Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Corée du Sud, Japon : Les vieilles querelles oubliées

Ce billet fait partie de notre dossier spécial sur le séisme du 11 mars 2011 au Japon [en anglais, cliquer sur le titre pour accéder aux versions françaises].

[Liens en coréen, sauf mention contraire] Alors que le Japon fait face à la possibilité de plus en plus grande de fuites radioactives depuis la centrale nucléaire de Fukushima [en français], endommagée par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, la peur augmente chez son plus proche voisin, la Corée du Sud. Parmi les 910 000 sud-coréens qui vivent au Japon, deux ont été confirmés morts, et  beaucoup d'autres ont disparu durant le tremblement de terre ou le tsunami.

Oubliant les vieilles querelles entre les deux pays, les blogueurs et les utilisateurs de Twitter sud-coréens ont exprimé à la fois leur profonde inquiétude et leur soutien au Japon dans ces temps de crise. Pendant ce temps, les médias coréens ont été durement critiqués pour avoir aggravé encore une situation déjà sérieuse.

Google Earth Image showing Japan and Korea. Fukushima nuclear power plant location is marked 'A'.

Une carte de Google Earth montrant le Japon et la Corée. La centrale nucléaire de Fukushima est désignée par le marqueur rouge 'A'.

Peur et rumeurs

1 300 kilomètres environ séparent la centrale de Fukushima et Séoul, la capitale de la Corée du Sud. Les experts asiatiques et internationaux avancent qu'une catastrophique fusion d'un réacteur nucléaire pourrait affecter des pays proches dont la Corée du Sud, la Chine et Taïwan.

Reflétant les peurs de la population devant de possibles fuites radioactives, un tweet a brièvement circulé le 16 mars en Corée, avertissant que les retombées radioactives atteindraient la péninsule coréenne à 16h. Il a plus tard été démontré que cette information était fausse, et il est même dit que la rumeur avait été intentionnellement répandue par des compagnies financières pour faire des profits grâce aux soudaines variations des marchés boursiers.

Ceux qui ont vu apparaitre le faux message l'ont rapidement démenti. Kim Jin Seop (@ohappyda) a écrit sur Twitter:

[…]기상청 이름으로 “4시 이후 외출 자제”라는 문자가 발송되고 있다고 합니다.근거없는 소문이며,기상청에서는 문자를 발송하지 않았습니다.주변분들에게 전달 부탁드립니다. 무한RT!!!”

[…] Des messages disant “Évitez de sortir dehors après 16h” et qui semblaient venir du Bureau Météorologique de la Corée ont été envoyés. C'est une rumeur sans fondement. Le Bureau Météorologique n'a jamais envoyé aucun message. Faites tourner ce tweet, s'il vous plaît. Republiez-le à l'infini!!

Entre le 12 et le 13 mars, les Coréens s'interrogeaient sur une rumeur affirmant que des “étrangers” pillaient des magasins au Japon (se référant aux Coréens, dans certains cas). Cela rappelait des souvenirs déplaisants du séisme de 1923 dans le Kantô [en français] au Japon, lorsque des rumeurs et des nouvelles malveillantes accusaient faussement des Coréens d'empoisonner les puits, d'allumer des incendies et de commettre des vols. Près de 7 000 coréens au Japon furent assassinés à cause de ces rumeurs et beaucoup de Coréennes furent violées, aux alentours de Tokyo et Yokohama.

Les vieilles querelles oubliées

Poster encouraging donations by KFHI (Korea Food for Hungry International).

Affiche encourageant les donations, par KFHI (Secours Alimentaire Humanitaire de Corée)

A côté des donations officielles faites par des organisations comme la Croix Rouge de Corée, de nombreuses donations ont été faites en ligne par des particuliers sud-coréens en soutien au Japon. Une page de donation sur le site Daum Agora a déjà récolté environ 80 millions de wons coréens (environ 48 800€).

La page déclare que “bien que la distance émotionnelle entre le Japon et la Corée soit vraiment grande”, c'est toujours “si douloureux de regarder les vies de ces gens ensevelies sous les décombres en quelques secondes et nous pouvons ressentir leur peur quand ils ont vu le tsunami se ruant vers leurs villages.”

Un étudiant coréen vivant depuis 4 ans à Urayasu, dans la préfecture de Chiba au Japon, a partagé son expérience du séisme et a essayé de persuader des camarades coréens de mettre de côté les vieilles querelles entre les deux pays. Son billet a été lu plus de 50 000 fois en seulement quelques jours.

