Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Taïwan : Les médias sociaux font entendre les voix aborigènes

La population aborigène de Taïwan est souvent flattée par les politiciens comme étant les “vrais maîtres” ou “habitants originels”, utilisés pour promouvoir le tourisme à Taïwan dans des spots télévisés qui font le tour du monde.

En revanche, les récits de leur lutte pour l'identité, la durabilité et la dignité sont absents de la sphère publique taïwanaise, par suite de la relative domination sociale et politique par la population chinoise han du pays. A présent, grâce aux médias sociaux, la jeunesse aborigène fait entendre sa voix et renoue avec les traditions.

Indigenous Taiwanese. Photo by Senayan, used with permission.

Taïwanais aborigènes. Photo Senayan, utilisée avec sa permission.

“Réseau tribal”

Un mouvement d'écrivains et blogueurs taïwanais ambitieux a commencé par lancer un blog collectif en ligne intitulé Blogger Check-in (部落客報到) [en chinois] en octobre 2010. En taïwanais le mot “blog” se traduit en fait littéralement par “réseau tribal” (部落格) et le mot “blogueur” par “membres des tribus” (部落客).

A côté du blog, le groupe dispose de multiples moyens de diffusion de ses informations, dont des médias sociaux comme les sites de réseaux sociaux Facebook et de micro-blogs Twitter, ainsi que de sites de médias en ligne indépendants comme Lihpao [en chinois] and PNN [en chinois].

Naguère, afin d'entrer dans la société dominante, de nombreuses personnes aborigènes préféraient enregistrer leur nom en chinois han pour se faire établir des papiers officiels, comme les cartes d'identité. De telles pratiques n'ont pourtant fait que marginaliser davantage les minorités ethniques à Taïwan.

Snaiyan (思乃泱) explique sur Blogger Check-in les avantages à utiliser les noms ethniques sur Facebook [en chinois]:

原住民人口比例佔臺灣總人口比例極少,常使得原住民在做的事情、所關心的事情經常被忽略。使用原住民姓名的人數若更少,就更會讓人忽視原住民參與在大社會與各式社群的存在,成為隱姓埋名的一群人。我可以理解,現實生活中要改名的困難,尤其是對於年紀越大的人來說,不只身分證、駕照、帳戶、護照、戶籍等等,還包括已建立的知名度等等,要重新開始一個早該經營的開始,實在有困難。那麼若從網站社群的世界開始使用原住民名字,應該也可以當作是另一個開始。

La population aborigène est très peu nombreuse à Taïwan, et de ce fait, les moyens d'existence et les préoccupations des aborigènes sont souvent négligés par la société. S'ils renoncent à leurs noms ethniques, les autres dans la société dominante n'auront pas conscience de leur existence et les aborigènes se transformeront en ermites sociaux. Je peux comprendre, surtout pour les anciens, la difficulté de changer de nom dans la vie réelle : pas seulement les cartes d'identité, permis de conduire, comptes bancaires, passeports, enregistrements de ménages, etc. ; leur renommée sous leur nom han peut aussi être compromise. Reconstruire de zéro son identité est vraiment dur, mais adopter les noms ethniques dans le monde en ligne/des médias sociaux serait un bon départ.

使用FB以來,我發現一個很有意思的改名現象。例如某位原住民年輕人向來使用漢名,可能之後他會在漢名後面括弧註明自己的原住民羅馬拼音名,讓人認識他的族群背景;或者一夕之間就把羅馬拼音名直接取代成正式的註冊姓名,後面才括弧漢名。改名後,他的原住民朋友因此感到好奇,詢問要怎麼改名呢,於是也跟著把自己的名字改為與家族有連結的姓氏。很可能現實生活中,他們身分證上的名字仍舊是漢名,但是透過FB開始改名,讓周邊以及往來聯絡的朋友先習慣這個名字的存在,也習慣連結他們及其背後部落族群的存在,也是一種在社群當中公開表明自己身份的方式。

