Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La Colombie en alerte rouge après de fortes pluies

[Lien en espagnol] De fortes pluies s'abattent sur la Colombie, dues au phénomène climatique «La Niña», lequel a débuté  en 2010 mais s'est poursuivi en 2011, reprenant au mois de mars et mettant le pays en alerte rouge. Les habitants de 28 départements connaissent de très grandes difficultés en raison des inondations, des glissements de terrain et des crues soudaines des fleuves et des rivières qui ont fait plus de 3,5 millions de  sinistrés.

Sur Internet, les informations abondent. Dans le blog Noticias del Clima, il y est fait référence à l’alerte rouge préventive, ce qui a obligé la Direction de la Gestion des Risques du Ministère de l'Intérieur et de la Justice à déclarer l'alerte rouge pour la seconde fois.

Depuis Cali, Juankmu s'interroge dans son blog Los vainazos de Juankmu sur la difficile situation vécue depuis 2010:

Comme toujours, les gens de ce pays continuent à croire que le problème des sinistrés se résout uniquement en leur envoyant des vivres et de l'eau. MAUDIT PAYS ! Il est incroyable  qu'il y ait  des gens qui, non seulement vivent depuis décembre sous des tentes et soient laissés dans des salles omnisports et des écoles mais qu'aujourd'hui ils revivent cela. Que diable ont fait les dirigeants pendant tout ce temps ?

Depuis Ibagué, Carlos Arturo Gamboa s'interroge dans son blog Tutor Virtual sur l'ancien Président de la Colombie, Álvaro Uribe, et l'implique dans ce moment tragique :

A quoi cela a-t-il servi au général qui n'est plus en exercice Uribe Vélez d'avoir investi la plus grande partie du budget national dans un programme de “sécurité démocratique” durant 10 ans quand, aujourd'hui, le pays s'enfonce dans le laisser-aller ? Il aurait été mieux de  mettre sur pied un Plan National de Développement en pensant à ce que seraient les priorités de tous ces gens exposés à ces catastrophes, non parce qu'ils le veulent mais parce que, faute de logements, ils se voient contraints de construire leurs maisons dans des défilés, sur les bords des rivières ou sous des montagnes instables.

Plusieurs comptes ont été créés sur Facebook par le biais desquels diverses personnes s'impliquent dans une campagne de solidarité. Cette campagne toutefois a son propre site officiel, intitulé Colombia Humanitaria. elle est menée conjointement avec la Présidence de la République colombienne et a aussi son propre compte sur Twitter.  Ce réseau social a croulé sous de nombreux messages, parmi lesquels se trouve celui d'Alejandro Ayure (@Alejoayure). Il a fait part de son inquiétude à Colombia Humanitaria en réponse à un tweet de Revista Dinero (@RevistaDinero) [Note de la traductrice: Dinero est un magazine colombien d'actualités économiques et financières]

Si seulement c'était vrai! Aujourd'hui nous nous trouvions à Utica et aucun représentant de Colombia Humanitaria ne s'y est rendu!!… Où sont-ils? Qu'ils se montrent!

Luis Armando Herrera (@luisarmandohb) s'interroge aussi sur l'argent que gère Colombia Humanitaria :

En termes châtiés, ils sont en train de voler les ressources de Colombia Humanitaria.

Repas pour les rescapés des inondations en Colombie, dans une auberge improvisée à Sabaneta, Antioquia. Photo: Lully Posada

D'autres twittereurs manifestent leur inquiétude quant aux graves difficultés que connaissent différentes régions. Carlos Rodríguez Arana (@CarlyRodriguezA) déclare:

Je suis très inquiet de la vague hivernale!!! Le fleuve Magdalena à Magangué monte de 10 cm chaque jour. La Colombie a besoin de tout le monde!!! J’ ♥ la Colombie

Javier Contreras (@jcontrerasa) décrit la situation par cette phrase :

En voyant les images de la situation du pays, je me dis que ce qu'est en train de vivre la Colombie, ce n'est pas une vague hivernale mais une vague infernale…

Darwin José Cuesta (@pecesito_03) lance dans son texto un appel pour que leur parvienne de l'aide :

En raison de la vague hivernale, la situation en Colombie est critique et aucune aide n'arrive dans la majorité des zones touchées du pays.

Enfin, José Antonio Daza (@joseplazagarcia) constate:

Les inondations et les éboulements pendant l'hiver en Colombie étaient des tragédies annoncées…Et pour changer, rien n'a été fait pour les prévenir…

casa en peligro por derrumbe, medellín, antioquia, colombia

Photo aérienne d'une zone de la partie nord-est de Medellín, Antioquia. Une maison risque de tomber suite à un éboulement. Foto: Lully Posada

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site