Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Côte d'Ivoire : Manifestations et violente répression

Après un court répit, l'attention des médias internationaux se tourne à nouveau vers la Côte d'Ivoire. Ces cinq derniers jours, le pays a connu de nouvelles violences et une radicalisation accrue du discours des internautes ivoriens.

Le 19 février 2011, une “révolution” pacifique, selon les termes de Guillaume Soro, le premier ministre du Président internationalement reconnu Alassane Ouattara, a été organisée en différents endroits du pays. M. Ouattara affirme avoir gagné l'élection de 2010 contre Laurent Gbagbo, qui occupe la présidence depuis 2000, et en tant que tel s'est déclaré le président légitime de la Côte d'Ivoire.

Des manifestants tués

Les manifestations ont été violemment réprimées à Abobo, un quartier pro-Ouattara de la capitale économique ivoirienne Abidjan, où au moins 3 personnes ont été tuées.

La vidéo ci-dessous montre des blindés de la mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (l'UNOCI) protégeant les partisans de M. Ouattara contre Laurent Gbagbo:

Tchélé Kobres a tourné et mis en ligne la vidéo suivante sur le groupe Facebook ‘Observatoire démocratique en Côte d'Ivoire‘; le groupe se décrit comme un forum libre pour échanger sur le progrès démocratique en Côte d'Ivoire et compte plus de 2.000 membres.

La vidéo montre un homme en vêtements sombres tirant sur des manifestants sans armes samedi 19 février 2011 :

Le 21 février 2011, le jour où les manifestations étaient qualifiées de “Révolution à l'égyptienne” par Guillame Soro, sept personnes auraient été tuées parmi les partisans de M. Ouattara.

Les internautes ivoiriens ont partagé des vidéos montrant des manifestants morts. Celle-ci (AVERTISSEMENT : IMAGES EXPLICITES) postée par mdosso4002 sur Youtube, montre les corps sans vie de manifestants pro-Ouattara tués à Koumassi, Abidjan, par des fusées tirées par les Forces de défense et de sécurité (FDS) de Laurent Gbagbo.

Celui qui a tourné la vidéo commente :

Le sang n'est pas versé pour rien Gbagbo

Le mot-clé de Twitter #civ2010 s'est progressivement radicalisé au cours de la protestation, avec des tweets de plus en plus violents :

D'autres utilisateurs de Twitter ont tenté de modérer :

Et celui-ci encourage les habitants d'Abobo, un quartier pro-Ouattara d'Abidjan, à continuer la lutte :

Une rumeur non confirmée affirme que les pro-Ouattara qui habitent Abobo ont monté des représailles contre les FDS :

Tandis que le mot-clé #civ2010 figure parmi les sujets en tête de tendance pour Twitter France, selon Twirus:

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site