Depuis que je me suis mis à Facebook, j'ai remarqué un intrigant phénomène de changement de noms à l'oeuvre. Par exemple, un jeune aborigène utilisait pour son profil son nom han, puis il a commencé à ajouter son nom ethnique latinisé entre parenthèses à la suite, pour mettre en évidence son appartenance ethnique aborigène. Quelques [autres jeunes aborigènes] choisissent même de remplacer leur nom han par leur nom ethnique latinisé sur Facebook, et y ajoutent leur nom han entre parenthèses derrière. La modification qu'il [le jeune mentionné plus haut] a faite a été remarquée par quelques-uns de ses amis, qui lui ont demandé comment changer les options du compte et ont suivi son exemple. Il est fort possible que dans la vie réelle, les noms imprimés sur leurs papiers d'identité soient toujours écrits en han, mais ils ont commencé à changer leurs noms sur Facebook pour rappeler à leurs amis leur identité et entourage aborigène. C'est une manière de “coming out” en public en tant qu'aborigène.

更有意思的是,我有好幾位很愛跟部落在一起的白浪朋友,在FB註冊時根本就是直接註冊自己被部落族人給予的原住民名字;或是在漢名之後括弧註明自己的原住民名,標明了他們與部落之間的緣分與關係,這些都有助於連結原住民群體標示的存在。

Plus intéressant, j'ai un certain nombre d'amis han qui aiment fréquenter un cercle aborigène d'amis, qui se sont inscrits avec leur propre “nom ethnique” (donné à eux par les amis aborigènes) sur Facebook. Certains ont ajouté leur prénom ethnique entre parenthèses après leur nom han, pour démontrer leur relation avec leurs amis aborigènes. Ce sont toutes de bonnes tactiques pour rendre beaucoup plus visible l'existence des groupes aborigènes.

Protéger les droits aborigènes

Snaiyan réfléchit également à la condition des aborigènes de Taïwan après avoir regardé “Ryomaden“, un drame télévisé japonais sur Sakamoto Ryoma (坂本龍馬), un héros visionnaire :

不講整個臺灣政治,就單一部落來講,我們更是欠缺像龍馬這樣不為自己只為部落的人才,願意致力以部落未來為前提去與大家溝通,在部落四分五裂的矛盾意見中統合出一個可以前進的作法。常常看到的是,部落有各種協會、組織等山頭,或是以各家族勢力與利益為處事前提,或是以教會派別區隔傳統行事參與,中青輩可能不信任長老輩做的決定,長輩認為年輕人努力得不夠,於是不願意朝彼此接近、只是用自己的想像持續去猜測對方……明明外面的人看到的是一個部落,然而內部卻是暗潮洶湧、驚濤駭浪。在缺乏共識的結果下,當部落需要達成一個可以對內對外表達集體決定的時候,因此延宕,造成被局勢決定的命運。

Quelle que soit la scène politique taïwanaise dans son ensemble, nous n'avons pas de personnalité comme Ryoma qui consacre sa vie, non pas à son intérêt personnel, mais à l'avenir de son groupe ethnique, pour communiquer au-dessus des opinions divisées et contradictoires et atteindre un consensus pour le groupe entier. Ce que nous voyons souvent ici, ce sont des associations et organisations aborigènes, et autres “têtes de la montagne” [chefs de communautés], qui prennent des décisions fondées sur les intérêts de certains clans ou subdivisions de l'église. La jeune génération n'a pas foi en les décisions prises par les anciens, et les anciens rabaissent les actions des jeunes. Ils sont réticents à communiquer et ne se font pas confiance à cause des préjugés préexistants… les gens de l'extérieur nous voient comme “une” tribu, mais à l'intérieur de la tribu il y a une autre histoire pleine de courants sous-jacents et de rebondissements. D'où la difficulté pour les Taïwanais aborigène de prendre une décision collective et de l'exprimer au monde extérieur quand il le faut. Il en résulte que leur destin se décide plus par les circonstances que par un choix consensuel.

