Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bourses Rising Voices : les cinq nouveaux lauréats !

Rising Voices est heureux d'annoncer les noms des cinq derniers membres à rejoindre la communauté  de nos boursiers, qui viennent de recevoir une bourse pour les médias citoyens. Chacun des projets sélectionnés recevra un petit financement pour réaliser le projet soumis, pour enseigner à d'autres comment utiliser les différents outils des médias citoyens. Le dernier appel à projets a soulevé un grand intérêt dans le monde entier. Au total Rising Voices a reçu plus de 750 candidatures en provenance de plus de 90 pays, et il a été très difficile de réduire la sélection à cinq projets seulement. De nombreux projets ont proposé de bonnes idées pour les besoins particuliers de communautés sous-représentées sur le Net, que nous n'avons malheureusement pas pu financer. Les cinq projets sélectionnés sont très différents les uns et des autres et représentent quatre continents différents, chacun reflétant un contexte unique, et nous pensons qu'ils apporteront beaucoup à notre communauté. Les cinq projets primés sont :

Bandim et Enterramento (Guinée-Bissau)

En Guinée-Bissau, un pays d'Afrique de l'ouest, l'organisation Associação Amigos das Crianças (Association des amis de l'enfance) a établi des relations étroites avec les jeunes des quartiers Bandim et Enterramento, dans la banlieue de la capitale Bissau. D'après l'AMIC, les habitants de ces quartiers sont confrontés à des problèmes sérieux tels que le manque d'accès à l'eau potable, un faible système sanitaire, des infrastructures scolaires pauvres et peu d'endroits sécurisés où les enfants puissent jouer.

Cependant, il y a aussi une grande créativité et des possibilités d'expression artistique dans ces quartiers grâce au travail accompli par AMIC, en collaboration avec l'association culturelle locale “Cultural Netos de Bandim.” Ensemble, ils proposent aux enfants des activités culturelles alternatives comme l'art, la danse et des ateliers de théâtre, de manière à occuper les jeunes de ces deux quartiers. Sous la direction de Ector Diogenes Cassamá, un artiste et activiste local, AMIC va ajouter la publication numérique de contes à son offre d'activités culturelles pour les jeunes des deux quartiers.

Le projet vise à enseigner aux jeunes de ces deux quartiers comment prendre et publier des photos et vidéos numériques pour illustrer la vie quotidienne de leurs communauté. Même si les deux quartiers de Bandim et Enterramento ne sont pas voisins, le projet permettra aux jeunes des deux quartiers d'inter-agir pour connaitre les jeunes d'autres quartiers de Bissau. Par la recherche de sujets et les entretiens avec leurs voisins, les jeunes auront une meilleure compréhension de la vie dans leur environnement et du rôle qu'ils peuvent jouer un rôle dans l'édification de leur avenir.

Les amis de Januária (Brésil)

La petite ville de Januária située au nord de l'état brésilien Minas Gerais connait des problèmes avec son gouvernement local. En l'espace de six ans, la ville a eu sept maires. Certains de ces maires ont dû démissionner pour leur comportement, dont la mauvaise gestion de fonds publics. Dans cette petite ville d'une population de 65 000 habitants, éloignée des grands centres urbains du Brésil, les problèmes de gestion locale ne sont pas couverts ou très peu par la presse,  ce qui est souvent un moyen de responsabiliser les agents de la fonction publique devant les électeurs.

Depuis 2004, une organisation locale du nom de Association des amis de Januária (Asajan) tente de sensibiliser les habitants de la ville aux problèmes de gouvernance locale. Par des enquêtes d'investigation  et des campagnes de sensibilisation publiques, Asajan lutte pour la transparence et la responsabilisation des autorités locales de Januária. Tout ce travail a été rendu possible par les efforts d'un des fondateurs Fábio Oliva, un blogueur qui écrit sur des sujets d'éducation civique. En 2008, les journalistes multimédia brésiliens Amanda Rossi et Jamila Venturini ont produit un documentaire sur le travail d'Asajan et sur les besoins permanents de la communauté locale, en particulier sur le travail de sensibilisation autour des responsabilités des agents de la fonction publique.

