Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les blogueurs d'Asie du Sud réagissent à la loi anti-burqa en France

(Liens en anglais) La récente prohibition imposée par la France sur la burqa (niqab), le voile islamique cachant le visage, a suscité l'effervescence à travers diverses blogosphères dans le monde. La loi ne mentionne pas explicitement la burqa et est appelée “loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public”. Mais en pratique il s'agit bien des musulmans et de l'Islam.

Des blogueurs d'Asie du Sud ont débattu à ce sujet.

Bangladesh

Sadiq Alam du blog Technology Of The Heart rappelle le contexte de l'interdiction des voiles dissimulant le visage en France et la loi de 2004 qui interdisait le port de symboles et vêtements religieux dans les écoles publiques. Il explique :

La majorité des clercs islamiques conviennent que le voile intégral du visage n'est PAS une exigence de l'Islam ni d'observance obligatoire (même si certaines l'observent en croyant que cela fait partie de leur observance religieuse). De nombreux responsables musulmans ont dit qu'ils ne soutenaient NI le voile ni l'interdiction. [..]

En raison des cultures diverses dont venaient ceux qui ont adopté l'Islam, diverses règles d'habillement et conceptions de la modestie préexistantes sont devenues partie intégrante de la culture musulmane et il faut y voir un élément plus culturel que religieux. S'habiller avec modestie est possible indépendamment de la culture, de la race, ou des pratiques existantes de n'importe quel autre pays ou nation.

Il commente l'interdiction française de la burqa :

Si on peut comprendre que le voile intégral du visage n'est pas nécessairement une obligation religieuse du point de vue islamique, mais une pratique culturelle ancestrale, l'interdire par contre est une toute autre affaire. Pour la liberté individuelle cela devient plutôt troublant. Un Etat ou pays qui dit à ses nationaux quoi porter ou ne pas porter est en contradiction avec les valeurs démocratiques et civiques – ces valeurs mêmes que la république française a portées si haut.

Des femmes musulmanes manifestent devant l'ambassade de France à Londres contre l'interdiction par la France du voile intégral. Photo Sinister Pictures. Copyright Demotix.

Bhoutan

La journaliste et blogueuse Dipika pèse le pour et le contre :

Il y a peut-être des femmes qui veulent être libérées du port du voile en tout temps tout au long de leur vie, et sont secrètement heureuses d'en avoir maintenant la possibilité.

Mais à y réfléchir plus longtemps, j'arrive à la conclusion que cette loi reste malgré tout mauvaise. Car mon préjugé en faveur de cette loi repose sur la supposition que les femmes en réalité ne veulent pas du voile, mais sont contraintes par leurs hommes à le porter. Mais c'est une supposition. Je suis sûre qu'il y a beaucoup de femmes musulmanes en France. Certaines peuvent ne pas vouloir porter le voile, mais y sont forcées par leur famille. Certaines, aussi inconcevable que cela nous paraisse, peuvent vouloir le porter ! Et si une seule femme en France veut se voiler, elle en a tout à fait le droit. Qu'une loi lui en refuse le droit est mauvais.

Elle conclut :

Toutes les inerdictions sont mauvaises quand elles empiètent sur votre liberté individuelle. L'interdiction du voile en France, comme l'interdiction de la vente du tabac au Bhoutan.

Pakistan

Raza Habib Raja écrit sur Pak Tea House :

Cette interdiction ouvre tout un nouveau débat philosophique sur des concepts comme la tolérance religieuse, la liberté, le sens de la laïcité et même du libéralisme. C'est le débat actuel entre ceux qui prennent des positions libérales et laïques qui m'intéresse et il y a beaucoup de mérite à discuter de  la question dans le contexte libéral et laïc. [..]

La laïcité doit s'intégrer à la liberté religieuse et à la tolérance et ce n'est qu'alors qu'elle pourra être une version authentiquement libérale de la laïcité. La laïcité à la française ne fera rien pour la popularité du concept et ne fonctionnera pas dans une société pluraliste. Elle va plutôt disqualifier et intensifier les confusions autour du concept de laïcité.

Pour conclure le débat, Sadiq a espoir que cette interdiction ait un effet positif :

La résultante de l'interdiction de la burqa sera très probablement un effet positif parce qu'elle encourage l'intégration, elle oblige même les musulmans (en Europe ils ont tendance à vivre dans leurs propres bulles) à comprendre leurs propres coutumes, à s'éduquer et à séparer le bagage culturel des enseignements et pratiques authentiques. C'est aussi une opportunité pour les musulmans d'expliquer aux non-musulmans leur foi et le fait que ceux qui pratiquent l'Islam n'appartiennent pas à une culture monolithique.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site