Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

France-Japon : La visite du Président Sarkozy au Japon en question

«Quand il pleut, un ami qui vient est un vrai ami »

Cette phrase citée par @alinebrachet a été prononcée par le Premier ministre japonais Naoto Kan à l’occasion de la venue du Président français Nicolas Sarkozy au Japon le 31 mars 2011. Est-ce vraiment en tant qu’ami qu'est venu Nicolas Sarkozy ? C’est en tout cas en tant que Président du G20 et dirigeant d’un pays dont le parc nucléaire est le grand d’Europe et le deuxième plus grand au monde, après celui des États-Unis.

Après un voyage officiel en Chine, où le Président Sarkozy a rencontré son homologue Hu Jintao pour parler notamment coopération nucléaire, il a passé quelques heures à Tokyo pour exprimer son soutien au peuple japonais dans cette épreuve en donnant deux conférences de presse, une en compagnie de Naoto Kan, et une devant la communauté française du Japon.


Discours de N. Sarkozy devant la communauté… par elysee

Les internautes japonais et français ont largement réagi à cette visite-éclair. Très peu de commentaires se sont avérés positifs dans les deux pays. En voici cependant deux.

@rimsonghi, au Japon, écrit :

サルコジはスピーチや声明文がすごく上手だとおもうよ。フランス人皆口がうまいってのもあるけど。いつかのスピーチで国が民と労働者を救わないで誰が救うというのだ?って記事を読んだ時、日本の政治家に足りないのはコレだと思ったよ。いい機会だから、日本の政治家サルコジから学べばいいさ

Je pense que Sarkozy est très doué pour faire des discours et des déclarations. D'ailleurs, les Français parlent tous bien. L'autre jour, j'ai lu un article sur un de ses discours qui disait “si le pays ne sauve pas la population et les travailleurs, qui le fera ?”. C'est là que j'ai réalisé ce qu'il manquait aux politiciens japonais. C'est une bonne occasion pour qu'ils apprennent quelque chose de Sarkozy.

En France, sur le blog de droite gauliste libre, Laurent Pinsolle salue le geste de solidarité de Sarkozy, mais nuance son point de vue sur le fonds de son discours :

En effet, c’est aussi un geste de solidarité vis-à-vis du Japon. Il est probable que le peuple Japonais apprécie autant la dimension symbolique d’être le premier à le faire, que la dimension plus factuelle qui consiste à montrer que Tokyo est sûre puisqu’il n’hésite pas à y passer. Dans un pays qui vit avec la crainte du nucléaire, ce geste spectaculaire, qu’aucun autre dirigeant n’a fait avant lui, reste un très beau geste, quelles que soient les motivations qui sont derrière.

En revanche, le reste des annonces du président relève beaucoup plus de la communication que du souci de résoudre quoique ce soit. […]

Idem sur les normes nucléaires internationales. Voici encore une grave déclaration de notre président qui ne débouchera sur rien, comme ses annonces sur les parasites fiscaux ou la réforme du capitalisme. De telles normes n’ont aucun intérêt car il est évident qu’elles seraient influencées par les industriels locaux et qu’il sera impossible de produire un alignement par le haut. En outre, on ne voit pas comment elles pourraient être mises en place et surtout contrôlées.

Au Japon, on s’interroge sur le bien fondé de sa venue :

@tele1962 écrit :

サルコジさんがいち早く日本を訪問したことを本気で有り難いと評価している人がいるようですが、フランスのエネルギーがどれだけ原子力に頼っているか、

サルコジさんがどんな政治信条と支持基盤の持ち主かを見極めて冷静に判断しないといけませんよね。

Il semblerait que certaines personnes apprécient honnêtement la venue rapide de Sarkozy au Japon, mais nous devons considérer à quel point la France dépend de l’énergie nucléaire, quel est le crédit politique dont il bénéficie dans son pays et par quel genre de personnes il est soutenu.

Cette visite intervient peu de temps après que le parti politique de Sarkozy, l’UMP, a subi un revers électoral durant des élections locales et alors que sa côte de popularité est en chute libre, à moins d'un an de la Présidentielle de 2012. Sur fond de débat sur le nucléaire, son principal partenaire européen, l'Allemagne, a décidé de poser un moratoire sur l’allongement de la durée de vie des réacteurs.
Au Japon, @BeatlesManiac2 est alarmé par ce qu'il voit dans cette visite :

先日、フランスのサルコジ大統領とフランス国営原子力企業の援助を日本の政府が受領した時点で「原発継続」を日本国民に通知したようなものだ。

マスコミはこういう点を明らかにする方向で動くべきだ。TVも「バラエティー」ばかりやっているが、これでいいのか?

Le fait que le gouvernement japonais ait accepté le soutien du Président français et d’une entreprise française spécialisé dans l’énergie nucléaire [Areva] s’apparente à une annonce faite aux citoyens japonais prônant la continuité de l’utilisation de l’énergie nucléaire. Les médias [japonais] devraient travailler de sorte à faire la lumière sur ce point. On diffuse continuellement des émissions de divertissement à la télévision, mais est-ce approprié ?

@toshi_fujiwara s'inquiète de l’intérêt porté par les groupes industriels étrangers et espère que les Japonais ont conscience des enjeux en cours :

すでに菅政権がアレバに協力を求め、東電がGEに協力を求め、菅直人がサルコジのトップセールスを受け入れてしまった以上、新たな国際基準を利用して米仏が市場参入して、国際的な圧力で原発政策存続が既定路線となる可能性が高い。だから日本国民の意思表示は、その前になされなければならないのだ。

Maintenant que le gouvernement de Kan a demandé le soutien d’Areva, que TEPCO a également demandé une aide de la part de General Electrics et que Naoto Kan a reçu les grands VRP de Sarkozy, il est fort probable que la politique d'énergie nucléaire soit reprise sous la pression internationale avec l'intervention des États Unis et de la France sur le marché japonais, en adoptant de nouveaux critères internationaux.Voilà pourquoi l'opinion publique japonaise devrait se manifester avant que tout cela ne devienne réalité.

@taka_paris se demande ce qu’en pense l’opinion française :

サルコジ本当に迷惑極まりないよー。どうにかして!フランスの世論は原発に関してどう思ってんの?

Sarkozy est vraiment embarrassant. Que quelqu’un l’arrête ! Que pense l’opinion publique française des centrales nucléaires ?

La veille de cette visite, voici ce qu'en pensait Bouloulou sur le blog L’Elysée côté jardin :

Les seules choses dont les Japonais ont besoin sont des secours, du matériel, des vivres, et du personnel qualifié pour résoudre le problème de la centrale de Fukushima (sur ce point, le Japon a besoin des meilleurs spécialistes mondiaux). Not’ président ne rentre dans aucune de ces cases, donc il n’a rien à faire au Japon. Au mieux, il imposera des contraintes diplomatiques supplémentaires aux autorités japonaises qui n’en ont pas franchement besoin en ce moment.

Pour Plume de CIB, sur le blog La plume dans l’kawa, son discours n’était ni plus ni moins qu’un discours de VRP, vendeur de centrales nucléaires :

Sarko est parti vendre du nucléaire à un pays dévasté par le nucléaire ! Tout ça parce qu'Areva doit être prochainement côté en Bourse [le 31 mars 2011]!!! Comme je vous le disais hier, Lauvergeon [Présidente du directoire d’Areva] a fait elle aussi le déplacement, soit disant pour aider les pauvres Japonais complètement dépassés par la catastrophe.

Je tiens à remercier Junko Cho pour sa précieuse aide!

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site