Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Singapour : Des soldats trop dorlotés ?

[Liens en anglais] Les soldats de Singapour sont-ils prêts à se battre ? Telle est l'une des multiples interrogations soulevées par les internautes qui réagissent à la photo d'un jeune militaire dont le paquetage est porté par ce qu'on pense être l'employée de maison familiale.

La photo a été initialement mise en ligne sur Facebook et a immédiatement été reprise par les médias. Le militaire a entre temps exprimé ses regrets pour son comportement et suit à présent une thérapie.

Senang Diri souligne que la photo confirme que les soldats de Singapour sont perçus comme des ‘mauviettes gâtées’

(L'image) résume ce que les détracteurs des forces armées de Singapour affirment depuis longtemps et que les autorités locales ont du mal à corriger – que les soldats nationaux de Singapour sont de mous garçons de la ville. Des mauviettes gâtées, bichonnés par papa et maman, avec une bonne aux petits soins, inaptes à se battre, des handicaps potentiels au combat clairement pas à la hauteur pour les rigueurs de la guerre. Pas besoin de légende à la photo pour comprendre ça, pas vrai ?

rogerpoh accuse les parents de l'indiscipline des enfants de Singapour

La racine du problème se trouve en partie dans la médiocre discipline scolaire qui prévaut dans notre enseignement. Une méthode douce de discipline dans nos écoles produit des générations d'élèves gâtés et indisciplinés soutenus par leurs parents.

Loh and Behold rédige cette lettre ironique pour illustrer sa pensée

Notre mauviette chérie,

Tu es célèbre !

Ta photo est partout !

Et notre nation toute entière attend en retenant son souffle que tu te retournes et montres ton visage, mais fils, papa et maman te conseillent de poursuivre ton chemin et d'avancer sans broncher.

Laisse dire ces minables, fils, et ne t'avise jamais de porter toi-même ton paquetage !

Car tu as un brillant avenir, mauviette chérie, et papa et maman, pour ton bien, ne supportent pas de te voir souffrir ou blessé par des tâches aussi triviales et subalternes comme de porter ton sac à dos, bourré de bonnes choses, ginseng, bak kwa, essence de poulet et plusieurs boîtes d'abalone pour ton en-cas de minuit. (L'ouvre-boîte est dans la poche extérieur de gauche, fiston.)

Mr. Brown invite l'opinion à ne pas être “trop sévère” avec ce garçon

Je pense que nous ne devrions pas juger trop sévèrement ce garçon. Après tout, il fait ce qu'aime Singapour : faire faire aux étrangers le travail que nous ne voulons pas effectuer nous-mêmes.

Want some tau huay? accuse aussi la faiblesse des parents, tout en s'étonnant que les Singapouriens de 18 ans soient considérés assez mûrs pour tenir un fusil mais trop jeunes pour voter

Certes, le garçon est dans son tort en demandant à la bonne de porter son paquetage, mais ce sont ces parents qui sont entièrement à blâmer.

Pour la bonne raison que, si on enseigne déjà à des jeunes de 18 ans à tenir un fusil (18 ans est l'âge du service militaire pour les garçons à Singapour), pourquoi n'ont-ils pas leur mot à dire dans la politique ? Je m'accroche fermement à cet argument. Mais des images comme celle-ci n'aident pas les gens comme moi dans leur revendication d'un abaissement de l'âge du droit de vote.

Singapore Kopi Tok trouve que la photo du soldat a terni l'image de l'armée

Ce soldat a rendu un mauvais service à l'armée. Ce peut être un cas unique, mais qui n'en a pas moins abîmé la réputation du service (militaire), et de tous ceux qui sont fiers d'endosser l'uniforme.

A tous les appelés des forces armées singapouriennes : portez vous-même votre paquetage et cirez vous-mêmes vos chaussures ; la fierté d'un soldat n'exige pas moins.

Vicky's Writings pense que ce garçon appartient à la génération des écoliers qui ont grandi avec des bonnes pour porter leur cartable

Il est probablement un de ces milliers de garçons et de filles qui ont grandi en ayant une bonne pour leur porter le cartable. J'avais parlé précédemment dans mon blog d'un garçon du voisinage dont la bonne devait porter le cartable de sa maison au bus scolaire qui attendait au portail, à même pas 10m. (Je hoche la tête rien que d'y penser).

Mes garçons vont être incorporés l'an prochain. Je leur ai montré cette information et ils sont catégoriques que nous faisons une montagne d'une taupinière. Quel mal y a-t-il ? Les adultes aiment à se plaindre de la moindre chose que nous faisons.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site