Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Des blogueurs déconstruisent la propagande isolationniste

Maghreb dictators VS people

"L'équipe des dictateurs perd 2 à 0 – Poutine : vas-y, Mouammar !", dessin de Sergueï Elkine

Alors que la Russie s'apprête à entrer dans un nouveau cycle électoral, législatif (2011) et présidentiel ( 2012), les voix des propagandistes d'Etat se font plus bruyantes.

Le processus électoral qui approche, apprivoisé et contrôlé par le Bureau du Président russe et le parti au pouvoir “Russie Unie,” va se dérouler sur fond de “Printemps des peuples 2.0″ arabe.

Cet état de fait inspire les militants de la démocratie autant que les défenseurs du régime (souvent appelés okhraniteli, ou “protecteurs”). A la différence du cycle électoral précédent (2007-2008), cette rhétorique “protectrice du régime” est sérieusement remise en question par les blogueurs russes.

Pendant que les révolutions balaient le troisième régime d'Afrique du Nord à la file, et créent en écho des développements similaires en Iran, au Gabon et même en Albanie (sans parler des pays du Moyen-Orient), la nervosité de l'homme politique russe de haut rang devient de plus en plus visible. Le 22 février 2011, le président russe Dmitri Medvedev et le vice-premier ministre Igor Sechine exprimaient leur préoccupation dans ce domaine. Les propagandistes blogueurs leur ont emboîté le pas.

Dans une allocution publique en Kabardino-Balkarie (une région récemment frappée par un attentat terroriste et le meurtre de quatre touristes russes), Dmitri Medvedev a déclaré :

Посмотрите на ситуацию, которая сложилась на Ближнем Востоке и в арабском мире. Она тяжелейшая. […] В ряде случаев речь может пойти о дезинтеграции больших, густонаселённых государств, об их распаде на мелкие осколки. […] Такой сценарий они раньше готовили для нас, а сейчас они тем более будут пытаться его осуществлять. […] Но всё происходящее там будет оказывать прямое воздействие на нашу ситуацию, причём речь идёт о достаточно длительной перспективе, речь идёт о перспективе десятилетий.

Regardez la situation au Moyen-Orient et dans le monde arabe. Elle est très difficile. Dans la suite des événements, il peut s'agir d'une désintégration des grands Etats densément peuplés, leur démembrement en menus fragments.[…] Un tel scénario, ils [c'est G.V. qui souligne] l'ont préparé avant pour nous, et maintenant ils vont s'efforcer davantage de le faire fonctionner. […] Mais tout ce qui se passera là-bas [au Maghreb – G.V.] va exercer une influence directe sur notre situation, et il s'agit d'une perspective de longue haleine, de plusieurs décennies.

M. Medvedev n'a pas explicité qui il entendait par ce “ils,” mais les suspects usuels pour “ils” sont soit les Etats-Unis soit le gouvernement mondial. Anton Nosik a été l'un des premiers à réagir au discours présidentiel:

Мне, грешным делом, казалось, что события в арабских странах происходят по какой-то своей внутренней логике, которая к России не имеет даже самого опосредованного отношения. Очевидно, я жестоко ошибался. За всем стоят они. И цель у них одна: сделать плохо нам. Именно в этом контексте нужно — отныне и до окончания выборов 2012 года — восприминать все мировые события: не только беспорядки в Африке, но и любые наводнения, землетрясения, тайфуны и цунами. Любой катаклизм на свете — всего лишь сценарий, который они готовили для нас. Что-то у них там не заладилось, и рвануло не у нас, а в Новой Зеландии. Но нас не обманешь. Мы знаем, что всё это они против нас затеяли. И любые беспорядки в Бенгази теперь будут оказывать прямое воздействие на нашу ситуацию.

Je dois avouer qu'il me semblait que les événements dans les pays arabes se déroulaient selon leur logique interne, qui n'a pas le moindre rapport, même indirect, avec la Russie. Apparemment, je me trompais lourdement. C'est eux qui sont derrière tout ça. Et ils n'ont qu'un seul but : nous nuire. A partir de maintenant et jusqu'en 2012 (l'élection présidentielle) c'est précisément dans ce contexte que nous devons percevoir tous les événements mondiaux : pas seulement les désordres en Afrique, mais aussi toutes les inondations, tremblements de terre, typhons et tsunamis. Tout cataclysme sur terre n'est qu'un scénario préparé par eux pour nous. Ils ont loupé quelque chose, et ça a explosé en Nouvelle Zélande [le tremblement de terre de Christchurch – G.V.], au lieu d'ici. Mais on ne nous trompera pas. Nous savons que tout ça, ils l'ont manigancé contre nous. Et tous les désordres de Benghazi maintenant vont exercer une influence directe sur notre situation.

Andreï Malguine a été lui aussi effaré :

Кто “они”? Откуда здесь застарелая кагэбэшная метафора “сценарий готовили”?

Сказал это ДАМ на совещании по противодействию терроризму. Неужели он не в курсе, что Каддафи стоял у истоков международного терроризма? Что он снабжал деньгами и оружием ИРА и ЭТА? Что на территории Ливии были основные тренировочные базы террористов, съезжавшихся туда со всего мира? Что по его приказу взорвали дискотеку с сотнями посетителей в Западной Германии? Что по его приказу был в воздухе взорван самолет над Шотландией? Что за всё это его разбомбили в 1986 году и ввели международные санкции в 1990-м? Я уже не говорю о том, что и Каддафи, и большинство свергнутых сейчас руководителей сами пришли к власти в результате государственных переворотов.

