Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Côte d'Ivoire : La bataille finale à Abidjan

Ces derniers jours les choses se sont accélérées en Côte d'Ivoire et les média internationaux semblent avoir un regain d'intérêt pour la crise ivoirienne. On avait craint un statu quo qui maintiendrait le pays dans une situation de ni paix ni guerre. Mais après l'échec de la médiation de l'Union Africaine, le camp Ouattara a décidé de prendre le taureau par les cornes.

A l'issue d'une réunion des cadres de Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) le 29 mars 2011, le blogueur Seth Koko rapporte qu’ Allassane Ouattara a coupé court en réponse à la proposition de dialogue de son adversaire Laurent Gbagbo (fr) :

« Toutes les voies pacifiques de sortie de crise sont épuisées »

Après cette annonce, les fronts se sont embrasés et en deux jours, les villes sont tombées les unes apres les autres aux mains des forces pro Ouattara rebaptisées FRCI ( Forces Republicaines de Cote d'Ivoire) : Duekoué, Daloa, Bondoukou, Abengourou, Tiebissou, Gagnoa (région natale de Laurent Gbagbo), Soubré, San Pedro (vile portuaire d'ou s'exporte la majeure partie du cacao ivoirien). En quelques heures les 75% du territoire ivoirien sont sous contrôle des forces de Ouattara.

Cette percée fulgurante sans trop de difficultés a poussé Jeune Afrique à s'interroger dans un article paru le 31 mars:

Qui veut encore défendre Laurent Gbagbo ?L'avancée de l'armée pro-Ouattara est saisissante, comme si les Forces de défenses et de sécurité (FDS) fidèles au président sortant Laurent Gbagbo n'avaient plus envie de se battre. Les Forces républicaines de Côte d'ivoire (FRCI, pro-Ouattara) se sont rendues maîtres de Yamoussoukro mercredi soir sans coup férir, alors que la Garde républicaine, un corps d'élite pro-Gbagbo, aurait pu poser beaucoup de problème aux assaillants.

L'avancée a été tellement rapide que sur les réseaux sociaux, des Ivoiriens ironisent en parlant de rallye :

Qui va gagner le rallye d'Abidjan ? Loss, Wattao, Chérif, Morou, Zacaria ? Tous des pilotes chevronnés ! #civ2010

Loss, Wattao, Chérif, Morou, Zacaria étant les commandant des différentes unités des forces pro Ouattara qui sont en mouvement vers Abidjan, la capitale économique et la ville la plus peuplée du pays. Dans cette avancée, les responsables des FRCI ont été clairs: leur objectif  est de faire partir Laurent Gbagbo et pour y arriver, Soro Guillaume, le premier ministre de Ouattara Alassane n'exclut aucune hypothèse comme l'annonce la radio Africa no1:

Soro sous entend une attaque imminente des Frci à Abidjan #afrique #civ2010http://fb.me/SeQAZL77

Et plus tard, Soro Guillaume lancera un ultimatum clair à Laurent Gbagbo en ces termes :

« M. Gbagbo a encore quelques heures pour partir, sinon ce sera la marche sur Abidjan. Et ce sera beaucoup plus compliqué pour lui »

Mais il ne faut pas se leurrer. Il n'est pas exclu que ce repli tactique des Forces de Défense et de Sécurite (FDS) fidèles à Laurent Gbagbo ne cache autre chose. Nombreux sont ceux qui redoutent que Laurent Gbagbo regroupe ses troupes à Abidjan pour la bataille finale. Les différentes troupes des Fds qui ont décroché face à l'avancée des FRCI, ont leurs états-majors respectifs encore bien constitués à Abidjan. Ici également, se trouvent les grands camps militaires, une forte concentration de soldats, l'essentiel de l'armément lourd et léger détenu par les forces de Laurent Gbagbo.

Il  faut surtout craindre que les FRCI rentrent à Abidjan et se trouvent confrontées aux jeunes patriotes récemment enrôlés et armés comme les prisonniers de la MACA (Maison d'arret et de correction d'Abidjan). Cette crainte est partagée par de nombreux observateurs, médias et simples Ivoiriens. Sur twitter un ivoirien ayant fui Duekoue déclare son inquiétude en cas de combats à Abidjan :

je préfère que Gbagbo démissionne avant le combat d'Abidjan car ça va faire pitié s'il a lieu.Trop de sang va couler.#CIV2010

Un autre ivoirien annonce que la riposte des forces pro Gbagbo va faire couler du sang :

Je VOUS le dis : La contre offensive militaire des FDS sera VIOLENTE et FATALE . Vos miliciens seront terrassés#civ2010 #clifci #france24

Pendant que tous se posent des question sur cette éventuelle bataille finale à Abidjan, Slate Afrique mettait en ligne un article dans lequel ils affirment que la guerre d'Abidjan a déjà commencé :

Mais la peur est à son comble à Abidjan, où se replieraient les forces pro-Gbagbo, se préparant vraisemblablement à une explication finale qui risque de tourner au massacre.

Cette peur est lisible dans l'intervention postée ce jeudi 31 mars par un internaute ivoirien :

Certainement la journée de tous les dangers a Abidjan aujourd'hui #civ2010
Dans un contexte marqué par de nouvelles sanctions contre Laurent Gbgbo et ses proches et surtout par la préparation des jeunes patriotes à la guerre, la majorité des Ivoiriens redoute la fameuse bataille finale d'Abidjan qui risque de faire couler encore beaucoup de sang innocent.

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site