils ne devaient légalement pas recevoir de compensation. Les partisans [du projet] ont eu l'impression que de toute façon le Beel  se remplissait et était empiété d'une manière non planifiée alors pourquoi ne pas le reprendre pour le projet proposé?

Les aspirations de ceux favorables au lieu choisi pour le projet de l'aéroport ont été parfaitement résumées par le blogueur Sayem Dohar de Sonar Bangladesh Blog. L'opinion de Salem est que [en bengali]:

যারা এর বিরোধিতা করছেন, তারা উন্নয়নকে ভয় পান…বিমানবন্দর হলে ঢাকার দোহার, নবাবগঞ্জ ও মুন্সীগঞ্জের শ্রীনগরে উন্নয়নের জোয়ার বয়ে যাবে। এ বিমানবন্দর নির্মাণে আন্তর্জাতিক উন্নয়ন নীতিমালা অনুযায়ী পদ্মা সেতু নির্মাণে ক্ষতিগ্রস্তদের সমান ক্ষতিপূরণ দেওয়া হবে, যা হবে ক্ষতির কয়েক গুণ বেশি।

সরকারের স্পষ্ট নীতি হচ্ছে, কারো বসতভিটা কিংবা বাড়ি অধিগ্রহণ করে কোনো স্থাপনা নয়। ক্ষতিপূরণ ছাড়া কারও জমি অধিগ্রহণ করা হবে না। দোহার, নবাবগঞ্জ ও শ্রীনগরের ২৫ হাজার একর জমির মধ্যে বঙ্গবন্ধু আন্তর্জাতিক বিমানবন্দর ও বঙ্গবন্ধু সিটি গড়ে তোলা হবে। কী না থাকবে সেখানে! এর মধ্যে ১০ হাজার একর জমির ওপর নির্মিত হবে বিমানবন্দর। বাকি জায়গায় আইটি ভিলেজ, শিল্পনগরী গড়ে তোলা হবে। আকাশপথে যোগাযোগ বিস্তৃত হবে। উন্নয়ন কর্মকাণ্ডের জন্য হাজার হাজার কোটি টাকা খরচ হবে। বিপুলসংখ্যক মানুষ এতে কাজের সুযোগ পাবে। বেকার যুবক, খেটে খাওয়া মানুষের জন্য কাজের দুয়ার উন্মোচিত হবে।

বিমানবন্দর ও শহর ঘিরে আধুনিক জীবন-প্রণালীর সবকিছুই তৈরি হবে এ জায়গায়। পরিকল্পনা বাস্তবায়ন হলে অবিশ্বাস্য উন্নয়ন কর্মকাণ্ডে বিমুগ্ধ হয়ে যাবে এলাকার মানুষ। এ অঞ্চলের সঙ্গে সড়ক যোগাযোগ যেমন বাড়বে, তেমনি রেল যোগাযোগেরও ব্যাপক উন্নতি হবে। রাজধানীর ওপর থেকে যানজট আর আবাসনের চাপ কমে যাবে ব্যাপক মাত্রায়। উন্নয়ন কর্মকান্ডে যে পরিমাণ মাটি ভরাট করার প্রয়োজন হবে, তাতেও কয়েক হাজার কোটি টাকা খরচ হবে। এখানেও কাজ পাবে হাজার হাজার মানুষ। বিশ্ববিদ্যালয় প্রতিষ্ঠা করা হবে, আন্তর্জাতিক মানের হাসপাতাল প্রতিষ্ঠা হবে। আধুনিক প্রযুক্তির সব ধরনের সুযোগ-সুবিধা নিশ্চিত করা হবে। ইপিজেড, ট্রেড সেন্টার, পর্যটন স্পটের উন্নয়ন ও অন্যান্য শিল্পের বিকাশ সাধিত হবে।

Ceux qui s'y opposent ont peur du développement. Si le projet de l'aéroport démarrait alors il y aurait une forte vague de développement et de modernisation dans les zones de Dohar, Nababganj et Srinagar dans le district de Munshiganj. Selon les règlements du développement international, les gens perdant leurs terres à cause du projet recevront une compensation à un taux bien plus élevé que leurs pertes.

Les principes du gouvernement sont clairement que personne ne sera déplacé ou leurs terres reprises sans une compensation adéquate. Dans cette région sera érigé l'aéroport international de Bangabandhu et sa ville satellite. Imaginez, qu'est-ce qu'il n'aura pas? Hors de l'aéroport, il y aura environ 4 050 hectares de terres. Sur le reste, il y aura la plaque tournante des technologies de l'information, une cité industrielle, etc. Les voyages aériens seront simplifiés. Pour ces travaux de développement, des milliards de takas seront dépensés. Un nombre gigantesque de personnes trouvera un emploi. Les portes de l'opportunité s'ouvriront pour les jeunes sans emploi et travailleurs.

Tout ce que demande une vie moderne sera disponible dans la région. Une fois le projet réalisé, la population locale sera stupéfaite des changements positifs et des bonds en avant dans le développement de la zone. Il y aura une meilleure connectivité – de meilleures routes, de meilleures liaisons de chemins de fer. La pression engendrée par la population et le trafic routier sur la capitale Dhaka sera considérablement réduite. Des milliards de takas seront aussi dépensés pour l'enfouissement de l'Arial Beel, ici aussi des milliers de personnes trouveront un emploi. Des universités verront le jour, des hôpitaux aux normes internationales ouvriront. Toutes les commodités de la technologie et du style de vie modernes suivront automatiquement. D'autres activités telles que le commerce et le tourisme, etc., prospéreront ici.

Cependant, le 4 février 2011, le premier ministre a annoncé que le gouvernement tiendrait compte des demandes des gens pour relocaliser le projet et donc il n'y aurait pas d'aéroport sur le Arial Beel. Durant une conférence de presse, Sheikh Hasina a dit que ‘son gouvernement a décidé de ne pas construire l'installation d'aviation proposée dans le Arial Beel, banlieue du district de Munshiganj, avec pour toile de fond la demande de l'opposition et la fracture des opinions parmi les résidents de la zone.’

Donc le Arial Beel a gagné un nouveau répit. Pour l'instant.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site