Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Venezuela : Les cas de A-H1N1 augmentent

Les Vénézueliens doivent faire face à une nouvelle urgence sanitaire :  la grippe A-H1N1, une épidémie qui, selon les déclarations du Ministre vénézuelien du pouvoir populaire pour la Santé publique sur la page du site officiel du Ministère, aurait démarré dans l'État de Mérida à la mi-mars. Mais le Réseau des sociétés scientifiques et médicales vénézueliennes a une autre version, selon laquelle les premiers cas se sont produits début février dans l'État de Guárico.

Quelque puisse être la bonne version, le fait est que l'épidémie s'est rapidement propagée aux autres Etats vénézueliens. Le foyer initial de 12 cas est passé à 382 cas et 4 morts en moins d'un mois.

Par mesure de prévention, le Gouverneur de l'état de Mérida, Marcos Díaz Orellana, a suspendu les cours de l'Université des Andes.

Vaccin contre le A-H1N1. Photo de Daniel Paquet sur Flickr, sous licence Creative Commons BY 2.0

Les informations fournies par la Ministre relativement à la vaccination  sont très claires :

En ce qui concerne la vaccination, la Ministre a déclaré que celle-ci est uniquement indiquée pour les enfants à partir de six mois, les adultes de plus de 60 ans, les personnes immuno-déprimées  (c'est-à-dire celles qui ont le  HIV ou le sida, un cancer, le diabète, de l’ hypertension ou des problèmes respiratoires) et les femmes enceintes. En conséquence, le vaccin n'est pas indiqué pour la population d'une manière générale.

De plus, elle a dressé la liste des mesures de prévention :

Il est nécessaire de rester à la maison pour éviter de contaminer les autres personnes, de se laver souvent les mains avec de l'eau et du savon ou avec un gel antibactérien, de s'assurer que les pièces sont aérées et, en cas de doute, d'appeler le 0-800-VIGILAN (8444526)”.

D'autre part, le Réseau des Sociétés scientifiques et médicales vénézueliennes a confirmé que:

L'absence de campagne de vaccination appropriée a entraîné l'apparition de nouveaux cas de AH1N1″

La population a exprimé divers avis sur Twitter. Geraldine Capriles (@Gecacapri) avoue :

Le #Ah1n1 me fait peur

Carmen Ramia (@carmenramia) communique cette information :

Les cas de grippe AH1N1 ont doublé à Caracas en 24 heures.

Miguel Mendoza (@miguemendoza) invite sur  Twitter  ses propres followers à se faire vacciner, et Manuel Parra Morán (@manmoran) est d'avis que:

La vaccination contre le A-H1N1 doit être faite massivement  car nous tous, Vénézueliens, avons le droit d'être protégés.

Le Docteur Rigoberto Marcano (@rigotordoc) mêle la politique à cette question lorsqu'il en appelle au gouvernement du Président Hugo Chávez, qu'il qualifie de “régime” :

Déjà que le régime N'A PAS fait vacciner la population alors qu'il aurait dû le faire en 2010

RT @UNoticias: Un tas de gens cherchent les vaccins contre le #AH1N1

Gonzalo Rodriguez (@ponchalo2012) remarque ironiquement :

QUEL SUCCÈS!!!  415 cas de #AH1N1 confirmés dans tout le pays http://t.co/4Xqi2Oh via @webnotitarde

GabO! (@gabocumarin) fait référence à ce qu'a dit le Président Chávez dans son tweet:

Le Président @chavezcandanga affirme que nous avons tout ce qu'il faut pour diagnostiquer le virus #Ah1n1 mais que nous ne disposons pas des équipements nécessaires pour faire les analyses! k #cacata

Quelques citoyens ont suivi les conseils et se sont rendus dans des pharmacies privées pour acheter le vaccin et éviter ainsi la contagion. Mais le nombre des vaccins est contrôlé par le Ministère de la Santé afin d'en faire un décompte exact. Locatel, une chaîne de pharmacies de premier plan au Vénézuela, a demandé  1500 vaccins et n'en a reçu que 29 ;  les citoyens qui souhaitent être vaccinés sont portés sur une liste d'attente. El Nacional a indiqué que “la Ministre de la Santé,  Eugenia Sader, a fait savoir lundi 28 mars qu'un nouveau lot de vaccins contre la grippe AH1N1 arrivera en fin de semaine au Venezuela”.

Au-delà de l'éventuelle cause de ce foyer et des recommandations des organismes sanitaires, les Vénézueliens ont décidé de manière responsable et de leur propre initiative de prendre des mesures, même si les coûts générés par les analyses et les vaccins dans les cliniques privées pèsent lourdement sur un budget familial ou personnel.

Dimanche 27 mars, le Président Chávez a confirmé dans son programme Aló Presidente qu'il y a 382 cas de grippe AH1N1″.

Lundi 28 mars, il y avait au Venezuela 415 cas “confirmés” .

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site