Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : @capitalism s'exprime sur les révolutions arabes

Screen shot of @_Capitalism_ Twitter page

Capture d'écran du compte Twitter @_Capitalism_

Depuis plusieurs jours, sur Twitter, les utilisateurs qui suivent les actualités du Moyen Orient retweetent les pépites d'un nouveau compte Twitter, @_Capitalism_. En voici quelques unes, sur les révolutions du monde arabe.

Le 6 avril, Capitalism accuse :

Je suis le capitalisme, vos intellectuels sont bien payés, bien traités, propres sur eux, au point d'être dégoutés par votre révolution, eux aussi.

Le 9 avril, il admet:

Je suis le capitalisme, et les révolutions arabes sont dangereuses, car elles sapent l'idée communément admise que l'on peut jeter de la rhétorique à des gens qui ont faim.

Le 13 avril, Capitalism tweete :

Les révolutions arabes sont dangereuses car elles ont réussi à intégrer la  populace et la technologie en tant que composantes non capitalistes.

Le jour suivant, il  ajoute:

Je suis le capitalisme et les révolutions arabes sont dangereuses car elles prouvent qu'il y autre chose dans la vie que l'accumulation de capital.

Le 21 avril, il explique :

Les révolutions arabes sont dangereuses car elles prouvent qu'il n'y a pas de pays arriérés en matière de révolution.

et poursuit :

Je suis le capitalisme, et j'ai passé les  quarante dernières années à traiter les Arabes de fanatiques afin d'obtenir leur pétrole pour pas cher.

et avoue :

Je suis le capitalisme, et je vous en prie, vous devez comprendre que nous devons maintenir au pouvoir nos dictateurs de l'énergie pas chère au Moyen Orient !

Le même jour, Capitalism a éprouvé quelques remords :

Je suis le capitalisme, et je suis désolée d'avoir filé quelques milliards de dollars chaque année à Moubarak et à ses bons amis pour qu'ils puissent torturer leurs citoyens.

Il ajoute :

Je suis le capitalisme et les révolutions arabes prouvent que les pays avec des frontières, des armées, et des dirigeants, sont un concept démodé et stupide.

Il nous rappelle:

Je suis le capitalisme et je fabrique les grenades lacrymogènes qu'ils jettent sur les manifestants, parce que j'aime bien voir les manifestants pleurer ! Maintenant, retournez au travail.

Le 22 avril, il est revenu à la charge avec une nouvelle confession :

J'ai passé un deal avec chaque dictateur du Moyen-Orient, ils  me garantissent du pétrole pas cher, et je leur garantis qu'ils pourront torturer leur peuple à vie.

suivie par :

Je suis le capitalisme et vous pouvez avoir votre Egypte mais vous devez me laisser ces adorables puits de pétrole dans le golfe, à moi et à moi seul !

Aujourd'hui dimanche, Capitalism affronte la réalité :

Les révolutions arabes sont dangereuses car elles obligent les capitalistes du  monde entier à penser moins à l'argent et plus à la survie.

Pour plus de pensées profondes du capitalisme lui-même, suivre le compte Twitter mentionné ci-dessus.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site