Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chili : Réouverture d'une raffinerie malgré une intoxication dans une école

Le ministère chilien de la santé a décidé de fermer une école le 23 mars 2011, après la confirmation de 40 cas [en espagnol] d'intoxication de citoyens (dont des écoliers) au sulfure, au cuivre et autres composés soufrés à La Greda, dans la région de Valparaiso. Ceux qui ont été touchés ont eu des maux de tête et des vomissements après avoir respiré “un nuage bleu” provenant de la raffinerie appartenant à l'entreprise publique Codelco (Entreprise nationale de cuivre du Chili). En plus des habitants de La Greda, d'autres populations voisines, comme celles de Horcón [en espagnol, comme les liens suivants] et La Chocota, ont été aussi victimes de l'incident qui est du, d'après Codelco, à une panne dans le système de transformation du métal.

La zone industrielle de Ventanas, Chili, par Fernando Mandujano sur Flickr

En plus de la fermeture temporaire de l'école, le 30 mars, un tribunal de Valparaiso a ordonné à Codelco d'arrêter la fonderie dans sa raffinerie de “Ventanas” pendant que la procédure judiciaire du Conseil écologique de Quintero et les anciens travailleurs d'Enami- l'actuelle Codelco- suit son cours résultant en la fermeture de l'entreprise à cause de l'enquête.

Le 30 mars, le blogueur @CEFIRAX a donné ces informations par Twitter:

Tribunales d Justicia paraliza funcionamiento de #Ventanas por contaminación en #Puchuncaví #Paiscontaminante #huelladecarbono

Les tribunaux arrêtent les activités de #Ventanas à cause de la pollution sur #Puchuncaví #Contaminationdupays #empreintecarbone

Paola Arévalo (@Lolitalolein) donne son impression le même jour:

Menos mal que atinaron, la solucion no era cerrar el colegio de #LaGreda, si no cerrar la fundicion #ventanas. Obvio!!

Heureusement qu'ils ont réussi à voir juste, la solution n'était pas la fermeture du collège #LaGreda mais bien celle de l'arrêt de la fonderie #ventanas. Évident!!

Tandis que le “Parti écologiste”  (@ecologistachile) proclamait:

Corte paraliza obras de la Fundición #Ventanas de #Codelco por contaminación en Escuela La Greda. Tras… http://fb.me/Uxe8fmWo

La cour arrête la fonderie de Codelco à cause de la pollution dans une école à La Greda… http://fb.me/Uxe8fmWo

La chercheuse Marta Barba (@martukabarba) a aussi écrit:

Por suerte decidieron x la escuela y no x la fundicion #ventanas … Momentaneamente. A ver q pasa.

heureusement qu'ils se sont prononcés en faveur de l'école et non de la fonderie #ventanas … pour le moment. On va voir ce qui va arriver.

Ricardo Díaz (@Aaeero) a écrit avec enthousiasme:

Excelenteee pararon #Ventanas ojalá la cierren pobre gente de Puchuncaví hay que puro catetear para que la cierren es el colmo !!

Excellent! #Ventanas a été arrêtée, j'aurais voulu qu'elle fût fermée, pauvres habitants de Puchuncavi! Maintenant vous devez les irriter pour qu'ils la ferment. C'est le comble!!

La journaliste María Paz llanes (@MPazIS) a aussi applaudi à cette information:

Que bueno q cierren #ventanas. Tenerlo abierto es como meter presa a la víctima y dejar libre al ladrón

C'est bien que #ventanas a été fermée. La maintenir en activité, c'est comme garder une victime en prison alors que le voleur est libre.
Cependant, le même tribunal qui a ordonné la fermeture de l'entreprise, a autorisé sa réouverture en moins de 24 heures après que Codelco eut fait appel. Pour gagner en appel, la compagnie a présenté un rapport du chef du département juridique du secrétaire régional au Ministère de la santé, Juan Luis Solari, qui a soutenu que la fonderie ne mettait pas en danger la santé humaine.

En outre, lundi 4 avril, les enfants ont été autorisés à retourner à l'école à La Greda après que le ministre de la santé eut affirmé que Codelco a présenté un engagement écrit promettant qu'il n'y aurait plus aucun cas semblable dans les trois prochains mois que l'école restera ouverte, avant qu'elle ne soit délocalisée dans un endroit où la santé des enfants ne sera pas exposée à des dangers.

Le Conseil municipal de Puchuncavi, les anciens travailleurs d'Enami et des militants pour l'environnement cherchent à faire annuler l'autorisation de réouverture de l'entreprise.

Depuis le 31 mars, les réactions sur Twitter ont vite fait leur apparition. La journaliste Angélica Salcedo (@angelicasalcedo) soutient que:

El desarrollo económico NO puede fundarse en destrucción del medio ambiente #Ventanas

Le développement économique NE devrait PAS être basé sur la destruction de l'environnement #Ventanas

Willy Flores (@willyflores) demande:

Lo de #Codelco #Ventanas a lo menos es extraño. ¿No?

Ce qui est arrivé à  #Codelco #Ventanas est pour le moins étonnant. Non?

@cubicado pense que,

La sistemática destrucción de #Ventanas, #Puchuncaví y #LaGreda por parte de ENAMI/CODELCO es cuento viejo. Llevan 40 años matando gente

La destruction systématique de #Ventanas, #Puchuncaví et #LaGreda par ENAMI/CODELCO est une vieille histoire. Ils tuent du monde depuis 40 ans.

Le blogger Daniel Fuentealba (@dfuentealba) dit que :

Codelco se ríe de la corte suprema… #ventanas sigue funcionando. Con estas acciones los estudios de impacto ambiental no tienen sentido.

Codelco se moque de la cour suprême … #ventanas fonctionne toujours. Dans ces conditions les études d'impact sur l'environnement n'ont aucune valeur.

Melanie Weissohn (@meluweissohn) demande,

#Fiscalización estricta y responsable para #Codelco #Ventanas y para todas las empresas cuyos desechos y emanaciones sean #tóxicos.

Un contrôle strict et responsable de #Codelco #Ventanas et de toutes les entreprises qui produisent des déchets et des émissions #toxiques.

La controverse est loin de se terminer. Un article qui confirme que la pollution n'est pas un problème nouveau à La Greda a été publié sur la version numérique du journal El Mostrador le 1er avril. En outre, il y a des accusations concernant des intimidations du voisinage selon des informations de la Radio Cooperativa mentionnées sur Twitter par l'agrégateur d'information @Canal_Chile:

Vecinos de #Ventanas acusan “amedrentamiento” por parte de funcionarios de #Codelco http://t.co/2eDnhG2 vía @Cooperativa

Des voisins de #Ventanas accusent #Codelco d'”intimidation” http://t.co/2eDnhG2 sur @Cooperativa

L'affaire est encore ouverte.

La raffinerie de Ventanas, Chili, lukas_y2k sur Flickr

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site