Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Côte d’Ivoire : Twitter et Facebook, messagers de haine

[Liens en anglais ou en français] Alors que les crises se multiplient en Afrique et au Moyen Orient et que la presse internationale ne semble pouvoir se concentrer que sur un seul pays à la foisla violence continue en Côte d’Ivoire et l'ONU met en garde sur le risque de guerre civile entrainé par l'impasse politique entre deux présidents, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, qui affirment chacun avoir remporté l'élection présidentielle en décembre 2010.

Manifestation de jeunes pro-Gbagbo près de l'hôtel du Golf où Alassane Ouattara vit retranché à Abidjan (25/01/2011)

Le jeudi 3 mars, les forces de sécurité ivoiriennes loyales au président sortant Laurent Gbagbo ont abattu sept femmes qui manifestaient en faveur du président Alassane Ouattara, et les affrontements ont fait une centaine de blessés à Abidjan.

Les exactions ainsi que les signes avant-coureurs de la division et de la chasse aux étrangers ont été et sont annoncés sur Twitter, sur le fil de conversation portant le mot-clé #civ2010 et sur différents profils Facebook.

Voici quelques exemples. Avant les attaques du 25 février sur les mosquées, Aïko-Lala Méïta, fille de Mamadou Ben Soumahoro, « député indépendant à l’assemblée nationale » et chantre de l’ivoirité [pdf] écrivait sur son mur FaceBook :

les gars, surveillez vous. surveillez vos voisins. ils ont décidé d'attaquer partout après la prière de 13 heures. avertissez qui vous pouvez. les groupes d'autodéfense, le CRAC [cercle révolutionnaire d'action concrète], ce message est pour vous. réunissez vous. on va s'amuser, aujourd'hui.

les gars, surveillez vous. surveillez vos voisins. ils ont décidé d'attaquer partout après la prière de 13 heures. avertissez qui vous pouvez. les groupes d'autodéfense, le CRAC [cercle révolutionnaire d'action concrète], ce message est pour vous. réunissez vous. on va s'amuser, aujourd'hui.

Guy Narcisse Takri quant à lui écrivait sur son mur FaceBook le 28 février :

les gras, avec l'heure ki est grave changeons de methode Info confirmes. Ce sont des soldats burkinabes et senegalais (corps d'assaillants tues) qui combattent a abobo contre nos FDS et qui saccagent tout faites remonter l'info dans nos millie..ux pour qu'on mette la pression sur leurs ressortissants. Au prochains mort chez nous leurs ressortissants plient bagages. Comme quand l'ecomog etait annonce doit etre valable pour les pays qui ont finalement donne dessoldats pour venir tuer ici. Ces inacceptables que des burkinabes et senegalais a qui nous avons gites et couverts et qui font fortune chez nous tuent nos gars et sacagent tout. c'est innaceptable et n'acceptons ca. Cette entreprise ne doit plus prosperer. Au les coeurs”

les gras, avec l'heure ki est grave changeons de methode Info confirmes. Ce sont des soldats burkinabes et senegalais (corps d'assaillants tues) qui combattent a abobo contre nos FDS et qui saccagent tout faites remonter l'info dans nos millie..ux pour qu'on mette la pression sur leurs ressortissants. Au prochains mort chez nous leurs ressortissants plient bagages. Comme quand l'ecomog etait annonce doit etre valable pour les pays qui ont finalement donne des soldats pour venir tuer ici. Ces inacceptables que des burkinabes et senegalais a qui nous avons gites et couverts et qui font fortune chez nous tuent nos gars et sacagent tout. c'est innaceptable et n'acceptons ca. Cette entreprise ne doit plus prosperer. Au les coeurs

Le lendemain, les commerçants sénégalais Ismaël Ba, Mamadou Barroh, entre autres, voyaient leurs boutiques saccagées.

Certains de ces Jeunes patriotes, nom des jeunes soutenant Gbagbo, tels Les Patriotes Invisibles, ont décidé depuis quelques jours de rendre privé leur profil sur Facebook ; tandis que d’autres tels @MossiDramane restent très présents sur Twitter sous des pseudonymes.

En dépit d'une campagne sur Twitter insistant pour que le correspondant de CNN Anderson Cooper se rende en Côte d'Ivoire, il n'y est toujours pas allé. 

Beaucoup sur le fil de conversation #CIV2010 se demandent pourquoi la communauté internationale n’est pas capable de régler deux crises en même temps ?

2 commentaires

  • Marti

    merci à Anna pour ce papier. Ce qui se passe en Côte d’Ivoire est grave et trop de personnes banalisent les appels à la haine .ce qui a été publié là est “soft” par rapport à ce que j’ai vu. recommandation de ne pas faire de prisonniers, et à jetter les corps dans la lagune… des images de personnes brulées vives. Intolérables. Il faut ouvrir les yeux sur la vraie nature du régime Gbagbo qui est tombé dans une dictature sanguinaire. Beaucoup de partisans sont dans le déni des fait à cause de l’intoxication de la télé RTI. Quand ils ouvriront les yeux, il y aura eu déjà, beaucoup de morts… Merci

     
  • Merci à Global Voices pour ce billet!

     

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site