Quand il a été également publié sur Nate Pann, un autre forum en ligne coréen populaire, des jeunes gens ont inscrit leurs numéros de téléphone et leurs véritables noms dans la section des commentaires pour offrir leur aide:

정말 이럴때야 말로 “죽지 않고 꼭 살아돌아갈께요” 라는 약속을 드리고 싶네요. […] 이 일본땅에사는 선량한 시민들이 너무나도 많이 죽었습니다. 제 여자친구의 시누이 가족도 연락두절 상태입니다. 한국에서 인터넷에 댓글 남기시는거 이곳에 여러분 일본이 과거에 많은 만행을 저지르고,독도영해권 등 많은 잘못을 저질렀지만 아직도 일본이 나쁜도시만은 아닙니다. 저도 2년간 살았지만 정말 좋은도시입니다. 사람들도 따뜻한 사람들이였구요.[…] 저도 오늘 오후 4시 쯤 도쿄에서 차를타고 이바라키 – 오아라이 쪽으로 이동하며 피난민 및 사망자 넋을 기리기 위하여 자원봉사를 떠날 예정입니다. 그 이후로 후쿠시마,센다이 미야기 쪽으로 이동하려고 합니다. 이 카페에서도 많은 일본거주 유저분들이 있는것으로 압니다. 그분들에게도 힘내시라는 말씀 하나 전해드리고싶습니다.

Je vous promets que “je reviendrai vivant”. […] Tant de bonnes personnes sont mortes ici au Japon. On ne sait toujours rien des endroits où se trouvent les proches de ma petite amie. Certains internautes coréens ont écrit des commentaires rappelant aux gens les actes terribles que les Japonais ont commis dans le passé et qu'ils ont constamment revendiqué les îles Dokdo [en anglais]. Mais cependant, tout n'est pas mauvais. Je suis resté dans cette bonne ville pendant deux ans, et les gens ont été gentils. […] A partir de 16h, je me rendrai en voiture de Tokyo à Ibaraki, Oarai pour travailler bénévolement. Durant le voyage, je réconforterai les réfugiés et consolerai les esprits des morts. Ensuite, je voyagerai vers Fukushima, Sendai et Miyagi. Je sais qu'il y a beaucoup d'internautes de ce site qui resteront au Japon. Je veux dire “courage à tous”.

Outre les crimes [en français]- esclavagisme sexuel, expériences sur les humains, tortures et massacres – commis par les occupants japonais de la Corée, le problème des îles Dokdo [en anglais] a aussi alimenté des désaccords et des tensions sans fin entre les deux pays. Choi Min Jun, un étudiant intéressé par le litige des iles Dokdo, a publiquement questionné le respecté chanteur sud-coréen Kim Jang Hoon [en anglais], qui est à la tête de la campagne anti-japonaise pour les iles Dokdo, sur sa position sur la catastrophe sismique de 2011.

Choi a dit que certains internautes l'avaient appelé un ‘traître pro-japonais’ quand il a critiqué certains commentaires disant que le Japon avait mérité le désastre. Kim, après avoir critiqué ces commentaires cruels comme “quelque chose qui ne devrait pas arriver dans le monde réel”, a publié un article sur sa page sur le portail Internet Cyworld intitulé ‘Priez pour le peuple japonais’ :

제가 독도를 사랑하고 동해를 주장한다고 해서 일본을 싫어하지도 일본사람을 미워하지도 않습니다. 그 일에 대해 우리는 다른 길을 가고 있을뿐. 합리적으로,순리적으로 역사적으로,그 일을 해결하면 되는것이지. 무턱대고 사람이 사람을 미워하는건 아니라고 생각하구요.  저 또한 일본의 지진피해 소식을 듣고 맘이 너무 너무 아팠습니다. 내가 무언가 할수 없나..도 생각해보았구요..진지하게. […] 한국과 일본은, 급변하고 요동치는 세계사회에서 결국은 함께 손을 잡고 헤쳐 나아가야하는 이웃나라이자 동반자가 아닌가..하는 생각에서입니다.  호사카교수님도 말씀하셨지만, 한일이 그렇게 되기 위한 관계에서 독도문제는 가시입니다. 그 가시를 빨리 뽑고 함께 친구처럼 지냈으면 하는 바람입니다.

Le fait que j'adore Dokdo et que je tienne au nom ‘Mer de l'Est’ [au lieu de Mer du Japon] ne signifie pas que je hais le Japon et les japonais. Cela montre simplement que nous, Coréens et Japonais, avons des positions différentes. Ce que nous avons besoin de faire est de résoudre ce problème raisonnablement, logiquement et avec une précision historique, plutôt qu'en haïssant aveuglément les gens du Japon. […] Dans le monde moderne en mutation rapide, la Corée et le Japon sont des voisins et partenaires qui devraient se tenir la main et marcher ensemble. Comme l'a mentionné le Professeur Hosaka, le problème Dokdo est clairement un obstacle épineux qui bloque le chemin de l'amitié. J'espère que nous retirerons cette épine aussi tôt que possible et deviendrons amis les uns avec les autres.

