Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Saoudiennes revendiquent leurs droits, sur Twitter

C'est une saison de grands changements au Moyen Orient et dans tout le monde arabe, et les Saoudiennes en veulent leur part. Aujourd'hui, certaines réclament l'égalité des droits sur Twitter, des forums et des blogs.

Deborah Amos sur le site Georgia Public Broadcasting constate que les événements récents ont enflammé les passions politiques en Arabie saoudite.

“Duraa Ali,  une étudiante en journalisme de 22 ans qui porte l'abaya et a le visage voilé, a demandé durant le forum si une femme pouvait lancer une révolution en Arabie Saoudite. Les femmes sont privées de tous les droits, a-t-elle dit, et la salle a applaudi.

Duraa étudiait à Bahreïn quand les manifestations ont commencé la bas. Elle a été passionnée par les revendications des manifestants chiites qui ont défié la famille royale sunnite et bouleversée par la répression.”

Sur  Twitter, le mot-clé (hashtag) #saudiwomenrevolution a acquis un suivi important et de nouveaux tweets soutenant – ou parfois critiquant – les revendications des femmes s'y ajoutent chaque jour. Cela représente un pas important pour l'expression publique des femmes saoudiennes et contribue aux débats passionnés sur la démocratie et l'égalité entre les sexes qui ont lieu en ce moment dans le monde arabe musulman.

Voici quelques tweets du fil de discussion  #saudiwomenrevolution :

Sur Facebook, la page Saudi Women Revolution rassemble 591 fans au moment de publication et grandit régulièrement. La majorité des entrées sont en arabe, mais il y a quelques interventions en anglais, et cela a attiré des hommes et des femmes non musulmans de différentes parties du monde. Les dessins représentant  les Saoudiennes et leurs problèmes quotidiens sont éclairant, et certains très touchant.

Au fur et à mesure que ce mouvement prend de l'ampleur, les autorités saoudiennes sont naturellement déstabilisées par la montée d'une conscience politique dans la population.  James Nixon sur le blog Thniq écrit :

Un groupe d'intellectuels, de militants des droits de l'homme et d'avocats, s'est réuni le 10 février pour fonder le premier parti politique d'Arabie saoudite, le Parti islamique Ouma, qui demande la fin de la monarchie absolue.

Ils ont tous  été appréhendé le 18 février et les autorités leur demandent de renoncer à leurs revendications avant de les libérer.

Les difficultés vont être nombreuses pour les Saoudiens et les Saoudiennes qui demandent le changement, mais comme les événements en Tunisie et en Egypte le prouvent, le pouvoir du peuple ne peut être ignoré très longtemps.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site