Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : le Kerala veut l'interdiction du pesticide Endosulfan

[Liens en anglais ou en hindi, sauf mention contraire] Les accusations contre le pesticide EndoSulfan [en français] prennent de l'ampleur au sein de la  Convention de Stockholm à Genève ; au Kerala, un état au sud de l'Inde, il provoque une révolte en ligne et dans les rues, et la pression est mise sur le gouvernement indien pour qu'il vote en faveur de son interdiction.

Kasargod, un district de l'état du Kerala, semble vivre un cauchemar : l'état de santé d'un certain nombre de victimes très durement touchées est attribué à ce pesticide. Les forums en ligne regorgent de bannières  Interdisez l'Endosulfan et de débats.

La fin. Photo de Thulasi Kakkat. Utilisée avec permission

Thulasi Kakkat, un photo-blogueur, a publié cette photo évocatrice, justement intitulée “La fin”. Il fait référence à une nouvelle victime, âgée de 10 ans, décédée récemment des effets secondaires de ce pesticide, utilisé dans les plantations de noix de cajou de Kasargod.

Harish Madiyan, un activiste qui est à la tête du mouvement demandant l'interdiction de l'Endosulfan, suit en temps réels le déroulement des réunions de la Convention de  Stockholm sur son fil  Google Buzz :

കേരളത്തില്‍ എന്‍ഡോസല്ഫാന്‍ നിരോധിച്ചിരിക്കുന്നു , അതില്‍ ഇടപെടില്ല എന്ന് കേന്ദ്രം.
അപ്പോള്‍, കൊച്ചിയില്‍ പ്രതിവര്‍ഷം 1600 മെട്രിക് ടണ്‍ ഉണ്ടാക്കുന്നതോ? അതിന്റെ വേസ്റ്റ് കുഴിക്കണ്ടം തോട്ടിലേക്ക് തൊറന്നു വിടുന്നതോ?അവിടത്തെ ആളുകളെ കൊല്ലാക്കൊല ചെയ്യുന്നതോ?അകെ അറുപതു തൊഴിലാളികള്‍ ,കഴിഞ്ഞ പത്തു വര്‍ഷത്തിനിടെ മലിനീകരണ നിയന്ത്രണ ബോര്‍ഡ് വക 22 ക്ലോഷര്‍ നോട്ടീസ്…

L'Endosulfan est actuellement interdit au Kerala par le gouvernement local. Mais quid de l'usine qui le produit, et qui est à Cochin, au Kerala ? Elle produit 1600 tonnes de ce pesticide. Les déchets toxiques de cette usine sont évacués dans les cours d'eau alentours, et cette seule usine a reçu 22 injonctions de l'agence locale du contrôle de la pollution.

എന്‍ഡോസല്ഫാന്‍ നിരോധനത്തോട്‌ ലോക രാഷ്ട്രങ്ങള്‍ എല്ലാം അടുക്കുമ്പോഴും ഇന്ത്യ ശക്തമായി എതിര്‍ക്….എക്സല്‍ കമ്പനിയുടെ രണ്ട് മുതലാളിമാര്‍ ജനീവയില്‍ ചെന്ന് സമ്മേളനത്തില്‍ നിരോധനത്തെ എതിര്‍ക്കുന്നു… ഇന്ത്യന്‍ സംഘത്തിനു നിര്‍ദ്ദേശങ്ങള്‍ നല്‍കുന്നതായി വിവരം…സ്…

Alors que la plupart des autres pays sont en faveur de l'interdiction de l'Endosulfan, le gouvernement indien s'oppose à l'interdiction. Deux dirigeants de la compagnie Excel, qui produit localement le pesticide, sont parmi les représentants du gouvernement indien.

Le débat sur l'Endosulfan est très passionné, ce qui est compréhensible : il suffit de voir les photos terribles de victimes handicapées, qui semblent avoir subi une attaque nucléaire, et dont la plupart sont des enfants. Certaines personnes, néanmoins, voient les choses d'un autre point de vue.

Physel Pollil explique pourquoi le gouvernement fédéral indien hésite à interdire ce pesticide.