Asajan voudrait maintenant faire participer la population à son travail de suivi de la gestion et des budgets municipaux, et améliorer les moyens d'accès à l'information des citoyens sur la ville. Le projet sera dirigé par Rossi et Venturini, en étroite collaboration avec Oliva, Asajan et d'autres. Il fera participer les habitants de la ville, et particulièrement sur les jeunes, en leur enseignant l'utilisation des outils des médias citoyens, pour une plus grande participation à la vie publique. Les participants utiliseront des blogs, la vidéo et la photographie numérique pour illustrer les problèmes auxquels la ville est confrontée et pour suivre les réponses de l'administration locale face à ces besoins.

Transparent Chennai (India)

Transparent Chennai est une organisation locale qui rassemble, archive et publie en ligne des données d'intérêt public sur la ville indienne de Chennai. L'accès à ces informations aide les habitants à mieux comprendre les besoins de la ville ainsi que les réactions de l'administration locale face à ces besoins. La plupart des données est disponible sur des cartes interactives, avec des illustrations et des informations sur les aspects sociaux, politiques, juridiques et environnementaux de la ville. Le personnel et les volontaires de Transparent Chennai ont déjà réalisé une bonne partie de la collecte de données dans le passé, même si les citoyens en général sont toujours invités à soumettre toute information dont ils ont connaissance à la base de données.

Avec ce projet, Transparent Chennai va ajouter de nouveaux éléments à son travail existant, plus précisément, deux kuppams (villages) de pêcheurs au sud de Chennai. Les habitants d'Usur et d'Olcott pourront prendre part à des ateliers où ils apprendront comment contribuer à l'élaboration de la carte, en fixant leurs limites cadastrales, en identifiant les modes d'utilisation des terres – en particulier, la manière dont les familles de la communauté utilisent l'espace hors de leurs propriétés, les points d'eau, en identifiant les ressources locales, les sites historiquement et culturellement importants et les insuffisances des infrastructures et des services administratifs locaux. Les jeunes des villages vont aussi jouer un rôle important en utilisant des caméras numériques pour illustrer la vie dans les villages et publier leurs photos numériques pour alimenter la carte en photos géolocalisées.

Ce projet concernera les villages qui ont été absorbés par l'expansion de la ville de Chennai. Malgré les lois adoptées pour protéger la zone côtière de la spéculation vorace et pour préserver les droits des communautés traditionnelles de pêcheurs sur leurs terres, les kuppam d'Urur et d'Olcott sont actuellement menacés d'expulsion par  la construction d'une voie express sur-élevée que le gouvernement prévoit de construire le long de la corniche urbaine. Les responsables du projet ont discuté du projet avec les panchayats, les municipalités locales, et ils pensent tous qu'il est particulièrement important de joindre leurs voix et d'autres conceptions  de la ville dans la conversation locale et globale, pour que ces voix aussi puissent être appréciées et préservées comme un patrimoine essentiel de Chennai.

Blind Dates (Greece)

L'école locale pour aveugles à Thessalonique, en Grèce, a du faire face récemment au risque de fermeture pour des contraintes budgétaires. Bien qu'un accord ait été finalement trouvé avec les autorités nationales assurant la continuation des activités de l'école, de nombreux étudiants se sont sentis frustrés que leurs voix n'aient pas été entendues lors des débats qui affecteront directement leurs vies. Plusieurs des volontaires de l'école ont approché les étudiants pour discuter avec eux de la possibilité d'utiliser des médias citoyens pour exprimer leurs pensées sur la situation de l'école, ainsi que d'autres sujets auxquels est confrontée la communauté des aveugles au nord de la Grèce.

