Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Côte d'Ivoire : la menace de la pénurie de médicaments

La crise politique en Côte d'Ivoire perdure, sans perspective de solutions sur le court-terme.  Les risques ne sont plus limités à la possibilité de conflit ouvert mais aussi aux risques sociaux auxquels sont exposés la population ivoirienne.

Depuis quelques jours sur le fil de conversation #civ2010 les Ivoiriens s’inquiètent de la situation sanitaire dans leur pays.

À l’instar de @damsy2009 qui le 28 février écrivait :

Côte d’Ivoire : L’embargo sur les médicaments, crime humanitaire:
A la suite de l’interdiction des navires sur les ports du pays décidée par l’union européenne, les cargaisons de médicaments destinées à la Côte d’Ivoire ont été détournées vers le port de Dakar. Ces mesures de rétorsion mettent en danger de la vie de millions de malades en Côte d’Ivoire.

Manifestations devant l'OMS (capture d'ecran de la chaine de television RTI)

Son message renvoie vers un article daté du 3 février sur le site de l’UNICEF: En Côte d'Ivoire, en pleine crise, une mise en garde contre une pénurie des médicaments de première nécessité, qui craint que les stocks de médicaments pour soigner le paludisme  – principale cause de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans –  ne s'épuisent sur une période de deux à quatre semaines.

Informal business in Abidjan by CJR836 sur Flickr CC License

Parfait Kouassi, président de l'Ordre des pharmaciens de Côte d'ivoire, dit quant à lui avoir une perspective d’à peu près un mois, un mois et demi, de stocks.  Il précise dans cet interview:

Les ruptures avérées concernent, à l’heure actuelle, les produits de dialyse. On nous signale aussi dans le secteur public des manques concernant certaines associations d’antipaludiques. Il y a certains antibiotiques qui ont atteint les stocks d’alerte. Les stocks sont en train de baisser dangereusement, mais il est encore possible en cherchant bien d’en trouver dans le pays.

Mais parler « d’embargo sur les médicaments » a fait réagir certains internautes.

@nightsnake1975 rappelle que les embargos sur les médicaments sont interdits :

Non car il n'y a jamais d'embargo sur les produits médicaux c interdit. Même en Irak de SADDAM il n'y a pas eu :)

@wexez est d’accord mais demande si les sanctions de l’Union européenne ne contribuent pas à cette pénurie :

Vrai mais les sanctions sur les importations aussi des navires de l'UE en partie y contribue peut être

@wexez rappelle que les médicaments peuvent toujours entrer par les voies terrestres.

Il n'y a pas d'embargo sur les médicaments car ils ont le droit de rentrer par voie terrestre. Embargo sur navires oui.

@youmchan insiste sur le fait que :

Les médicaments, par leur fragilité, voyagent par avion. Et il n'y a pas d'embargo aérien actuellement.

Tout ceci ne rassure pas @neoliss qui appelle au secours Human Right Watch, ITele et BFMTV

@hrw @itele @BFMTV : en côte d'ivoire – plus de médicaments pour les malades suite à l'embargo maritime de l'UE – on meurt ici

@nightsnake1975 insiste sur trois points

Il n'y a pas d'embargo sur les médicamente en Côte d’Ivoire. Le blocage est lié à la suspension de l'activité bancaire. Arrêter les confusions

Les pharmacies ivoiriennes pourraient se faire livrer depuis le GHANA, le TOGO ou le BENIN. Cela ne se fait pas par des problèmes financiers

La réquisition de la BCEAO à des conséquences incommensurables. J'avais prévenu certains ont jubilé. Who's wrong now?

Et rappelle une dernière fois :

Une fois pour toute. Compte tenu de la fragilité de la plus part des médicaments, les produits pharmaceutiques voyagent par avion.

Après réquisition par Laurent Gbagbo, la BCEAO (Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest) avait été victime d’un braquage et a fermé. Les autres banques ont fermé une à une après elle. Dans un communiqué daté du 28 février, la BCEAO explique pourquoi elle maintient “la suspension temporaire de ses activités”.

Le problème permet à @nightsnake1975 de rebondir sur la question politique :

Petit rappel : Ils sont où le chantre du repli sur soi. “En Côte d’Ivoire il y a tout on n’a pas besoin des autres” qu'ils disaient. WAKE UP.

Et le Haut Commissariat pour les Réfugiés suspend des opérations à cause de l’insécurité.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site