Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cambodge : la mode des chansons consacrées à Facebook

Il ne fait aucun doute que le réseau social Facebook a facilité [en anglais] les manifestations des soulèvements populaires en Tunisie et en Egypte ; les gouvernements de nombreux pays, y compris la Chine, [en anglais], se montrent extrêmement méfiants vis à vis des activités de leurs concitoyens sur Facebook. Au Cambodge, cependant, ce site n'est pas encore considéré comme une menace par les autorités.

Les politiciens de ce pays, et à leur tête le premier ministre Hun Sen [en khmer et en anglais] ( au pouvoir depuis 1985) ont crée leurs propres pages sur Facebook, où ils interagissent avec les citoyens et internautes cambodgiens.

Une nouvelle mode domine le pays actuellement : les Cambodgiens composent des chansons dédiées à Facebook, comme par exemple ‘Facebook, c'est la fin de l'amour [en khmer] ‘, dans cette vidéo téléchargée sur YouTube par l'utilisateur le 11 mars dernier.

La musique pop cambodgienne a déjà produit un bon nombre de chansons consacrées à ce réseau social. Le blog Cambodia Khmer Magazine [en anglais] nie être fan de ces chansons,  mais l'auteur du blog se dit néanmoins impressionné par la popularité de ces mélodies auprès des Cambodgiens.

Ci dessous, quelques exemples de chansons sur Facebook téléchargées sur YouTube (toutes en Khmer):

Khmerbird [en anglais] est surpris de la mode de ces refrains, mais se dit d'accord avec les chansons qui attribuent à Facebook l'échec des relations amoureuses. Dans ce billet, ‘The effect of Facebook has been written in Cambodian songs (l'effet de Facebook a été cité dans les chansons cambodgiennes,‘ il dit :

C'est un peu surprenant d'écouter la chanson, mais cela pourrait être vrai quelque part.

Khmerbird mentionne une chanson de Khemarak Sereymon, intitulée ‘Facebook perturbe mon amour’ et il en explique le message :

Il explique dans la chanson que depuis la création de Facebook, sa petite amie ne semble plus s'intéresser à lui comme auparavant. Il se sent complètement abandonné. Sa partenaire passe son temps à communiquer avec d'autres personnes sur Facebook. Ceci évidemment pourrait nuire sérieusement à leur relation.

Le Cambodge, selon le site socialbakers.com [en anglais], compte seulement 250 000 utilisateurs de Facebook, soit un taux de pénétration de 1.73%. Mais avec la vague actuelle d'inscription de politiciens sur Facebook, et ces artistes qui composent des chansons sur ce réseau, Facebook va attirer probablement encore plus de Cambodgiens.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site