Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Libye-Italie : informations et commentaires en ligne sur la “Berlusconi connection”

[Liens en italien ou en anglais] Alors que d'heure en heure les nouvelles en provenance de la Libye deviennent de plus en plus dramatiques, beaucoup en Italie s'intéressent aux relations de plus en plus étroites dernièrement entre Kadhafi et le gouvernement italien,  qui découlent des liens historiques bien connus unissant les deux pays. On évoque en particulier la “Berlusconi connection”. La chaine de télévision  Al Jazeera y a fait également allusion dans divers reportages de son correspondant basé à Rome, consacrés à la prise de distance initiale du gouvernement et aux manifestations de citoyens libyens devant leur ambassade à Rome.

Naturellement, les réactions en ligne abondent, sur tous les tons, et également de la part d'internautes non Italiens. Voici un panorama de commentaires et sources partagées sur Internet au cours des dernières heures.

Sur Twitter, le hashtag (mot-clé) #berlusconi a explosé, avec des centaines de messages publiés par minute dans toutes les langues, parmi lesquels les suivants :

tweets sulla berlusconi connection

tweets sulla berlusconi connection

Pablok RT @hreliefint  Ben voyons, c'est tout à fait compréhensible entre gentlemen ->@wrongingrights Berlusconi “ne voulait pas déranger Kadhafi durant les manifestations” (selon Al Jazeera) #Libya
Alphaone RT @callmefederica Je suis italienne, et je ne défends pas Kadhafi, je ne défends pas un tueur, je ne défends pas un dictateur.
Alialsharafi RT @ukkuray Les plus grands terroristes sont soutenus par le démocratiquement élu Berlusconi
Berlusconi sera jugé par trois femmes [NdT: lors de son procès pour l'affaire Ruby]. On essaie de lui faire comprendre que ce n'est pas une bonne nouvelle.
bibierre : le baise-main de Berlusconi à Kadhafi diffusé durant [l'émission de télévision] #ottoemezzo
RT @tomscorza Hier, c'était l'Egypte. Aujourd'hui, c'est la Libye. Si vous suivez le vent du changement sur une carte, on peut espérer que demain l'Italie renversera Berlusconi.

Les ‘tweets’ les plus récents ne manquaient pas de signaler la déclaration par laquelle le Premier ministre italien semblait finalement accepter de s'exposer, en parlant de “violences inacceptables en Libye” :

Tweets sulla berlusconi connectionsV3vA : RT @rainews24 Libye, Berlusconi, violences inacceptables sur les citoyens. L'UE et la Communauté internationale devront…

Hitczhe : Berlusconi condamne l'utilisation “inacceptable” de la violence en Libye

Cindiragab  :RT @princeofrazors RT @acarvin Berlusconi qualifie les attaques sur les manifestations d'”inacceptables”. CE devrait intervenir pour empêcher guerre civile.

Dopées par l'actualité, les statistiques de la vidéo sur YouTube reprise un peu partout (en diverses interprétations) et présentant  le baise-main fait par Berlusconi a Kadhafi durant le sommet de la Ligue arabe en mars 2010, explosent.

D'autres vidéos très vues sont celles dans lesquelles le chef du gouvernement italien soutient que “Tous devraient se réjouir de l'amitié avec la Libye” (août 2010) et affirme que “Kadhafi est un dirigeant très sage” (juin 2009).

Par ailleurs, pour confirmer le renforcement récent des liens entre les deux pays, on reconstruit l'histoire des huit rencontres Berlusconi-Gheddafi en trois ans et sur un plan plus économique, Indymedia Lombardia diffuse un dossier d'actualité, Toutes les affaires de l'axe Italie-Libye, qui explique entre autre :

…si d'un côté l'Italie importe principalement du pétrole et du gaz naturel  (2 milliards d'euros pour le premier trimestre 2010), de l'autre, elle vend surtout des produits dérivés du  pétrole raffiné, des machines-outils et équipements destinés à extraire et travailler ces matières premières. La balance commerciale est dominée par notre industrie lourde qui, de janvier à mars 2010, entre machines génériques et spécifiques, a facturé environ 85 millions d'euros, et tiré 53 millions d'euros de l'exportation de véhicules automobiles, bateaux et embarcations.  La Chambre de commerce italo-libyenne de Rome, par laquelle transite bon nombre de nos exportations vers la Libye, a enregistré 2 627 factures de  janvier à septembre 2009, pour un total de plus de 357 millions d'euros de biens exportés, dont plus d'un tiers pour le secteur équipements et machines.

Dans un billet intitulé “Libye: Mort à Berlusconi“, Mazzetta insiste sur son blog sur les intérêts financiers en jeu :

On ne défend pas les intérêts de l'Italie en épaulant les dictateurs tombés en disgrâce et en leur manifestant de l'amitié et de l'estime alors qu'ils ont déjà fui leur pays honteusement. On ne défend pas les intérêts de l'Italie en épaulant des fous qui envoient leurs avions de chasse bombarder les manifestations, et encore moins quand ils sont perdants.

Paolo Brogi rappelle le cadeau sui generis fait par Berlusconi à Kadhafi : le Ansaldo Ic4, “un train de luxe pour la Libye“, offert à l'occasion de la première “Journée de l'amitié entre le peuple italien et le peuple libyen”, en août dernier :

Le colonel avait en fait l'intention de réaliser une liaison ferroviaire à grande vitesse non seulement entre la capitale et Benghazi, mais pour relier la totalité de la façade maritime du Maghreb, couplée à une longue autoroute reliant l'Algérie à l'Egypte, en rêvant à une union des républiques arabes unies.
….
Le design, élaboré en collaboration avec le studio Pininfarina, offre aux passagers un environnement agréable et de grand confort. Les prestations du train comprennent, entre autres, l'air conditionné, des terminaux pour des informations multimédia aux passagers, l'affichage électronique des sièges réservés, sans parler des sièges inclinables dotés d'équipements pour la diffusion audio.

Une autre information très reprise en ligne est la déclaration de Berlusconi, selon laquelle il n'aurait pas voulu déranger l'ami Kadhafi durant ce moment délicat :

….il a dit ne pas avoir appelé son ami Kadhafi pour ne pas le “déranger” dans ce moment si délicat. “Nous sommes inquiet – a dit le premier ministre aux journalistes  – de tout ce qui se passe là bas, dans toute cette région”.

Même son de cloche du côté du ministre des Affaires étrangères italien, qui souhaite  “une transition pacifique en Libye“, ce qui a provoqué ce commentaire du blogueur Claudio Messora sur le blog ByoBlu :

En mode pacifique ? Il a réussi à se surpasser lui-même, lui qui avait dit : “Je souhaite que Moubarak  continue à gouverner avec clairvoyance et  sagesse.”

Sur Facebook, divers groupes sont actifs sur cette affaire. En particulier, on y trouve des sources sur la  “complicité” entre les deux hommes politiques et on y invite Berlusconi à prendre position sur les conséquences des accords signés par l'Italie avec Kadhafi, avec une vidéo illustrative de la fin tragique des immigrés expulsés de Libye (janvier 2010).

Le meilleur pour la fin. Les interventions ironiques de toutes sortes ne manquent pas : pour n'en citer qu'une, ce dessin vraiment parlant repris du site Il Peggio, “blog satirique qui trouve son inspiration dans la vie politique italienne et tous les aspects du monde qu'elle touche, pour les empirer.”

dal blog satirico "Il Peggio"

"Viens, Silvio, on t'a gardé une place"

Elena Intra a contribué à ce billet

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site