1980 മുതൽ ഇന്ത്യയിലുടനീളം വ്യാപകമായി ഉപയോഗിക്കുന്ന എൻഡോസൾഫാന് കാസർകോട്ട് കാരോട് മാത്രം എന്തിത്ര കോപം എന്നാണ് തിരിച്ചഉള്ള ചോദ്യം. ഇന്ത്യയിൽ മറ്റൊരു പ്രദേശത്തു നിന്നും ഇത്രയും വ്യാപകമായ ദുരനുഭവങ്ങൾ റിപ്പോർട്ട് ചെയ്യപ്പെടാത്തത് കൊണ്ട് കാസർഗോഡിന്റെ കാര്യത്തിൽ കുറെക്കൂടേ വിശദമായ പഠനം ആവശ്യമാണെന്ന് കേന്ദ്രസർക്കാർ വിലയിരുത്തുന്നു. പക്ഷേ…….. വീണ്ടും ആ വലിയ പക്ഷേ! ജനീവയിൽ കൂടുതൽ കൂടുതൽ ഒറ്റപ്പെട്ട് പോവുന്ന ഇന്ത്യൻ ഭരണകൂടം, ഏറ്റവും മിതമായ ഭാഷയിൽ പറഞ്ഞാൽ, ചെകുത്താനും കടലിനും നടുക്കാണ് അന്തം വിട്ട് നിൽക്കുന്നതെന്നതാകുന് നു പരമമായ യാഥാർത്ത്യം!!!!

Pourquoi l'Inde soutient-elle l'Endosulfan? La réponse est simple. Parce que c'est le pesticide le moins couteux à disposition des cultivateurs indiens, et parce que l'Inde le produit et l'exporte.

Aux victimes de l'Endosulfan du district de Kasargod, le gouvernement indien pose une seule question : L'Endosulfan est utilisé dans de nombreux endroits en Inde pour l'agriculture, depuis  1980. Pourquoi une proportion importante de victimes dans un district en particulier ? Il faut effectuer une enquête en bonne et due forme pour prouver les dires des victimes. Mais comme il est seul à défendre l'Endosulfan à Genève, le gouvernement indien parait être coincé ente la mer et le diable.

K.P Sukumaran, un autre blogueur, intervient:

യുറോപ്യന്‍ യൂനിയന്റെ ഫണ്ട് കൈപ്പറ്റുന്ന ഒരു സന്നദ്ധ സംഘടന മാത്രമാണ് കാസര്‍ഗോട്ടെ പ്രശ്നത്തിന് കാരണം എന്‍ഡോസല്‍ഫാന്‍ ആണെന്ന് പറഞ്ഞിട്ടുള്ളത്. സര്‍ക്കാ‍ര്‍ നിയമിച്ച ഒരു കമ്മറ്റിയും അങ്ങനെ പറഞ്ഞിട്ടില്ല. കാസര്‍ഗോട്ടെ രോഗബാധിതരുടെ ദൈന്യാവസ്ഥ യൂറോപ്യന്‍ യൂനിയനിലെ മള്‍ട്ടിനേഷനല്‍ പെസ്റ്റിസൈഡ് കമ്പനികള്‍ക്ക് വേണ്ടി അധാര്‍മ്മികമായി ഉപയോഗപ്പെടുത്തുകയാണ് എന്‍ഡോസല്‍ഫാന്‍ വിരുദ്ധര്‍ ചെയ്യുന്നത്. യഥാര്‍ത്ഥത്തില്‍ കാസര്‍ഗോട്ടെ രോഗകാരണം കണ്ടെത്തുകയാണ് വേണ്ടത്. അത്തരം ഒരു ആലോചന പോലും ആരും നടത്തുന്നില്ല എന്നത് ആ രോഗബാധിതരോടുള്ള കടുത്ത ചതിയാണെന്നാണ് എനിക്ക് പറയാനുള്ളത്.

Qui a enquêté sur les victimes de  Kasragod ? Une ONG financée par l'Union Européenne, c'est la seule qui a enquêté, ce qui déjà rend ses affirmations douteuses. Aucune autre institution approuvée par le gouvernement indien n'est arrivée à cette conclusion. Nous devons savoir ce qui s'est passé à Kasargod au lieu d'accuser l'Endosulfan pour toutes ces folies. C'est un crime envers ces victimes que de les laisser utiliser par des gens qui ont un agenda politique.

La semaine dernière, le premier ministre actuel du Kerala, V.S Achuthandan (membre du Parti communiste d'Inde), a pris la tête d'une grande équipe de volontaires et a conduit un jeûne d'un jour  pour  soutenir l'interdiction. Le même parti  a également organisé un hartal au Kerala le 29 avril  2011 pour faire pression sur le gouvernement fédéral indien.

Mise à jour : le pesticide est désormais interdit dans le monde entier par la Convention de Stockholm, même si les experts avertissent qu'il faudra cinq ans pour que cette interdiction prenne effet. Il n'y a toujours pas d'explications, cependant, au cas des victimes actuelles et sur le poison qui a contaminé le district de Kasargod, pour plusieurs générations.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site