Avec le développement des technologies de l'information pour les aveugles, il est devenu de plus en plus facile pour les malvoyants d'accéder aux outils des médias citoyens. Par exemple, grâce à l'utilisation de lecteurs d’écran, un logiciel qui fournit des possibilités de  synthèse vocale et permet à l'utilisateur d'entendre à haute voix les mots écrits ou tapés par l'utilisateur. Ce qui a permis à beaucoup de personnes malvoyantes d'envoyer des messages électroniques, de naviguer sur le web ainsi que de publier leurs blogs personnels. L'enregistrement vocal pour la baladodiffusion est aussi un autre moyen qui permettra aux aveugles d'exprimer leurs pensées et idées en ligne.

Le projet “Blind Dates” sera dirigé par Alexia Kalaitzi, un bénévole de l'école, en étroite collaboration avec Stefanos Tokatlidis, un élève actuel de l'école. Tokatlidis est blogueur [grec] depuis un peu plus d'une année, désireux d'enseigner à ses camarades comment créer et gérer leurs propres blogs en utilisant certaines des technologies existantes pour des étudiants aveugles. En plus d'enseigner aux étudiants comment bloguer, le projet pourra recevoir le support technique de l'ONG locale United Societies of Balkans [Sociétés unies des Balkans] pour diffuser des podcasts audio sur une web-radio. Les contenus créés par les étudiants couvriront une vaste gamme de sujets dont des informations sur l'école ainsi que d'autres relatives à l'accès aux politiques prévues pour les aveugles au nord de la Grèce.

Les villages de Ségou connectés (Mali)

De nombreuses villages maliens sont séparées par de longues distances des centres urbains, dont la capitale Bamako. Dans beaucoup de cas, le manque d’ infrastructures, les mauvais état des routes et l'accès limité à l'électricité peuvent rendre les distances encore plus grandes. Cependant, l'apparition des moyens de communication tels que la téléphonie mobile peuvent aider à renforcer les liens entre les habitants des villages ruraux et ceux des plus grandes villes. Ceci est particulièrement important pour les nombreux Maliens qui ont quitté leurs villages pour de meilleures opportunités scolaires et économiques à Bamako.

Un blogueur malien très actif, Boukary Konaté, est originaire de la région de Ségou [au centre] du Mali, situé sur le fleuve Niger. Bien qu'il vive et travaille à Bamako, il garde des liens étroits avec sa région d'origine. Il souhaite utiliser des outils des médias citoyens comme moyens de permettre aux habitants des villages de la région de Ségou d'être informés sur ce qui se passe dans la capitale et dans le reste du monde. Par le passé, il a par exemple commenté en direct sur Twitter  les matchs de la coupe du monde de football  en Afrique du sud en 2010. Ces commentaires sur micro-blog écrits en français et en bambara, sa langue maternelle, et relayés par SMS vers les villages, ont permis aux amateurs de football de Ségou  n'ayant pas de téléviseurs de suivre la Coupe.

Le projet de Boukary Konaté vise à maintenir ce flux de communication avec les villages de Ségou et il comporte aussi une composante de formation pour enseigner aux villageois à envoyer leurs nouvelles et informations en retour à Bamako. Par des ateliers de formation qui auront lieu dans les villages, Konaté formera les résidents à l'utilisation des téléphones portables pour envoyer des informations sur leurs villages aux habitants qui sont partis vivre dans la capitale. Ils recevront en retour les réactions et les commentaires de leurs lecteurs, publiés sur un portail de la communauté où toutes les informations seront disponibles en français et bambara. Cette communication dans les deux sens renforcera les relations entre les villageois restés au village et ceux qui vivent dans la capitale.

Joignez-vous à nous pour féliciter et souhaiter la bienvenue aux cinq nouveaux boursiers de Rising Voices. Nous sommes impatients de voir leur projet se développer et nous espérons que vous l'êtes aussi !

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site