Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tunisie : Un portail de blogs refuse un prix sponsorisé par le gouvernement de Bahreïn

Nawaat says No to the Bahrain award

Nawaat dit non à la récompense par Bahreïn

Le portail tunisien Nawaat s'est vu décerner le Prix Arab eContent 2011 [en anglais], dans la catégorie e-Inclusion et participation. L'Arab eContent est un concours organisé et sponsorisé par le gouvernement de Bahreïn. L'équipe de Nawaat, un blog collectif qui a activement fait connaître au monde l'insurrection tunisienne à l'origine du renversement de la dictature de Zain Al Abidine Ben Ali, a refusé d'assister à l'IT Expo 2011 de Bahreïn [en anglais] et d'en recevoir le prix des mains de Sheikh Mohammed Bin Moubarak Al Khalifa, le vice-premier ministre, président du Comité supérieur des technologies de l'information et des communications. Cette décision est une protestation contre la pratique de la censure par le pouvoir à Bahreïn et l’arrestation de blogueurs et militants des droits de l'homme.

Nawaat a publié la déclaration ci-dessous [en anglais], expliquant le refus de la récompense par son équipe :

Puisque le Prix eContent est officielement sponsorisé par l'autorité de l'eGouvernement et que la position de Nawaat a toujours été d'éviter toute forme de soutien d'organisations gouvernementales, nous refusons ce prix en protestation contre les pratiques de filtrage d'Internet de Bahreïn, l'arrestation d'une multitude de blogueurs et de militants des droits de l'homme et le blocage arbitraire de centaines de sites internet et de blogs critiques du gouvernement de Bahreïn et de la famille régnante.

En outre, l'autorité de l'eGouvernement de Bahreïn n'est pas en position de décider ou d'accréditer quel site web est éligible pour être lauréat du Prix Arab eContent 2011, surtout dans la catégorie e-Inclusion & Participation. La situation de la liberté d'internet de Bahreïn va à l'encontre de l'essence même de l'e-Inclusion & Participation.

En 2011, Nawaat a obtenu le Prix Internet 2011 de Reporters sans Frontières pour sa couverture de la révolte populaire tunisienne dès ses débuts.Le blog a aussi reçu le Prix Index On Censorship New Media, pour son projet Tunileaks [en anglais], qui “a révélé l'étendue de la corruption profondément enracinée dans de nombreux aspects de la vie tunisienne”, selon les termes d'Index on Censorship. Le projet Tunileaks était inspiré par Wikileaks.

Sur Twitter, la décision de Nawaat de ne pas accepter la récompense a été saluée.

Haythem Elmekki, un blogueur et journaliste tunisien tweete :

Respect aux gars de @nawaat qui ont refusé le e-Content Arab Award, offert par le gouvernement meurtrier et despotique du Bahreïn.

L'Israélienne Elizabeth Tsurkov ajoute :

Wow, j'ai tellement de respect pour l'équipe de @Nawaat d'avoir refusé ce prix !

Hasan Habib remercie le blog :

@nawaat من شعب البحرين… شكراً لكم شكراً لكم

Du peuple de Bahrain…merci, merci

Sur Nawaat, l’annonce du blog de refuser la récompense a généré jusqu'à présent plus de 300 commentaires.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site