Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pakistan : La mort de Ben Laden métamorphose un café local

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur la mort d'Oussama Ben Laden.

La mort d'Oussama Ben Laden à Abbottabad, au Pakistan, a fait le bonheur non seulement des Etats-Unis et de leur président Barack Obama, mais aussi de certains commerçants locaux.

Coffity, un café du coin, est devenu du jour au lendemain le deuxième endroit le plus couru de la ville après la maison où a été tué Ben Laden. “Premier café à Abbottabad […] servant des espressos préparés avec des grains fraîchement moulus” et offrant “un environnement non fumeur et le wifi gratuit,” Coffity a été transformé en centre de presse local unique en son genre, où les journalistes internationaux collectent de l'information exclusive sur les récents événements de la bouche des habitants.

Après Oussama Ben Laden

La présence en ligne de Coffity a eu la même croissance. Tôt dans la matinée du 2 mai 2011, la page Facebook de Coffity a été parmi les premiers canaux à informer le monde du crash d'un hélicoptère américain participant à la traque de Ben Laden [liens en anglais] :

Espérons que tout le monde est sain et sauf et pas affecté par le crash/explosion de l'hélicoptère

La page Facebook et le compte Twitter de Coffity (@coffity) montrent comment les affaires ont pris une nouvelle tournure.

La journaliste norvégienne Mariane Vikas a utilisé Coffity pour rechercher des sources locales d'information sur la mort d'Oussama, demandant :

Y a-t-il quelqu'un à Abbottabad qui a vu ou sait quelque chose de l'opération contre Oussama ben Laden ? Journaliste norvégienne à la recherche d'info. SVP laissez un message.

Le journaliste espagnol Julio Cesar Escovar a ajouté sa requête  à ce même fil :

Et journaliste d'Espagne aussi, de l'aide ?

Un utilisateur pakistanais, Umar Naveed, a offert son aide :

contactez-moi je vous dirai

Jessi Spaulding Johnson donne un conseil à Coffity:

Vous feriez bien d'augmenter vos prix. Les journalistes sont accros au café. ;)

Au départ, le gérant de Coffity ne semblait guère préparé à l'afflux de grands nombres de journalistes :

Oups ! Espérons que les journalistes ne boivent pas des quantités de café…

Et ce jour Coffity était visiblement débordé :

l’ASI de Coffity est en cours d'utilisation par les gens des média; Nous ne pouvons pas mettre le générateur en route aujourd'hui car il y a des quantités de conversations vocales  – nous serons donc fermés un moment – jusqu'à nouvel ordre. Produits hors café + non mixés toujours disponibles.

Justin Macdonald de conclure :

C'est mieux que les Starbucks, espère que les affaires marchent

Nick Rearden observe :

Peace and love depuis Bath au Royaume-Uni. N'est-ce pas une honte que tous les riches et importants du monde ne puissent se contenter de ne mener leurs guerres que sur le pitch de cricket pendant que nous autres savourons notre tasse de café :-)

Michelle Klein-Hass a laissé ce mot au propriétaire de Coffity :

Certains cherchent la célébrité, d'autres se la voient imposer. Vous vous êtes comporté avec une grâce enviable sous la pression. Espérons qu'un jour vous serez plutôt connu comme “ce gars qui code comme un chef et fait le meilleur café de l'agglomération d'Islamabad.” Salutations d'une geek d'Amérique.

Brian Dunmire reconnaît :

Soudain le Pakistan paraît moins lointain..

Ibtassam Rasheed, un Pakistanais fier de son pays, écrit :

[…] Un jour je viendrai dans votre café, non parce que vous êtes une vedette de twitter mais parce que vous avez mis l'amour de votre pays au-dessus de tout le reste. S'il vous plaît continuez à faire connaître les côtés positifs du Pakistan comme c'est indispensable dans notre âge actuel de mensonges constants et de projections négatives sur notre magnifique et bien-aimé pays. Vous avez certainement fait un fan de moi !

Ce billet fait partie du dossier de Global Voices sur la mort d'Oussama Ben Laden.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site