Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : Autres opinions sur la mort d'Oussama Ben Laden

Oussama ben Laden, l'icône du terrorisme à base d'extrémisme religieux, est mort – enfin ! L'opération Geronimo a mis fin hier à sa vie, qui aura imprimé à n'en pas douter sa marque sur l'histoire mondiale et la politique en général. La nouvelle a littéralement tétanisé les médias mondiaux au point qu'il était difficile de trouver d'autres informations sur les télévisions.

Dans le sillage de la présence de Ben Laden au Pakistan, l'image de havre pour terroristes de ce pays sera peut-être confortée. Il n'en est pas moins vrai que la classe libérale des Pakistanais urbains a toujours bien accueilli chaque mesure pour éliminer du pays les éléments extrémistes, et la province du Sind, patrie de grands Soufis qui ont consacré leur vie à répandre la paix et la coexistence religieuse, a toujours repoussé l'extrémisme de son sol. Voici pourquoi le Sind a toujours eu une identité distincte de celle d'autres parties du Pakistan, comme l'a observé William Darlymple [en anglais], un visiteur du Pakistan.

Abbottabad est une ville de la région hazara (Khyber Pakhtunkhwa) qui attire chaque année les touristes avec ses montagnes et vallées pittoresques. Dans les années d'extrémisme religieux débouchant sur les activités terroristes, Abbotabad était aussi une des très rares villes paisibles de la province.

Cette photo montre une maison où, croit-on, le chef d'al-Qaida Oussama ben Laden vivait à Abbottabad. Photo Sniperphotoagency. Copyright Demotix.

La présence, et maintenant la mort, d'Oussama ont pris de court cette réputation. A l'appui de l'opinion de William Darlymple, voici la réaction d'un journaliste et conseiller politique chevronné, @razarumi [en anglais, comme les liens suivants, sauf mention contraire] :

Je n'arrive toujours pas à croire qu'#OBL était 4 ans à Abbottabad, une petite ville assoupie où on a été plusieurs fois pour se détendre.Le #Pakistan a besoin d'un grand ménage

Comme toujours, les médias sociaux y compris Facebook, Twitter et les blogs publient des articles sur la mort de Ben Laden sous des points de vue variés, où domine la satisfaction – et la joie – de la mort de l'incarnation du terrorisme.

@guldaar a tweeté :

Damné quand il était vivant, damné maintenant qu'il est mort. Je ne me réjouis pas vraiment du choc en retour & et des bombes dans les villes. #OsamabinLaden

Le statut Facebook de l'auteur de ce billet affirme, en sindhi:

A tous ceux qui aiment la paix et l'humanité, et partisans de la coexistence religieuse, félicitations pour la mort de l'icône du terrorisme, Oussama ben Laden. Repose en enfer, Oussama !

Pendant ses 10 ans d'activité, l'extrémisme religieux n'a pas réussi à pénétrer la province largement sous-développée du Sind. On a toujours attribué cela aux enseignements et prêches des saints Soufis de cette terre, notamment Shah Abdul Latif, Sachal Sarmast, Sami, Shah Inayat et d'autres, qui non seulement soutenaient fermement la coexistence religieuse, mais condamnaient aussi l'interprétation de l'Islam des mollahs ordinaires.

C'est la raison pour laquelle les Sindhis ont toujours accueilli favorablement les décisions des USA dans leur guerre à la terreur ; la réaction à la mort d'Oussama n'est pas différente. Ils l'ont acclamée, et en réalité, se sont mutuellement félicités sur Twitter et Facebook de la mort du terroriste.

Cette mise à jour du profil de Sindhi Xafar en est une preuve :

Que ce soit Bin Qasim le père spirituel d'Oussama ou Tughluq [en français]; il a essayé de justifier ses actes au nom de l'Islam ou de l'humanité, si ses mains sont salies du sang des innocents, sa fin logique ne pouvait qu'être la même que celle de Saddam Hussein. Je suis heureux de voir les nationalistes laïques se féliciter mutuellement et les soutiens des terroristes être attristés de cette nouvelle. [traduit du sindhi]

Akhtar Shaikh a écrit sur son mur :

Félicitations à tous les amoureux de la paix [du monde] et à la nation sindhie… A présent, il est clair comme de l'eau de roche pour le monde que cette attitude des Punjabis (lire : l'Establishment pakistanais) est devenu un grand danger pour le Sindh et le reste du monde.

Sortons dans les rues et prenons part à cette célébration mondiale car c'est une grande victoire sur le fondamentalisme. [traduit du sindhi]

Un autre commentaire explicite est venu de Sikanderhayat Hayat :

merci l'Amérique et président obama vous avez tué (l’) ennemi de l'humanité

@sanasaleem tweete :

Al qaida n'a jamais été l'armée d'un seul homme pour commencer proclamer que les Etats-Unis vont maintenant remballer la guerre est une ineptie.

Peu avant, l'auteur tweetait :

La mort d'#osama est peut-être une étape importante, mais pas le point final ; la mentalité extrémiste doit être tuée pour faire la paix, et la justice #pakistan

Cela veut-il pour autant dire que la raison pour les USA de rester au Pakistan n'est plus ? Les Etats-Unis vont-ils se retirer officiellement des territoires de l'AfPak ? Telle est la question qui trotte à travers les médias sociaux.

Le célèbre chanteur Salman Ahmed (@sufisal) demande :

Le Pakistan va-t-il enfin pousser un soupir de paix après la mort d'Oussama ? 7.873 Pakistanais innocents sont morts par suite du terrorisme

C'est à Barack Obama, le président des Etats-Unis, que @mehreenkasana pose cette même question :

Cela va-t-il faire arrêter les frappes de drones du régime américain contre les civils dans les zones tribales, Mr. @BarackObama ? Justice a été faite, après tout.

Et @SadamMahessar de twitter :

Amérique, maintenant que tu as atteint ton but ! Veuille bien sortir de mon pays et nous laisser vivre en paix et regarder un peu de cricket ici !!

En conclusion, là où le Pakistan aura l'impact direct de la mort de Ben Laden à l'intérieur de ses frontières, au-delà des mers, dans les Etats-Unis d'Amérique, le Président Obama a renforcé sa position par cet acte. Pour ou contre, nous aurons tous au Pakistan à entendre la musique de sa mort ; et, ironiquement, Oussama est parti trouver l'intimité des ‘vierges’ au paradis. Selon les mots de @BinaShah :

72 vierges se préparent pour l'arrivée imminente d'OBL avec des quantités de glace et de paracétamol.

(Note: Les citations de Facebook sont utilisées avec permission)

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site