Les médias coréens critiqués

Un professeur d'ingénierie et utilisateur Twitter, @funguypph, a publié les tweets de ses élèves, qui ont critiqué ouvertement la couverture du séisme par les médias traditionnels, tout en louant le calme et le ton rassurant des articles japonais. Les élèves étaient près de Tokyo lorsque le séisme a frappé:

슬퍼서 당장 죽을 상황이 아니라 앞으로 헤쳐나갑시다. 우리 모두 하나입니다 라는 방송이 너무 부럽네요. 끔찍한 생방송은 모두 보여주면서도 끝까지 국민들을 안심시키려는 자상함은 정치가 개인이 아닌 나라에서 느껴졌습니다. 우리나라 뉴스에서는 마치 SF영화를 보는듯한 긴박감이 느껴지는 배경음악과 지나친 줌인 화면으로 자극시키는 반면, 여기는 책임자가 밤샘 잠도 안자고 정기적으로 나와 발표를 하고 있습니다. 정말 그 책임자의 건강이 걱정이 될 정도입니다. 겨우 한국구조대 5 명과 개 2 마리를 보내놓고 전세계에서 가장 빨리 보냈다고 으시대는 한국언론이 밉기만 합니다.

Les médias japonais ont encouragé les gens en transmettant des messages tels que ‘Ce n'est pas le moment d'être attristés par la mort. Nous, ensemble, avons besoin de traverser cela’. Cela me rend tout envieux. Ainsi ils ont montré toutes les images catastrophiques en direct, mais ils n'ont jamais oublié de rassurer les gens. La couverture médiatique coréenne était sensationnaliste, avec une musique de fond qui aurait pu être utilisée dans un film de science-fiction pour augmenter le suspense et des zooms avant supplémentaires. Ici au Japon, par contraste, un responsable fera un communiqué régulier sur la situation, sans jamais aller dormir. Je suis vraiment inquiet pour leur santé. Les médias coréens ont annoncé d'un ton condescendant qu'ils enverraient cinq travailleurs humanitaires et deux chiens pour les recherches et ils ont dit que c'était la Corée qui avait réagi la première dans le monde. Ce genre de médias est détestable.

Les médias coréens, en particulier les médias conservateurs, sont infâmes pour leur sur-dramatisation des événements. Lorsque la Corée du Nord a bombardé l'île sud-coréenne de Yeonpyeong [en anglais] en novembre 2010, ils ont publié des gros titres extrêmement provocateurs et des images modifiées par Photoshop pour donner l'impression d'une situation plus grave qu'elle ne l'était.

Les 12 et 13 mars, certaines chaînes de télévision coréennes ont rapporté de manière plutôt désinvolte que le séisme affecterait le business du Hallyu (vague culturelle coréenne[en français]) à travers un ralentissement de la consommation japonaise. Cela a déclenché un tollé parmi des sud-Coréens et a même mené certaines personnes à encourager un boycott des sponsors de ces compagnies médiatiques.

Soutien des personnalités

Beaucoup de vedettes de cinéma et de chanteurs sud-coréens qui ont une énorme popularité au Japon ont fait de généreux dons aux opérations de secours pour le séisme. L'acteur sud-coréen Bae Yong-jun a promis 1 milliard de wons (environ 635 000€) à une organisation de secours au Japon, tandis que Kim Hyun-joong, un jeune acteur et chanteur a donné 100 millions de wons (63 500€).

Les acteurs Lee Byung-hun, Ryu Si-won et Song Seung-hun ont aussi fait des donations et KARA, un groupe musical féminin qui a récemment fait un tube au Japon, a publié des lettres manuscrites (à la fois en japonais et en coréen) sur son site officiel. Le groupe musical masculin JYJ, populaire au Japon, a publié une vidéo de soutien.

Les Coréens ordinaires, bien qu'ils ne puissent se permettre de faire des dons aussi énormes, cherchent des moyens pratiques pour aider le Japon, et prient désespérément pour les employés de la centrale de Fukushima qui travaillent contre la montre pour minimiser les fuites radioactives pour le bien des gens à travers l'Asie de l'Est.

Ce billet fait partie de notre dossier spécial sur le séisme du 11 mars 2011 au Japon [en anglais].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site