Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon : De l'importance de reprendre une vie normale

Ce billet fait partie de notre dossier spécial sur le séisme au Japon en  2011.

[liens en anglais sauf mention contraire]  Les semaines s'écoulent depuis le terrible tremblement de terre qui a dévasté le Japon le 11 mars et  les habitants ressentent le besoin de retrouver une certaine normalité et de commencer à tourner la page.  Même si cela sera difficile pour ceux qui ont perdu des proches ou leur maison, ceux qui ont eu plus de chance veulent participer et aider l'économie à repartir.

L'écrivain Hector García habite au Japon depuis de nombreuses années et pour de nombreuses personnes de langue espagnole, son blog “A Geek in Japan” a été une fenêtre sur la vie quotidienne de quelqu'un vivant à Tokyo.  Après le tremblement de terre, il a continué à tenir son blog à jour avec des informations sur ses effets et les répliques, donnant ainsi un aperçu de ce qui se passait à Tokyo après le séisme et pendant la crise nucléaire.  Dans son billet du 23 mars, il parle du besoin de reprendre une vie normale, de l'inquiétude qui affecte ceux qui voudraient aider, des Japonais qui restent devant la télévision, effrayés à l'idée de sortir.  Les entreprises ont du fermer temporairement, laissant sans revenus ceux qui ont besoin d'argent pour se relever et aider leur famille qui sont dans des abris :

Debemos ayudar de forma activa a través de donaciones y otros medios, pero es igual, o casi tan importante volver a nuestras rutinas habituales. Es importante para todos, ir al gimnasio, ir a tomarse unas copas, ir comprarse unos libros. Desde lejos, quizás os parezca una chorrada, pero es la realidad de Tokio, e incluso en todo Japón ahora mismo. Debemos de quitarnos el miedo, dejar de mirar las noticias cada minuto y salir a disfrutar de la diversidad de la vida, de esta forma ayudaremos a las víctimas y a Japón a recuperarse ante lo ocurrido. La salud física de decenas de miles en el área de Tohoku está en peligro, la salud mental de millones de personas y la salud de la economía japonesa también.

Nous devons participer par des dons ou d'autres moyens, mais il est aussi important, sinon plus, de reprendre nos habitudes quotidiennes.  Il est important pour chacun d'entre nous d'aller à la gym, de sortir prendre un verre ou d'acheter des livres.  Vu de loin, cela peut sembler incroyable, mais c'est la réalité à Tokyo et dans tout le Japon.  Nous devons dépasser nos peurs, arrêter de regarder les informations en continu et sortir et profiter de la vie.  C'est en faisant cela que nous aideront les victimes et le Japon à se reconstruire.  La santé de dizaine de milliers d'habitants de la région de Tohoku est à risque, ainsi que l'équilibre mental et émotionnel de millions de gens et de l'économie japonaise.

Une vidéo japonaise a été mise en avant sur le blog BoingBoing, et selon les mots de Ayahiko Sato du Rakudasan, qui fait partie de l'équipe qui l'a réalisée :

Nous sommes aujourd'hui dans une situation critique suite au tremblement de terre.  Mais nous pensons que ce que nous pouvons faire est d'attirer plus d'attention sur le Japon et la créativité japonaise.  Nous avons besoin de nouvelles énergisantes pour nous donner de l'énergie parce que nous sommes inondés de nouvelles négatives.

http://www.youtube.com/watch?v=lwyCWHoNe2I

Sur You Tube, Chitaka2000, qui publie d'habitude des vidéos sur les voitures et autres véhicules motorisés, propose un genre différent de vidéo.  Il s'est promené dans sa ville de Tokyo et a enregistré une vidéo montrant comment la vie quotidienne avait changé alors que les lumières de la ville ne brillaient plus et que les gens accumulaient des réserves de piles.  La vidéo est annotée et il explique les aspects culturels des choses. Par exemple, que les Japonais qui portent des masques ne cherchent pas à se protéger des dangers des radiations mais du rhume des foins :

JuneHoneyBee vit au Japon et sur cette vidéo elle essaie de montrer un peu comment la vie continue :

Alors qu'il y a tant de destructions et d'horribles nouvelles auxquelles penser, il y a aussi de petites choses à apprécier.  Cette vidéo (qui fait partie d'une série) est une tentative de s'intéresser à ce qui se passe ailleurs au Japon, tandis que les gens vaquent à leur vie quotidienne, et que j'apprécie les petites choses, les choses de tous les jours, les choses que j'aime au Japon.  Ce fleuriste est tout près de ma maison.  J'y achète des plantes et quelquefois je les ramène avec moi pour avoir un peu de la magie des pouces verts de Takami.  Aujourd'hui la boutique est pleine de magnifiques fleurs.

Sur YouTube, Satomihyde2010 rend aussi hommage aux Japonais qui malgré leur souffrance essaient de reprendre le dessus :

Sur CScout Japan, Michael Keferl, Darrell Nelson et Joanne Yu montrent au travers de photos comment la vie continue normalement à Tokyo, Chiba et Shinagawa. Michael Keferl écrit :

La vie est certainement différente avec les restrictions sur l'électricité et peu de trains, mais si vous regardez les informations internationales vous penseriez que TOUT le Japon est sous l'eau et souffre. Miyagi et Iwate  sont au centre mais nous ne subissons que des désagréments mineurs.  C'est important de garder cela à l'esprit.

La préfecture de Chiba montre son courage après le séisme, par Darrell Nelson

Même à Sendai, qui a été en partie ravagée par le tsunami, la vie reprend son cours.  Acofromsendai a créé une chaine sur YouTube après le tremblement de terre et a publié des vidéos sur différents quartiers de Sendai, dont celle sur un centre commercial près du port où les effets du Tsunami sont visibles tandis que dans la vidéo suivante sur le centre ville de Sendai la vie continue comme d'habitude.

Et pour conclure, nous citons Ken Mogi qui a fait un doctorat consacré au Japon, vit à Tokyo et tient un blog qui a inspiré le billet d'Hector mentionné au début de cet article :

Une des choses difficiles à faire mais indispensable est de reprendre une vie normale, avec toute sa variété, plutôt que d'en être effrayés.  Nous avons besoin d'une industrie des loisirs en bonne santé.  Il faut que le secteur de la restauration s'épanouisse.  Il faut acheter et lire des livres, faire résonner les chambres d'hôtels avec des rires.  Tout en consacrant beaucoup de temps et d'énergie au secours et au soutien aux victimes, nous devons aussi trouver un moyen de continuer à avoir des vies.  Nous devons conserver notre joie de vivre.

Ce billet fait partie de notre dossier spécial sur le séisme au Japon en  2011.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site