11/04/2011

Billets de 11/04/2011

Lire la suite

Egypte : La répression s'abat sur Tahrir après le “Vendredi de la purification”

La place Tahrir a été le théâtre d'une brutale répression dans la nuit qui a suivi la manifestation la plus massive depuis que la déposition de Moubarak, semblant ranimer la flamme de la révolution, pour renvoyer à quelques-uns des vendredis plus sombres de son histoire. Asteris Masouras nous rapporte les récits des internautes dans le deuxième et dernier article de cette série.

Salvador: Bloguer la vie quotidienne au Salvador

  11/04/2011

Tim recommande le blog El Salvador from the Inside [en anglais] : “Écrit par une ‘gringa au Salvador’, le blog saisit les formidables scènes de la vie quotidienne au Salvador. Des billets récents racontent les récits des vendeurs de rue itinérants, la manière de faire une lessive dans une ‘pila’ et...

Guyane : Une floraison de connaissances

  11/04/2011

Guyana-Gyal ne peut pas croire [en anglais] que certaines personnes soient si avares de leur savoir, elle souhaite donc “commencer une révolution du partage des connaissances.”

Colombie: retrouver la Colombie à New York

  11/04/2011

Elsa Tobón flâne le long de l'avenue Franklin Roosevelt [en espagnol] à New York aux Etats-Unis. Elle note sur son blog Desde Nueva York (Depuis New York), tous les détails qui lui donnent l'impression pour un moment, qu'elle est de retour à Medellín en Colombie.

Lire la suite

Sénégal : Mouvement “Y’en a marre” : du web au palais présidentiel

Dans la mouvance de la révolution arabe, le web sénégalais a vu plusieurs initiatives de jeunes en colères sur internet. Depuis début mars, la mobilisation sort du web et le collectif "Y’en a marre" en est devenu la tête de proue de la contestation. Créé en janvier 2011,Y’en a marre est né de la frustration accumulée devant les coupures d’électricités endémiques au Sénégal. Le collectif émerge de la banlieue de Dakar et est coordonné par plusieurs rappeurs locaux comme Fou Malade, Thiat du groupe Keur Gui et Matador.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site