Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Népal : Coupure générale d'Internet pour un litige

[Liens en anglais] Les internautes népalais ont été pris de court le dimanche 10 avril 2011, en découvrant que l'Association Népalaise des Fournisseurs d'Accès Internet (ISPAN) avait coupé l'accès à Internet entre 13h et 14h pour protester contre les mesures judiciaires prises par le gouvernement à l'encontre des “détournement illégaux d'appels VOIP” (les appels téléphoniques via Internet).

Dans un communiqué, l'ISPAN a condamné l'Autorité Népalaise de Télécommunication (NTA) pour avoir arrêté et accusé à tort les fournisseurs d'accès Internet d'aider des opérateurs “détournant illégalement les appels téléphoniques”.

Des mesures répressives

Ces derniers mois, la NTA a adopté une série de mesures pour lutter contre plusieurs affaires de “détournement illégaux d'appels” qui utilisent la voix sur Internet, ou VOIP (Voice over Internet Protocol) , et permettent aux utilisateurs d'éviter les coûts imposés d'ordinaire par les opérateurs télécom agréés.

Image by Flickr user Jamarier (CC BY-SA 2.0).

Image fournie par l'utilisateur Jamarier sur Flickr (CC BY-SA 2.0).

La blogosphère népalaise critique la coupure d'Internet, et estime que c'est une violation de la Constitution provisoire, qui est opposée à une telle entrave à la communication.

Nepali n'est pas impressionné par la grève des fournisseurs Internet :

Ils ont de bonnes raisons de protester, je le conçois. Mais qui proteste contre une prétendue faute de la police lorsque l'un des leurs est pris en flagrant délit ? Nos fournisseurs, bien sûr. Et ceux qui en subissent les conséquences sont encore et toujours les utilisateurs – vous et moi.

Le blogueur fait remarquer :

Le droit à l'accès à Internet est un droit fondamental accordé aux citoyens népalais par la Constitution (provisoire). En portant ainsi atteinte à mes droits de manière inadmissible, les fournisseurs d'accès à Internet ont pris le parti, au Népal, d'éteindre leurs routeurs pendant une heure cet après-midi, ce qui m'a mis extrêmement en colère.

Pradeep Kumar Singh se demande où est passée l'éthique dans une telle interruption d'Internet :

[..] Il s'agit d'INTERNET, comment peut-on avoir le droit de couper l'accès des gens à ce réseau ? Internet peut révéler ou bâtir de nombreuses choses. [..]

Internet est peut-être considéré par la plupart des Népalais comme un luxe ou même un loisir, mais cela ne veut pas dire qu'il n'est plus pris au sérieux. Croyez-moi, un bon nombre d'utilisateurs considèrent que c'est un besoin élémentaire de nos jours, et, en le disant, je le pense, “un besoin élémentaire” considéré comme acquis. Après tout, Internet est aujourd'hui un pivot crucial de l'information.

XNepali reconnaît la revendication des fournisseurs Internet, mais nous fait part de son avis :

Les exigences de l'ISPAN qui réclame un environnement sûr et exempt de la peur de l'action policière injustifiée me semblent être valables. Mais pourquoi les usagers sans méfiance sont-ils punis pour l'action du gouvernement ?

Yam Gurung commente un article du blog My Sansar [népalais]:

Je ne suis pas content que le CIB (Credit Information Bureau) ait mis fin aux appels prétendument “détournés” et ait appréhendé des employés des fournisseurs Internet. Nous vivons à Hong Kong depuis 15 ans. Nous ne pouvons passer des appels de qualité et bon marché à nos familles que lorsque des systèmes d'appels détournés soi-disant illégaux sont actifs au Népal. Depuis que le CIB a commencé à arrêter des fournisseurs d'accès Internet et à prendre pour cible les centres d'appels VOIP, [les appels vers] le Népal sont devenus extrêmement coûteux pour les Népalais expatriés.

Je demande à la NTA et au CIB de tolérer les opérateurs d'appels VOIP illégaux jusqu'à ce que Nepal Telecom ait réduit ses tarifs et amélioré sa couverture afin que la connexion fonctionne à chaque fois. S'il vous plaît, aidez-nous à rester en contact, malgré la distance, avec nos familles vivant là où il n'y a aucun autre moyen de communication.

L'ISPAN a annulé son programme de représailles quand l'Autorité Népalaise de Télécommunication s'est engagée à enquêter sur la question des appels VOIP via Internet.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site