Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tunisie : Le ministre de l'Intérieur par intérim limogé, colère des blogueurs

Les blogueurs tunisiens sont scandalisés par le limogeage, le 28 mars, du ministre de l'Intérieur par intérim Farhat Rajhi, remplacé à la surprise de tous par Habib Essid.

Lors des manifestations qui ont balayé le pays depuis la mi-décembre de l'an dernier, on entendait parmi les slogans “Le ministère de l'Intérieur est un ministère terroriste.” Lorsque M. Rajhi a été nommé à ce poste, le ministère a commencé à être moins honni, et, de fait, pendant les deux mois qu'il y a passés, il est parvenu à regagner la confiance par la transparence de son action, ses efforts pour répondre aux revendications et son humour.

Dès ses premiers jours en fonction, M. Rajhi renvoya 45 hauts-fonctionnaires corrompus. Il satisfit aussi deux revendications populaires essentielles – la dissolution du RCD, l'ex-parti au pouvoir synonyme de répression et de corruption, et de la Police Secrète. Puis il a contribué à ramener l'ordre et la stabilité après l'anarchie où a été jetée la Tunisie suite au renvoi de l'ancien président Zine Al Abidine Ben Ali. Devant la popularité que lui ont valu ses réalisations de ministre de l'Intérieur, on discerne mal pourquoi M. Rajhi a été congédié.

Les éloges des blogueurs à Farhat Rajhi :

Les blogueurs ont accueilli la nouvelle avec stupeur et incompréhension, alors que le mystère reste entier sur les raisons du renvoi de Farhat Rajhi.
Nizar Toumi était furieux contre la décision du Premier Ministre par intérim Beji Caïd Essebsi de congédier M. Rajhi. Il écrit :

فرحات الرّاجحي قد أخذ على عاتقه تلبية مطالب الشّعب التّونسي تناغما مع ثورته المجيدة و اتّخذ خطوات عمليّة في وزارته متحمّلا مسؤوليته في إدارة هذه الوزارة فقام بالتنسيق مع رئاسة أركان الجيش بالقبض على بعض رموز الفساد و إقالة بعض قيادات الأجهزة الأمنية و أصدر تعليماته للأمن بعدم الاعتداء على المواطنين ، و حظر عمل التّجمّع نهائيّا و تقدّم بقضيّة في حلّه و مصادرة ممتلكاته ، و حلّ البوليس السّياس ه
La lourde tâche de Farhat Rajhi  était de satisfaire les revendications du peuple, en réponse à sa glorieuse révolution. Il a pris des mesures concrètes et était en charge des ministère et s'est coordonné avec le Chef de l'Etat-Major militaire pour arrêter certains des symboles de la corruption, en renvoyant bon nombre de hauts responsables des services de sécurité, et en donnant l'ordre aux forces de sécurité de ne pas attaquer les citoyens. Il a aussi interdit toutes les activités du RCD (l'ancien parti au pouvoir), a saisi la justice pour dissoudre celui-ci et geler tous ses avoirs, et a mis fin à la Police Secrète (…)

Il ajoute :

و لمّا جاء “هيبة الدّولة” منعه من المبادرة و من الاتّصال بوسائل الإعلام بدعوى أنّ النّاطق باسم الحكومة هو الوحيد المخوّل له الإدلاء بالتّصريحات ، و منع من اتّخاذ أيّ قرار منفردا و وقع إلزامه فقط بتطبيق قرارات الحكومة “هيبة الدّولة” ، ثمّ طُلب منه القبض على ناشطي الفيس بوك … و لم يفعل … فوقعت إقالته ، فرحات الرّاجحي كان بمثابة الجلد بالنّسبة للجسد ، الحاجز الأوّل لحمايته من الجراثيم

Et quand le “Prestige de l'État” est devenu Premier Ministre (Dans sa première conférence de presse, M. Beji Caïd Essebsi déclara qu'il avait pour priorités de redonner à l'État tunisien son “prestige”), il a interdit à Farhat Rajhi tout contact avec les média sous le prétexte que les communiqués publics sont du ressort du porte-parole du gouvernement. Il a aussi été empêché de prendre des décisions individuelles, et obligé à seulement exécuter les décisions prises par le gouvernement du “Prestige de l'État”. Ensuite, on lui a demandé d'arrêter des militants de Facebook…mais il a refusé… et il a été viré. Rajhi était comme la peau pour le corps : la première barrière qui le protège des bactéries.

Merkhi Souhail renchérit :

Je croyais que le président provisoire n'avait pas le pouvoir de limoger un ministre ! En tout cas c'était ce que j'avais cru lire dans les articles de notre feu constitution.

et ajoute :

Le profane que je suis ne peut trouver de bonnes raisons pour démettre cet homme simple de discours et qui avait démontré une efficacité jamais vue dans notre gouvernance. Ces deux qualité lui ont valu un grand respect et une popularité qui ferait mourir de jalousie nos politiciens en paille.

Les Facebookers unis derrière Farhat Rajhi:

Sur la page Facebook “Tous Unis Avec le Ministre de l'Intérieur Farhat Rajhi”, Sinda Boukhari écrit :

tous unis bech nraj3ou Mr farhat rajhi ministre de l'interieur

Avant de devenir ministre de l'Intérieur, M. Rajhi était magistrat. Une autre page Facebook a été créée, et a attiré plus de 3.000 supporters en moins de 24 heures. Son titre :

كلنا مع رجوع الراجحي كوزير عدل و يا السبسي يزي مالظلم نحن نقرر

Tous Unis pour ramener Rajhi au gouvernement comme Ministre de la Justice et assez d'injustice Essebsi, c'est nous qui décidons

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site