Qui, “ils” ? D'où arrive ici l'expression invétérée du KGB “préparé un scénario” ?

Medvedev a dit ça à la réunion sur le contre-terrorisme. Est-ce qu'il ne serait pas au courant que Kadhafi s'est tenu aux origines du terrorisme international ? Qu'il a fourni en finances et en armes l'IRA et ETA ? Que le territoire libyen a hébergé les bases d'entraînement de terroristes, venus là du monde entier ? Que sur son ordre on a fait sauter une discothèque avec des centaines de clients en Allemagne de l'Ouest ? Que sur son ordre on a fait exploser en vol un avion au-dessus de l'Ecosse ? Que pour tout cela il a été bombardé en 1986 et l'objet de sanctions internationales en 1990 ? Je ne parle même pas du fait que Kadhafi, comme la majorité des dirigeants actuellement renversés sont arrivés au pouvoir par des coups d'Etat.

Igor Sechine, dans son entretien au “Wall Street Journal,” [en anglais] a été plus précis. Parlant de la stabilité politique en Russie et de possibles parallèles avec la situation en Egypte, il a dit :

Dans cette affaire, il nous faut examiner de plus près ce qui est arrivé en Egypte. Voir, donc, ce que la haute direction de Google a fait en Egypte, quelle sorte de manipulations de l'énergie des gens a eu lieu là-bas.

Roman Leibov, l'un des premiers blogueurs russes, et linguiste réputé, a réagi [en russe]:

Названо имя Зверя
[…]
Вот оно как. Google, значит.

Le nom de la Bête a été prononcé
[…]
Et le voilà, Google donc.

Nikolaï Starikov, un écrivain et blogueur notoirement anti-américain a écrit [en russe] :

Я уже писал, что при каждой «революции», на крышах домов появляются люди с снайперскими винтовками. Они убивают демонстрантов, под видом «правительственных сил». Судя по тому, что «неизвестные снайперы» никогда не появляются одновременно в трех-четырех местах одновременно, речь идет о 1-2 мобильных группах.

J'ai déjà écrit qu'à chaque “révolution”, apparaissent sur les toits des immeubles des gens avec des fusils à lunette. Ils tuent les manifestants sous couvert de “forces gouvernementales”. A en juger, “les snipers inconnus” n'apparaissant jamais ensemble en 3 ou 4 endroits en même temps, il s'agit donc de 1 ou 2 groupes mobiles.

La citation suivait une analyse détaillée. Pour Starikov, les événements du Maghreb rappelaient la révolution arabe dans l'empire ottoman sous l'inspiration de T.E. Lawrence plutôt que le “printemps des peuples” de 1848 (cet exemple ouvre pourtant aussi un boulevard aux spéculations des isolationnistes).

L'idée répandue du “complot mondial” a été présentée par Evgueny Fedorov le 21 février 2011 lors d'un débat public avec le blogueur populaire Alexeï Navalny. Réagissant aux accusations de corruption, Fedorov s'est exclamé :

жесточайшая кампания, направленная на, конечно, дестабилизацию обстановки в стране. Она идет наряду с терактами. Это кампания, направленная на разрушение страны

C'est une campagne cruelle, destinée, évidemment, à déstabiliser la situation dans le pays. Elle va de pair avec les attentats terroristes. C'est une campagne visant à détruire le pays.

Et plus loin :

Мы же с вами понимаем, что, допустум, в Интернете, и это показывает наш анализ, приблизительно несколько тысяч человек сидят на аутсорсинге у американского посольства. Их задача – дестабилизация в стране. Ну, работа такая. Такие же люди работали в африканских странах. То есть, фактически мы четко видим, что в России готовится какой-то бунт […]

Nous comprenons bien sûr que, disons, sur Internet, et notre analyse montre cela, environ un millier de personnes sont sous-traitants de l'ambassade américaine. Leur mission est de déstabiliser le pays. Oui voilà leur travail. Ces mêmes gens ont travaillé dans les pays africains. Nous voyons clairement dans les faits qu'il se prépare une rébellion en Russie. […]

Les arguments de Navalny que beaucoup de membres de Russie Unie avaient plus de liens économiques avec “l'Ouest” que n'importe quel blogueur ont été ignorés par son adversaire mais non par les auditeurs. Après la fin du débat, l'animateur de la radio a proposé à l'auditoire de voter pour Navalny ou Fedorov. Les résultats ont parlé d'eux-mêmes : 99 % des auditeurs ont voté pour le blogueur anti-corruption Navalny.

La formule de l'isolationnisme et de l'anti-américanisme a une longue tradition dans la propagande russe et soviétique depuis la deuxième guerre mondiale. Sauver l'intégrité territoriale de la Russie a été un élément important de la campagne électorale de Poutine en 2000. Il semble que Russie Unie et Poutine s'apprêtent à réutiliser ce schéma, mais aussi que cette fois la tâche sera bien plus rude. Les blogueurs peuvent analyser, comparer et vérifier l'information sur les événements à l'étranger, mais ce n'est pas tout. Alors que Twitter et les organes de médias en ligne fournissent sur les événements de l'actualité une information plus rapide et plus crédible, ils atteignent les blogueurs plus vite que les popagandistes officiels et les politiciens. Cette “première interprétation,” comme Marina Litvinovich, une blogueuse et analyste russe, a coutume d'appeler cet effect, donne l'avantage aux blogueurs pour la réception, l'interprétation et la diffusion des événements du monde. Dans ce cadre, assaisonné de cynisme et d'humour, c'est la propagande isolationniste traditionnelle qui est perdante, comme l'a illustré le vote Navalny contre Fedorov.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site