Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Asie du Sud-Est: les médias s'excusent pour des propos “déplacés” sur le Japon

[Liens en anglais sauf mention contraire] MediaCorp de Singapour, The Nation de Thaïlande, et Berita Harian de Malaisie – tous de grands médias traditionnels ou groupes médiatiques dans leurs pays respectifs – ont été forcés de s'excuser auprès de leurs lecteurs pour avoir publié des articles ‘déplacés’ sur la catastrophe du séisme/tsunami au Japon.

L’ email de MediaCorp à ses annonceurs, envoyé quelques heures après le séisme au Japon, a été divulgué sur Internet :

Capture d'écran de l'email envoyé par MediaCorp. Du blog de Mr Brown

Faites partie du dossier spécial sur le tsunami au Japon dans les dernières nouvelles de Channel NewsAsia !

Channel NewsAsia : Un énorme tsunami a frappé le Japon après l'énorme séisme
Un séisme important de magnitude 8,8 a secoué le Japon tôt cet après-midi, provoquant un puissant tsunami qui a causé des ravages dans les rues des villes côtières. Réservez vos encarts publicitaires dans la revue d'actualités du soir en semaine car la chaîne offre aux téléspectateurs des reportages détaillés sur le désastre, avec des dossiers spéciaux durant la soirée.

… Appelez nos agents commerciaux maintenant !”

MediaCorp possède le réseau de chaines Channel NewsAsia, leader des médias à Singapour. M. Edwin Koh, premier vice-président du service des prévisions commerciales et des ventes, a publié ces excuses quand l'email controversé a été rendu public :

Nous nous excusons entièrement si nous avons été perçus comme insensibles à la gravité de la situation. Nous avons conseillé à l'équipe concernée d'être plus circonspecte ; nous espérons que les téléspectateurs nous pardonneront et nous consacrerons notre attention et nos efforts aux victimes touchées par cette tragédie des plus regrettables.”

The Nation, un grand journal anglais à Bangkok, a publié ce dessin mettant en scène la Grande Faucheuse aussitôt après la tragédie du séisme/tsunami au Japon.

Le journal s'est excusé auprès des lecteurs qui se sont plaint du dessin :

Ceci est pour présenter nos sincères excuses pour la caricature parue dans le journal de mardi, que beaucoup ont trouvé hors de propos ou déplacée dans la représentation exagérée du tsunami qui était comparé à des vagues tueuses et  sa représentation du Japon.

The Nation regrette profondément le fait que le dessin, qui suivait d'autres œuvres du dessinateur dans lesquelles il partageait la douleur des victimes japonaises du séisme et du tsunami, ait offensé plusieurs lecteurs.

The Nation chérit toujours la liberté d'expression dans ses pages d'opinion. Cependant, chaque problème est différent et nous promettons de traiter chacun d'eux convenablement, avec une totale éthique et un total professionnalisme.

Le dessinateur, Stephff (Stephane Peray), s'est également excusé :

En tant qu'auteur de la caricature publiée le mardi 15 mars dans The Nation, j'aimerais m'excuser sincèrement auprès de tous les lecteurs de The Nation, en particulier les lecteurs japonais, si ce dessin les a offensés.

Ce n'était absolument pas mon intention car j'essaie toujours d'être prudent lorsque je fais des dessins sur des catastrophes naturelles. J'ai fait ce dessin particulier en urgence après le tsunami de vendredi et nous n'étions pas vraiment conscients de toute l'ampleur de la tragédie à ce moment-là. La Grande Faucheuse ne doit pas être prise comme un personnage humoristique et elle est souvent utilisée dans les caricatures occidentales pour parler d'une tragédie entrainant des pertes humaines. Mais je suis tout à fait d'accord qu'en cette occasion ce dessin était déplacé et quelque chose de plus léger aurait dû être utilisé. Une fois encore, je présente mes excuses à ceux qui se sont sentis blessés par ce dessin et en particulier aux Japonais expatriés en Thaïlande. Il n'y a jamais eu d'intention de les choquer.

La caricature publiée par le journal malais Berita Harian, représentant le personnage de dessin animé Ultraman, a immédiatement suscité des critiques sur Internet.

Le journal s'est excusé [en malais] sur ses sites sur les réseaux sociaux :

“Nous nous excusons pour la publication du dessin dans Berita Minggu. Nous n'avions pas l'intention de nous moquer du désastre qui a frappé la nation japonaise et à son peuple.

“En vérité, nous compatissons avec eux et partageons le chagrin des Japonais,”

Une pétition condamnant le dessin a circulé parmi les internautes malais. Le blogueur universal, de Malaisie, pense que des excuses sont insuffisantes :

Comment les autres pays vont-ils nous voir quand ils apprendront la nouvelle ?! De mauvais goût et absolument pathétiques !! Se moquer du malheur des gens n'est pas drôle du tout, et vous fait passer pour un pitre débile.

Des excuses ne sont pas suffisantes. Les gens doivent apprendre à être responsables de leurs mauvaises actions et à ne pas être protégés tout le temps. Ceci est une très grave erreur ; c'est insultant pour les Japonais et amène aussi la honte sur la nation entière.

Le blog The ‘Tao’ of Teoism, de Singapour, n'est pas satisfait des excuses publiées par MediaCorp :

C'est un email triste, opportuniste et déshonorant qui a été envoyé avec l'approbation de l'équipe commerciale, et CECI EST LA MEILLEURE EXCUSE QU'ILS PEUVENT SORTIR ? Vous avez probablement laissé faire un membre débutant de l'équipe, tout en ignorant comme par hasard que de tels emails doivent sortir avec l'approbation des cadres dirigeants ?  Je ne peux pas croire qu'un email comme ça n'a pas été validé par la direction avant d'être publié. Leur direction ne devrait-elle pas être aussi tenue pour responsable ? Dans d'autres pays, la personne responsable de cela serait probablement rétrogradée ou licenciée mais parce que c'est la toute puissante MediaCorp, la seule mesure prise est “conseiller l'équipe concernée”? Bon sang, mais c'est quoi ça???

Life in rural Thailand note que dans le passé, les rédacteurs en chef n'ont pas été aussi rapides pour faire des excuses sur des sujets similaires :

Je pense que les gens s'embrouillent avec le mot ‘caricature”. Certaines personnes pensent que toutes les caricatures doivent être drôles. Elles ne le sont pas. Une caricature peut aussi représenter des personnages publics ou des questions symboliques.

Une chose que je sais est que vous ne pouvez jamais contenter tout le monde dans le jeu de l'édition journalistique, jamais, jamais. Les éditeurs actuels sont trop prompts à présenter des excuses et à se plier aux caprices des politiciens et des commentateurs. De mon temps, on se serait uniquement excusé si on avait mal interprété les faits, ils ont simplement présenté les faits différemment – mais étaient-ils vraiment si insensibles ?

The Lost Boy critique The Nation :

The Nation est souvent critiqué. Je tombe régulièrement sur certaines choses hallucinantes qui ornent le site web du journal, mais je ne pense pas que quoique ce soit m'ait fait remettre en question l'intégrité de The Nation, comme cette caricature l'a fait hier.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site