Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

France : Inquiétudes et espoirs de la communauté japonaise

Ce billet fait partie de notre dossier sur le séisme au Japon du 11 mars 2011.

En France comme ailleurs, les images terrifiantes du tsunami ont par leur ampleur inquiété nombre de japonais expatriés. Ceux-ci ont cherché durant la journée du vendredi 11 mars à contacter leurs proches grâce à l’Internet. Et depuis ils tentent d'apporter un soulagement moral à leurs compatriotes.

Dès la première heure, les hélicoptères de la télévision publique NHK diffusaient en direct l’avancée de la vague destructrice. Ces images ont été reprises en boucle par les chaînes d’informations françaises, ce qui a permis aux expatriés japonais de suivre en direct l’évolution de la situation.

Tono Mariko, photographe et blogueuse, raconte [en japonais] comment elle a appris la nouvelle :

フランス人の友人からのメールで起きました。

朝から地震のニュースを見ています。

J'ai été réveillée par un email d'un ami français.

Depuis ce matin, je regarde les infos.

Elle a tout de suite cherché à contacter sa famille, grâce à l’internet :

なかなか電話が通じませんでしたが、家族とは無事に連絡が取れました。

海外にいながら限られた情報しかないので何も出来ないけれど、今日はネットやTwitterなどのありがたさを実感。

Les téléphones étaient difficilement joignables mais j'ai finalement réussi à appeler ma famille.

Quand je suis à l'étranger, il m'est difficile d'avoir des informations. Mais je sais désormais pourquoi il est important d'utiliser Twitter et internet.

Éloignés de leur pays d'origine, les membres de la communauté japonaise se sentent impuissants face aux évènements.

Sur son blog, une japonaise mariée à un français exprime son soutien, illustré de photos de fleurs pour atténuer la violence des images à la télévision, dans un billet [en japonais] dont l'absence de titre traduit le choc reçu :

どんな言葉や行為が心を救えるかもわかりません。

ただただ一方的にお心を強く持たれるよう祈ることしかできません。

J'ignore quels mots et geste peuvent aider à les soulager.
Je ne peux que prier pour les aider à se sentir plus fort.

Alors que les dangers restent présents [en français], et donc les inquiétudes, certains expatriés font preuve de recul et s’interrogent déjà sur l’avenir de leur pays d’origine.

Dans un billet d’anticipation, le blog Konkatsu in the world imagine quelles conséquences positives pourrait avoir le séisme sur la société japonaise :

「あ、死ぬかも」と、思った人がすごく多かったと思います。そういうことを人間が感じる時間が来たとき、やっと立ち止まることができて、「そもそも、自分は何したいんだっけ?」「何のために生きてるんだっけ?」と考えると思うんです。そして、普段以上に「一人じゃ不安。誰かと一緒にいたい」とも。

今回の地震で、よっぽど直接的な打撃を受けてない人たち、つまり東京にいる人たちは 普段以上に、他人と一緒にいることを強く大事だと思ったんじゃないでしょうか?

その上、停電に備えての節電。「停電」、「節電」というキーワードがニュースになり始めたとき、これはベビーブームが来るかもしれないという 淡い思いつきが。。。

“Oh je vais mourir” ont dû se dire de nombreuses personnes. Quand ce genre d'évènements se produisent, les hommes peuvent enfin s'arrêter et commencer à penser. “Au fait, qu'attendais-je de la vie? Qu'ai-je fait jusqu'à présent?” Je pense que c'est le genre de questions qui peuvent se poser, certaines encore plus que d'habitude  : “Rester seule est anxiogène, je veux être avec quelqu'un”.
Pour ceux qui n'ont pas subi de grands dégâts, je pense aux habitants de Tokyo, il est peut-être encore plus important que d'habitude d'avoir quelqu'un à ses côtés ?
De plus, les japonais économisent l'énergie en ce moment en prévision des coupures de courant annoncées. Quand j'ai vu le mot-clé “coupure de courant”, je me suis dit qu'un baby-boom pourrait se produire…

Ce billet fait partie de notre dossier sur le séisme au Japon du 11 mars 2011.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site