Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : les blogueurs islamistes sur la brouille entre Ahmadinejad et Khamenei

A en croire les blogs islamistes iraniens, la lune de miel entre le président Mahmoud Ahmadinejad [en français] et  l’ ayatollah Ali Khamenei [en français] est terminée. Certains prennent le parti du Dirigeant suprême contre Ahmadinejad, d'autres maintiennent leur soutien à Ahmadinejad.

Khamenei and Ahmadinejad in happier times

Khamenei (à gauche) et Ahmadinejad dans des temps plus heureux

Tout a commencé quand le Président Ahmadinejad a accepté la démission du responsable iranien des services secrets, Heydar Moslehi, le 18 avril 2011.  Quelques heures plus tard, le chef de cabinet de Ahmadinejad, Esfandyar Rahim Mashai, a “critiqué le responsable des services secrets sans le nommer” selon l'émission Tehran Bureau de la radio publique américaine PBS. Des rumeurs ont couru, selon lesquelles Khamenei auraient exigé que ce ministre reste à son poste. Plusieurs sites iraniens on publié  une lettre de Ali Khamenei sur cette question comme “preuve”.

Ahestan, un blogueur islamiste, commente [en farsi] la discorde  Khamenei-Ahmadinejad :

Je ne sais pas, je ne suis ni un supporter d'Ahmadinejad  [en farsi, les supporters du président s'appellent eux même les Ahmadinejadi] ni son ennemi. C'est juste un président, avec beaucoup d'avantages et d'inconvénients…J'ai appris à une pas avoir une foi totale en quiconque, surtout dans la politique.

Ahestan considère que l'attitude d'Ahmadinejad a un impact négatif sur les jeunes du Hezbollah en Iran pour ce qui est du respect dû au haut clergé.

Quand Ahmadinejad est arrivé au pouvoir il y a 6 ans, nous avons pu respirer à nouveau, après 8 ans, et même 16 ans. Nous lui devons cette victoire, et c'est pour cette raison que nous nous surnommons les Ahmadinejadi. Mais il n'a pas fait attention aux Oulema [en français], le haut clergé, et le fossé entre eux et lui s'est creusé, même si le dirigeant suprême répétait qu'il était important de respecter le haut clergé. Aujourd'hui, les Ahmadinejadis se méfient de tout et ne respectent pas les membres du haut clergé et leurs opinions.

Un autre blogueur iranien, Mahtab Tabatabi écrit [farsi]:

Que s'est-il passé pour que notre Imam Khamenei soit obligé de transmettre ses ordres par écrit ? Est-ce que ça signifie que personne ne l'écoute ? Dieu sait combien de fois au cours des sept dernières années Ahmadinejad n'a pas obéi à Khamenei, quand il parlait au nom de l'islam et du régime ?… Le Hezbollah devrait être informé de ce que veut le dirigeant suprême, et si Ahmadinejad désobéit, ils devraient changer leur attitude à son égard.

Mashai, le chef de cabinet d'Ahmadinejad, est également critiqué. Il l'a souvent été ces dernières années, y compris pour ses commentaires sur l'histoire d'Israël et de l'Iran.

Khate Enghelab écrit [farsi]:

Ahmadinejad a trahi nos votes. Au lieu de parler du ” Jihad économique” [que Khamenei a demandé durant son discours pour le Nouvel an iranien] nous parlons de Mashai [chef de cabinet d'Ahmadinejad]. Plusieurs ministres ont été limogés à cause de lui. Si Ahmadinejad avait écouté le dirigeant suprême et l'avait écarté, nous n'en serions pas là aujourd'hui.

Ahmadinejad n'est cependant pas isolé dans le cyber espace. Dans une lettre publiée sur Aeennews [farsi], un site pro-Ahmadinejad, un groupe de “blogueurs et  journalistes de la province de  Fars” déclarent leur soutien au président iranien. Ils le saluent comme “un vrai défenseur des opprimés” et menacent d'éradiquer tous ses ennemis.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site