Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Syrie : Répression sanglante et disparition d'un journaliste blogueur

(Le billet d'origine a été publié le 23 mars au soir)

Une répression féroce continue à s'abattre sur les protestataires à Daraa, en Syrie. A l'aube une unité spéciale de l'armée aurait tué au moins six personnes lors d'un assaut contre la mosquée Al Omari en vue de disperser les manifestants qui l'utilisaient comme lieu de rassemblement et hôpital de fortune.

La télévision publique syrienne déclara qu'une bande armée attaquait les ambulances et les forces de l'ordre, et qu'elle disposait de fusils, de munitions, de grenades et d'argent liquide cachés à l'intérieur de la mosquée :

Les Syriens ont été prompts à faire remarquer que cette vidéo était au mieux cousue de fil blanc. La mosquée Al Omari était remplie de couvertures et de matériel médical et était salie après les manifestations, au contraire de ce qui était montré à la télévision syrienne. Les utilisateurs de Facebook ont ironisé que la séquence de la télévision d'Etat ressemblait à une dramatique mal mise en scène et que les affirmations du pouvoir ne tiennent pas la route.

Les utilisateurs de Twitter rapportent également que Khaled Elekhetyar, un journaliste et blogueur syrien, est injoignable, et que son compte Facebook a été piraté pour y faire apparaître de la propagande pro-Assad.

@ramiar tweete :

@wissamtarif #Syria le journaliste Khaled Elekhetyar introuvable – et son compte fb piraté et spamé avec de la propagande pro-Asad..

Adnan Shami a ouvert un compte twitter pour annoncer :

الصحفي خالد الإختيار غائب عن الإنترنت ولا يمكننا الاتصال به منذ أكثر من أربع وعشرين ساعة #syria

Le journaliste Khaled Elekhetyar est absent d'Internet et est injoignable depuis plus de 24 heures.

Un ami de Khaled souhaitant garder l'anonymat a dit :

Lui ai parlé pour la dernière fois vers 22 heures le 21 mars.. il organisait la manifestation du 22 mars devant le Palais de Justice..quand nous avons parlé pour la dernière fois (22h la veille de la manifestation supposée) il semblait effrayé et inquiet pour la sécurité des gens de sa connaissance… son dernier message FB était d'environ 22 h (on peut vérifier sur son profil) le 22, les manifestations étaient prévues pour commencer deux heures plus tard, puis silence, son téléphone toujours éteint et maintenant ces messages bizarres sur son profil FB qui paraît avoir été piraté ou du genre…

Mohammad Al Abdallah rapporte également qu'un blogueur syrien du nom de Ahmad Abu Al-Khair (@ahmadtalk sur Twitter),  arrêté brièvement il y a peu, l'a été à nouveau :

Urgent : Les forces de sécurité arrêtent le blogueur Ahmed Abu El-Kheir à #Damas#Syria #mar15

Et les nouvelles affreuses des événements de Syrie continuent à filtrer à travers le blocus des médias et des communications. @1SecularSyrian a tweeté :

L'héroïque soldat Khaled Al-Masri a été tué par ses camarades pour avoir refusé de prendre part à l'assaut de la mosquée Omari hier à #Daraa #Syria

Le blogueur Yassin Sweha commente :

ﻣﺎ ﻳﺤﺪﺙ ﻓﻲ ﺩﺭﻋﺎ ﻻ ﻳﻤﻜﻦ ﻭﺻﻔﻪ ﺑﺎﻟﺠﻨﻮﻥ، ﻓﺎﻟﺠﻨﻮﻥ ﺍﺑﺪﺍﻉ، ﻭ ﻻ ﺍﺑﺪﺍﻉ ﻓﻲ ﻗﺘﻞ ﺍﻟﻨﺎﺱ ﺑﻞ ﺳﺎﺩﻳﺔ #Syria

Ce qui se passe à Deraa ne peut pas être appelé folie ; la folie, c'est de la créativité, et tuer les gens, ce n'est pas de la créativité mais du sadisme.

Les informations d'une répression féroce sont ininterrompues. La vidéo ci-après, enregistrée hier, montre des agents en civil arrêtant les gens au hasard dans la rue :

Les faits se poursuivent et Global Voices vous tiendra informés.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site