Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Syrie : les manifestants détruisent les symboles du régime

Ce billet fait partie de notre dossier central sur les manifestations en Syrie en 2011. (en anglais, cliquez sur les titres en anglais pour accéder à la version française)

En Syrie, les visages du Président Bachar al-Assad et de son père, feu l'ancien Président Hafez al-Assad, sont partout : sur des affiches, peints sur les immeubles ou sous forme de statues. Les visiteurs de ce pays sont souvent surpris par la multiplicité de ces images, alors que pour les Syriens qui y sont habitués, elles font partie du paysage. Le 25 mars, des vidéos sont apparues en ligne, montrant des manifestants en train de détruire ces symboles du régime, affiches ou statues de la famille régnante des Assad.

Affiche représentant Bachar al-Assad, avec les années des futurs référendums présidentiels (photo de l'auteur, prise à Tartous en 2009).

Cette vidéo de 42Maher a été tournée à Daraa et montre les manifestants en train de détruire une statue de Hafez al-Assad:

Cette vidéo, également de Daraa, mis en ligne par le même 42Maher, montre un homme seul déchirant un immense portrait du président actuel Bashar al-Assad, sous les acclamations des manifestants.

Les manifestations se sont propagées bien au delà de Daraa, à d'autres régions syriennes. A Homs, les manifestants arrachent une affiche représentant l'ancien président, Hafez al-Assad (vidéo reproduite avec l'autorisation de thehawkofsyria) :

A Arihah, les manifestants scandent : “A bas Bashar al-Assad” (vidéo de sailor999999990):

http://www.youtube.com/watch?v=hiUOuLcpw4A&feature=player_embedded#at=61

Ce billet fait partie de notre dossier central sur les manifestations en Syrie en 2011. (en anglais, cliquez sur les titres en anglais pour accéder à la version française)

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site