Senayan (斯乃泱) de la tribu Likavung est plus optimiste pour son groupe à cause de la participation active [en chinois] de membres enthousiastes de la communauté aux affaires publiques de la tribu :

在部落從事公共事務,來參與清掃的這群人幾乎是基本咖,活動中幾乎都會看見他們熟悉的身影,「部落」就是要有這樣的一群傻子才可以成事。部落組織運作目前雖不完善,但有這樣一群願意為部落付出的人,大家應該感到欣慰與給他們多多鼓勵或回以美麗的笑容或問候或一起參與。

Dans la tribu, les gens qui participent aux affaires publiques et se joignent au nettoyage annuel (du Nouvel An lunaire) sont tous des fondamentalistes. Leurs silhouettes familières apparaissent dans presque toutes les activités, et une “tribu” a certes besoin d'un tel groupe de personnes pour faire marcher les choses. Le fonctionnement des organisations ethniques n'est jamais parfait, mais ayant des individus qui se dévouent à la collectivité, nous devrions tous être reconnaissants et satisfaits, les encourager par de grands sourires ou collaborer avec eux.

Il est très important pour les groupes aborigènes de Taïwan d'arriver à bâtir la solidarité entre eux, car de nombreux programmes, manipulés par les législateurs et les politiciens du gouvernement central, menacent leur survie future commune, tels le récent Acte de Développement de Taïwan oriental, qui justifie de fait l'expropriation de terres aborigènes sous prétexte de “développement”.

Shih Shen-wen (施聖文) critique le nouvel Acte [en chinois] :

在《東發條例》中,簡化土地處理的程序,並不是拉近人與土地之間相互依存的親近性,反而是將這套商品生產剝除了神祕面紗,轉變成為權力、資訊與資源的爭奪場域。可以想見,未來在所謂「東永小組」還是其他的上位組織,來決定未來花東地區的「重大建設」時,決定的是各種開發提案的文件工具的齊備,以及如何完備、符合條例用畫大餅的政治語言勾勒出來的目的。

L’ “Acte de Développement de Taïwan oriental” a simplifié la procédure de transfert foncier. Au lieu de relier les individus à leur terre, l'Acte a marchandisé la terre des gens en pouvoir, information et richesses ouverts à la concurrence sur le marché. On peut imaginer que le soi-disant “Groupe de développement durable de Taïwan oriental” ou autres organisations chefs de file vont décider les “importants développement et chantier” dans les départements de Hualien et Taitung conformément à la proposition de développement rédigée dans un langage politique cadrant avec la présentation grandiose de l'Acte.
Stone hotpot of Chih Mei Tribe. Painting by Shauwen Tsai.

Fourneau de pierre de la tribu Chih Mei. Aquarelle de Shauwen Tsai, utilisée avec sa permission

De nombreux Chinois han de Taïwan se plaisent à “aider” les aborigènes en introduisant des plans de développement modernes ou en apprenant aux enfants la culture moderne. Ligelale Awu (利格拉樂.阿烏), qui a été professeur de premier cycle universitaire, critique le College Students’ Mountain Services (‘Services montagnards des étudiants de premier cycle’), une association étudiante qui mobilise les étudiants pour du travail bénévole dans les zones aborigènes.

Awu souligne que, au lieu d'apprécier la culture aborigène, les étudiants han s'attachent à apprendre aux enfants “à jouer” avec des jouets de la ville et à parler taïwanais.

Falahan (法拉汗) de la tribu Chih-Mei invite ses lecteurs à visiter sa tribu et à explorer les origines du peuple Amis à travers sa cuisine naturelle, comme moyen de développer la compréhension des cultures aborigènes.

A mesure que croît la blogosphère aborigène à Taïwan, la barrière de communication entre Hans et Aborigènes se lève progressivement. Une plus grande compréhension mutuelle reste pourtant une nécessité  absolue.

Avec l'aide des blogueurs de Blogger Check-in et d'autres amis aborigènes sur les sites de réseaux sociaux, l'auteur du présent article apportera sa contribution en amenant de temps en temps les voix aborigènes de Taïwan aux lecteurs de Global Voices.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site